samedi 16 mars 2013

La N-VA veut une autonomie totale de la Flandre en 2014

Belga

Si le parti devient incontournable après les élections, il pourra imposer sa volonté, selon Geert Bourgeois.
La N-VA doit grandir en 2014 afin de pouvoir imposer sa volonté aux Francophones. Ils devront alors accepter que la Flandre et la Wallonie se séparent, indique samedi le vice-ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) dans les pages des quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad.
Si le parti devient incontournable après les élections, il pourra imposer sa volonté, selon Geert Bourgeois. "Si la N-VA devient incontournable, nous aurons alors une légitimité démocratique. Les partis francophones ne pourront alors pas faire autrement que de tenir compte de nos conclusions. C'est ce qui se passe dans un mariage. Si un partenaire dit "je veux cela" et que l'autre répond "non", alors c'est terminé".
Selon le numéro Un de la N-VA au gouvernement flamand, toutes les compétences doivent être transférées à la Flandre: la fiscalité, l'emploi, la sécurité sociale. "Tout", indique-t-on tout simplement.
Il y a toutefois quelques petites choses que Geert Bourgeois souhaite encore faire avec les Francophones, comme la gestion de Bruxelles. "Les Francophones ne doivent pas penser qu'ils reçoivent Bruxelles (...) Nous ne laisserons pas tomber Bruxelles comme capitale commune".
Geert Bourgeois déclare par ailleurs espérer succéder à Kris Peeters en 2014 en tant que ministre-président flamand.

COMMENTAIRE DE DIVERCITY
PAUVRE BRUXELLES
Une chose est claire: la N-VA est en campagne électorale permanente et nous balance à intervalles réguliers des torpilles médiatiques. C'est sa stratégie, on y est préparé.
Cette fois cela devient sérieux. Nous apprenons deux choses essentielles: la première Bourgeois se voit ministre Président de Flandre donc ce ne sera pas De Wever...Deuxièmement et plus important encore: ils ne lâcheront pas Bruxelles. C'est la pire des choses pour nous autres Bruxellois car ils ne veulent pas de la communauté métropolitaine et refusent le statut de région autonome à Bruxelles. Ils rêvent d'un dictat exercé sous forme de gouvernance des communautés sur Bruxelles. Ca va barder. Les Bruxellois ont intérêt à voter pour une grande pointure pour défendre leurs intérêts. Reynders? Clerfayt? Onkelinx? A vous de juger.
MG

Aucun commentaire: