mercredi 20 mars 2013

Bourgeois: «L’indépendance est un concept du 18e siècle»

Gaëlle Moury La Libre

« Chaque État fait partie d’un ensemble plus vaste, en particulier au sein de l’UE » a expliqué Geert Bourgeois, « aucun État n’est indépendant en 2013 ». « La N-VA ne veut pas le chaos. »

« En 2014, la Flandre doit avoir les leviers socio-économiques en mains pour pouvoir mener sa propre politique. Ce n’est pas du séparatisme. La N-VA se pose en faveur du Confédéralisme » a déclaré ce mercredi le ministre flamand Geert Bourgeois (N-VA) dans « Villa Politica » sur één. Pour lui, « l’indépendance est un concept du 18e siècle ».
« La N-VA ne veut pas le chaos » a expliqué Geert Bourgeois. « Nous sommes un parti très responsable. En Belgique, il y a des pouvoirs à propos desquels les deux régions sont d’accord. » Pour le ministre, certains pouvoirs doivent être transférés au niveau régional pour établir une politique propre et les régions doivent décider ce qu’elles veulent faire ensemble, « comme par exemple la défense et la justice ».
« Aucun État n’est indépendant en 2013 » a-t-il poursuivi. « L’indépendance est un concept datant du 18e siècle. Chaque État fait partie d’un ensemble plus vaste, en particulier au sein de l’Union Européenne. Nous sommes aussi des Européens convaincus. Certains pouvoirs seront d’ailleurs à l’avenir transférés au niveau européen. »
À propos de Bruxelles, Geert Bourgeois a insisté sur le fait que les régions devaient coopérer « parce que c’est la capitale de la Flandre aussi, pas seulement de la Belgique ».
Sur ses déclarations au Standaard sur la réforme d’État et des pouvoirs, il a affirmé que presque tous les pouvoirs devaient aller à la Flandre. « Chaque ministre a deux casquettes. Vous êtes ministre mais aussi membre d’un parti. Si l’opposition crée un débat à chaque fois qu’un ministre fait une déclaration, le parlement flamand peut arrêter ses travaux. »


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
BOURGEOIS SOUS LE FEU ROULANT DES CRITIQUES

Cet article de la Libre est une aberration. Les débats ont été vus en temps réel sur VRT, dans le cadre de l'excellente émission qui diffuse en direct du parlement flamand. Le débat de ce jour était passionnant, je l'ai suivi pendant deux heures. Bourgeois a subi un feu roulant des critiques de tous les partis, y compris de Groen et de Vlaams Belang qui l'a traité de Geert De Zwijger. Eric Van Rompuy, qui était dans une forme olympique, a fulminé contre Bourgeois. Tous ont accusé le ministre de ne pas défendre son bilan de ministre mais de tenir des propos électoralistes. Il n'en menait pas large et à riposté timidement et sans convaincre personne. Les partis du gouvernement ont montré une belle unanimité face à une N-VA en déroute. Un spectacle inoubliable dont rien ne transparaît dans cet article.
Il y a de brillants jeunes talents dans cet hémicycle, tous partis confondus. Surtout, Cd&V semble vouloir défendre le bilan institutionnel du gouvernement papillon bec et ongles, tandis que la N-VA joue les dénégateurs.
La campagne ne fait que commencer. Ce magnifique débat m'a conforté dans l'idée que rien n'était joué. Voilà qui m'a mis d'excellente humeur.
MG

Aucun commentaire: