lundi 11 mars 2013

La communauté métropolitaine, une "machine à franciser la périphérie"

Belga

Le député flamand du CD&V, Eric Van Rompuy a reproché à la N-VA de jouer avec le feu en périphérie et de désinformer le public.
Le gouvernement flamand dont la N-VA fait partie ne conclura aucun accord de coopération sur la Communauté métropolitaine tant que la Cour Constitutionnelle ne se sera pas prononcée à ce sujet, a affirmé lundi le Vice-président de la N-VA Ben Weyts.
Pour le député nationaliste flamand, "le CD&V tente de vendre une défaite comme si c'était une victoire".
La Communauté métropolitaine est une plate-forme de concertation encore à mettre en place dans le cadre de l'accord communautaire. Les Régions et toutes les communes du Brabant en font partie.
La N-VA craint qu'il s'agisse d'une machine à franciser la périphérie. Elle a décidé de déposer des motions contre la participation à cette-plate-forme dans toutes les communes du Brabant flamand.
Le député flamand du CD&V, Eric Van Rompuy a reproché à la N-VA de jouer avec le feu en périphérie et de désinformer le public. Il a exigé que le gouvernement flamand prenne clairement position dans ce dossier.
"Pour Eric Van Rompuy, il n'y avait pas de problème; pour le gouvernement flamand, il y en a clairement un", a affirmé lundi Ben Weyts. Selon lui, plusieurs sections locales brabançonnes du CD&V et de l'Open VLD sont clairement contre la Communauté urbaine.
"Si au final, il devait quand même y avoir un accord de coopération, alors, mieux vaut le faire là où la N-VA est aux commendes car avec Van Rompuy and co., cela aurait déjà été fait depuis longtemps, sans condition, et sans limites", a-t-il conclu.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
"DEGRAISSER BRUXELLES"
Lille, Barcelone, Berlin et bientôt Paris misent leur avenir sur le développement de leur communauté métropolitaine.
Par malchance, celle de Bruxelles est située en pays flamand.
C'est clair, la N-VA fera tout ce qui est en son pouvoir pour contrecarrer ce projet et par conséquent faire du tort à Bruxelles (dégraisser Bruxelles ) sans pouvoir s'opposer, sur le terrain, à la francisation du Brabant. De plus, les populations d'origine immigrée dont la N-VA ne veut pas sur son territoire, continueront d'affluer massivement.
Certes la N-VA gagnera la bataille des élections de 2014, cela ne fait aucun doute, sauf événement imprévisible.
Ensuite,elle se coupera de Bruxelles et de la Wallonie et s'en mordra les doigts. Le personnel politique de la N-VA est composé d'une clique d'agitateurs et de propagandistes. On ne gère pas une nation avec des juristes et des agitateurs. Cela exige une gouvernance exercée par des gestionnaires économistes de très haut vol.
MG

Aucun commentaire: