mardi 19 février 2013

"Le prochain Pape ? Un serviteur, pas un patron !"


Christian Laporte La libre belgique
(...) Quel Pape alors pour demain ? "Nous n’attendons pas un patron, mais un serviteur de Dieu qui nous rappelle que le Jeudi saint allie profondément l’annonce et le service : "Croire et servir", ou comme nous y invitait le cardinal Cardijn "voir, juger et agir ensemble". Ce doit être aussi "un homme qui n’ait pas peur du monde contemporain parce qu’il fait confiance à la force de l’Evangile et à l’engagement des autres chrétiens. Un homme qui écoute, qui rencontre, qui discerne et confirme en cherchant Dieu au cœur de la vie des contemporains, et rappelle aux leaders politiques, économiques et sociaux avec insistance que ce monde est fait pour les hommes et non pour leur exploitation crédule ou commerciale." Ce Pape-là doit aussi être "un homme de dialogue, de conciliarité, de synodalité, de respect de la diversité qui, mû par l’esprit de Dieu et de ses frères, les aide à trouver les mots, les gestes, les organisations simples et efficaces qui permettent de se parler, de s’unir, d’agir aujourd’hui et de se laisser mettre en mouvement".


COMMENTIRE DE DIVERCITY
LES CONTESTATAIRES
Pour ceux qui ont vu l'émission Mise au Point de dimanche, l'église catholique belge est partagée entre ses représentants officiels au discours mou et un abbé Ringlet qui n'a pas peur d'en découdre avec sa hiérarchie et rêve d'un christianisme libéré de la chape romaine lourde comme une tiare et écrasante comme une chasuble papale. On aimerait entendre la même détermination et la même sainte colère chez les représentants d'un islam anti islamiste. Mais ils se taisent dans toutes les langues. Pourquoi?
MG

Aucun commentaire: