samedi 30 mars 2013

Chemin de croix: le pape salue "l'amitié de tant de nos frères musulmans"

afp

Une foule dense, portant des lumignons, attendait tranquillement le début de la cérémonie.
Le pape François a salué vendredi au Colisée "l'amitié de tant de nos frères musulmans" au Moyen-Orient et exhorté les chrétiens à "répondre au mal par le bien".
Le pape a remercié les jeunes Libanais qui ont rédigé les méditations. Rappelant le voyage de son prédécesseur Benoît XVI au Liban en septembre, il a commenté : "nous avons vu alors la beauté et la force de la communion des chrétiens de cette Terre et de l'amitié de tant de nos frères musulmans et de beaucoup d'autres".
"Je ne veux pas ajouter beaucoup de paroles. En cette nuit une seule parole doit demeurer, c'est la Croix elle-même. La Croix de Jésus est la Parole par laquelle Dieu a répondu au mal du monde", a affirmé le pape jésuite, au cours du premier Chemin de croix qu'il présidait, devant quinze à vingt mille fidèles, se recueillant dans la nuit avec leurs lumignons.
"Parfois, a-t-il médité, il nous semble que Dieu ne répond pas au mal, qu'il demeure silencieux. En réalité Dieu a parlé, a répondu, et sa réponse est la Croix du Christ : une Parole qui est amour, miséricorde, pardon".
"Chers frères et soeurs, la parole de la Croix est aussi la réponse des chrétiens au mal qui continue à agir en nous et autour de nous. Les chrétiens doivent répondre au mal par le bien", a-t-il recommandé. "Jésus nous aime tant et est tout Amour", a-t-il conclu en improvisant.

DES MEDITATIONS SUR DES SUJETS SENSIBLES COMME L'AVORTEMENT ET L'EUTHANASIE
Les méditations ont aussi porté sur les menaces dans les pays occidentaux que, selon l'Eglise, constituent l'avortement, l'euthanasie et les manipulations génétiques : "Prions pour tous ceux qui promeuvent l'avortement : qu'ils prennent conscience que l'amour ne peut être que source de vie. Pensons aussi aux défenseurs de l'euthanasie et à ceux qui encouragent des techniques et des procédés qui mettent en danger la vie humaine".
Les méditations ont évoqué le sort des "jeunes "victimes de la drogue, des sectes et des perversions", mais aussi des "mères affligées, femmes blessées dans leur dignité, violentées par les discriminations, l'injustice et la souffrance".
Elles ont renvoyé dos à dos "fondamentalisme violent" et "laïcisme aveugle qui étouffe les valeurs de la foi et de la morale au nom d'une supposée défense de l'homme".
"Seigneur, ne permets pas que la raison humaine, que tu as créée pour toi, se contente de vérités partielles de la science et de la technologie sans chercher à poser les questions fondamentales du sens de l'existence", ont exhorté les rédacteurs, très proches sur ce point des vues de Joseph Ratzinger, le pape "émérite" Benoît XVI.
Le nouveau pape, âgé de 76 ans, ne portera la croix de bois à aucune des quatorze stations.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
HUMILITE DU STYLE, CONSERVATISME DU DISCOURS
En somme plus les papes changent, plus ils se ressemblent sur le fond.
On remarquera toutefois "l'amitié de tant de nos frères musulmans au Moyen-Orient" qui en somme n'engage pas le pape François à grand chose.
En revanche, confirmation du statu quo idéologique: "Prions pour tous ceux qui promeuvent l'avortement : qu'ils prennent conscience que l'amour ne peut être que source de vie. Pensons aussi aux défenseurs de l'euthanasie et à ceux qui encouragent des techniques et des procédés qui mettent en danger la vie humaine".
On pourrait dire du pape François ce qu'on dit du président François: qu'il est un autre monsieur bricolage.
MG



Aucun commentaire: