dimanche 17 mars 2013

La N-VA veut faire de Bruxelles une Ville-Région dirigée par les deux Communautés

Le Vif

L'accord politique intra-bruxellois trouvé en début de semaine entre les huit partis engagés dans la sixième réforme de l'Etat ne représente qu'une "petite bête toute maigre", a critiqué vendredi la N-VA, réagissant à un article du Standaard élogieux envers cet accord.

Bart De Wever.© Pieter Jan Vanstockstraeten/photo news - Jan Van Der Perre/Reporter
Le quotidien flamand qualifie l'accord de révolutionnaire en termes de gouvernance et en attribue les principaux mérites au chef du groupe des négociateurs Philippe Moureaux (PS).

Mais il reste insuffisant aux yeux de la N-VA, qui plaide pour une Ville-Région dirigée par les deux Communautés et une réduction plus importante encore des pouvoirs des 19 communes.

Le règlement autorisant la Région à se prononcer à la place de la commune dans certaines matières et à supprimer au besoin des subsides générera des conflits d'intérêts, prédit le parti nationaliste flamand.

L'accord institutionnel conclu au fédéral entre huit partis (PS, MR, Ecolo, cdH, Open Vld, CD&V, sp.a et Groen) engage les Bruxellois à rationaliser l'exercice de plusieurs compétences en Région-capitale en veillant tout particulièrement à une meilleure articulation entre Région et communes.

Les négociateurs bruxellois se sont mis d'accord pour réduire à 15 le nombre de Sociétés immobilières de Service public (actuellement 33). En matière de mobilité, Région et communes élaboreront leurs plans de mobilité en concertation, et la Région pourra désapprouver un plan communal après avoir évalué sa complémentarité avec le plan régional.

En matière d'urbanisme, la Région sera chargée de la délivrance des gros projets qui nécessitent un rapport ou une étude d'incidence, et les communes de ceux qui revêtent un enjeu plus local. D'autres matières doivent encore être réglées. Ces avancées prouvent selon De Standaard que "quelque chose bouge à Bruxelles".
APRES L'OPERATION DE CHARME AU CERCLE DE LORRAINE, LE VRAI VISAGE DE LA N-VA DEVOILE PAR BOURGEOIS
Vicepremier Laurette Onkelinkx (PS) vindt de verklaringen van Geert Bourgeois belangrijk nieuws. 'In tegenstelling tot Bart De Wever, stelt Bourgeois duidelijk dat zijn partij aanstuurt op een onafhankelijk Vlaanderen. De maskers zijn gevallen', zo vertelde ze aan de VRT.
Aan Belga verklaarde Onkelinkx nog dat 'niemand zal raken aan het statuut van Brussel, een volwaardig gewest dat op gelijke hoogte staat met Vlaanderen en Wallonië'. Volgens haar hebben de Brusselaars het recht om te beslissen. 'Het Brussels gewest behoort toe aan de Brusselaars en zij zijn de enigen die zullen beslissen over hun toekomst. Niemand anders. We willen geen model van cobeheer zoals de N-VA voorstelt. En Brussel is geen territorium dat men zich kan toe-eigenen om de economische macht of onroerende voorheffing te verhogen.'
Haar partij stuurde zaterdag ook een tweet de wereld in 'Na het charmeoffensief in de Club van Lotharingen, onthult Bourgeois het ware gelaat van de N-VA', klonk die. N-VA-voorzitter Bart De Wever kwam recentelijk in de Club van Lotharingen de Franstalige versie van zijn columnbundel voorstellen. Begin maart sprak De Wever op de bijeenkomst voor zakenlui over zijn visie op het confederalisme.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
LA SAINE COLERE DE LAURETTE
"Pas touche au statut de Bruxelles, Région à part entière sur pied d'égalité avec la Flandre et la Wallonie. Les Bruxellois ont le droit à l'autodétermination. Eux seuls décideront de leur destin, et personne d'autre. Le modèle de cogestion de la N-VA (Communauté flamande et Communauté française), Bruxelles n'en veut pas."
Difficile de ne pas être d'accord avec cela.
Oui, cher lecteur, tout cela devient lassant.
Mais que lectrices Bruxelloises et lecteurs Bruxellois, il faut se réveiller. C'est votre avenir qui se joue. Il va falloir en 2014 vous choisir un(e) ministre président éclairé capable de défendre vos intérêts face à la N-VA triomphante et forcément dominatrice.
MG


Aucun commentaire: