mercredi 13 février 2013

Un char SS-VA qui ne fait pas rire au carnaval d’Alost


Christian Laporte
La présence d’un char parodique de la déportation commence à susciter la polémique.
Incompréhension
Alost ne fait pas dans la dentelle en ce début d’année Après le coup d’envoi de la campagne très officielle de "renforcement du caractère flamand" de la cité - brrr - de la majorité N-VA (mais aussi CD&V et SP.A !) où l’on a éloigné les symboles (trop) belges de l’hôtel de ville, Albert II et Paola mais aussi le drapeau tricolore !, c’est le carnaval de la cité des "Ajoinen" qui (re)fait polémique. Plus que n’importe quel autre carnaval, celui de la deuxième ville de Flandre orientale est réputé pour son côté satirique et son esprit moqueur et ironique sans une once de réserve ou de retenue. Parmi les "classiques" d’"Oilsjt", il y a le défilé des "Voile Jeanetten", le jour du Mardi Gras où tout homme, jeune ou vieux digne de ce nom de la cité dendrienne se déguise en femme Pas nécessairement du monde. Cette approche décalée ne fut pas pour déplaire en haut lieu puisque depuis 2010, il est au patrimoine immatériel de l’Unesco... Avant d’entrer en Carême, on s’y lâche à travers toutes sortes de parodies.
Ces dernières années, la famille royale a été au cœur des railleries à plus d’une reprise mais le monde politique l’est encore davantage L’an dernier, les groupes locaux n’avaient pas loupé la bourgmestre de l’époque, rendue célèbre par la diffusion d’une vidéo la montrant dans une situation éminemment privée en Espagne.
Depuis quelques jours c’est le char du groupe de carnaval Eftepie qui pose très sérieusement question et a commencé à remuer les esprits dans les milieux d’anciens résistants ou de rescapés de la Shoah. Il représente en effet la SS-VA qui organise la déportation des francophones. Mais si on devrait y reconnaître Bart De Wever (en Hitler !) entouré du bourgmestre D’Haese et de l’échevin Van Overmeire, certains sont surtout heurtés de voir que ces pseudonazis porteront des seaux de Zyklon, triste référence aux chambres à gaz
Trop is te veel ? C’est l’avis du président de la Chambre, André Flahaut qui a twitté sobrement : "On ne peut pas rire de tout Une réaction s’impose." Et dans le courant de la journée d’hier, il nous est revenu que certaines associations de défense du devoir de mémoire étaient aussi prêtes à monter sur les barricades
Recadrons Il est intéressant de préciser que la N-VA, directement ciblée, n’a pas particulièrement apprécié de se retrouver dans son collimateur mais n’entend pas troubler la fête. Par contre, les promoteurs de l’initiative ne cachent pas que leur vrai objectif est vraiment de se moquer du parti nationaliste et plus encore de sa politique de flamandisation radicale à Alost : "Nous voulons ridiculiser le nationalisme flamand exacerbé de la N-VA. La manière dont ils s’efforcent dramatiquement de donner une touche flamande à tout ce qui est d’ici n’est plus de ce temps. Notre démarche est ludique mais aussi critique..."
Reste que la mise en scène aurait pu être atténuée. Mais allez expliquer ça aux Alostois Très au fait de l’actualité, le char-wagon de déportation des francophones dont les gardiens SS auront, paraît-il, un uniforme historiquement incontestable, aura aussi à bord un Elio Di Rupo avec un t-shirt aux couleurs de l’arc-en-ciel Rien ni personne n’est épargné à Alost.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
ARRETE TON CHAR DE WEVER
Le moins qu'on puisse dire est que ce char a fait une percée et a déplacé des lignes.
On le voit on ne saurait se moquer de tout n'importe comment.
Certes l'initiative a fait mouche: maximum d'impact avec un minimum de moyens.
L'analyse de Christian Laporte, comme à chaque fois est d'un parfaite lucidité et ironie.
Mais attention ce genre d'initiative frappe de plein fouet les inconscients collectifs. Il n'est pas du tout impossible que ceci écorne l'image de la N-VA, même et surtout en Flandre.
A trop s'exposer aux feux de la rampe il risque de se brûler les ailes.
MG


LA DIRECTRICE DE L'UNESCO "CHOQUEE" PAR LE CHAR NAZI DU CARNAVAL D'ALOST
Le Vif
Source: Belga
La directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova, s'est déclarée "profondément choquée" par le faux char nazi caricaturant la N-VA, qui a défilé dimanche lors du Carnaval d'Alost. Le Carnaval est inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco et la directrice générale a donc contacté les autorités belges pour partager son indignation.

Dimanche, lors du Carnaval d'Alost, un char a caricaturé Bart de Wever et la N-VA, rebaptisée "SS-VA" pour l'occasion, avec des déguisements d'officiers nazis. "Je suis profondément choquée par cet acte inadmissible qui est une insulte à la mémoire des six millions de juifs morts durant l'Holocauste", s'insurge la directrice générale dans un communiqué publié mardi sur le site internet de l'Unesco. "Ce wagon nazi est contraire aux valeurs de l'Unesco pour la compréhension mutuelle, la tolérance et la paix entre les peuples."

Selon Irina Bokova, ce recours à l'Holocauste pour dénoncer une situation politique locale "témoigne d'une banalisation inquiétante de la Shoah et de la déportation au coeur même du continent où ce drame s'est produit." Elle condamne donc, "avec la plus vive fermeté", "le détournement" du Carnaval d'Alost, "dont la liberté et l'esprit de satire ne sauraient être un prétexte aux stéréotypes antisémites".

La directrice de l'Unesco a contacté les autorités belges pour leur faire part de son indignation.


A Alost ce dimanche.© Reuters

Aucun commentaire: