lundi 25 mars 2013

Vers des cours de philosophie à l'école?

La Libre

Le PS demande au gouvernement d'étudier la création d'un cours de philosophie.
Le PS demande au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles d'étudier la création d'un "cours de citoyenneté et d'introduction à la philosophie" centré sur le questionnement philosophique, doté de référentiels et de socles spécifiques, selon un communiqué du groupe socialiste au Parlement qui a annoncé le dépôt lundi d'une proposition de résolution. Dans le prolongement de la déclaration de politique communautaire, ce cours de citoyenneté comprendra des "modules d'initiation" à la diversité, à l'égalité des genres, à la non-discrimination, à la promotion des valeurs démocratiques, indique le groupe PS. "Il veillera à développer l'esprit critique des élèves. Il fera la promotion d'une citoyenneté active fondée sur les valeurs de solidarité, de liberté et d'égalité. Il comprendra également des modules traitant de l'histoire des religions."
Le groupe PS souhaite que le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles étudie les modalités pédagogiques (socles de compétences, compétences terminales et référentiels), pratiques (organisation, inspection), statutaires (titres et fonctions requis, formation) et budgétaire, permettant la création de ce cours de citoyenneté.
Vu le contexte budgétaire difficile, les socialistes disent être attentifs à ce que l'organisation de ce cours reste "neutre budgétairement". En outre, il est essentiel que l'emploi des enseignants des actuels cours dits philosophiques soit garanti.
Idéalement, précise le groupe PS, l'implémentation de ce cours devrait être progressive en démarrant au premier degré du primaire, au moment où se construit les bases du vivre ensemble, ainsi que dans les trois années du secondaire supérieur en s'appuyant sur la démarche philosophique.
La proposition de résolution sera déposée par les députés Christian Dupont, Caroline Désir, Françoise Fassiaux-Looten et Olga Zrihen. Elle est notamment motivée par les récentes auditions en Commission Education du Parlement, des professeurs de Droit constitutionnel Christian Berhendt, Hugues Dumont et Marc Uyttendaele, qui ont remis en cause le caractère obligatoire et incontournable de la formule actuelle des cours dits philosophiques.
Dans l'opposition, le député Richard Miller (MR) se bat depuis plusieurs années en faveur de l'instauration d'un cours de philosophie à l'école.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
"SUPERCALIFRAGILISTICEXPIALIDOCIO"(Mary Poppins)

Fumée blanche. HABEMUS REFORMAM. Pas encore tout à fait mais ça bouge!
La religion n'a absolument pas sa place à l'école sauf au sein du libre catho, israélite et sans doute demain islamique.
Qu'on nous débarrasse enfin de ces cours de religions au rabais et de cette morale laïque si rarement bien enseignée. Cela coûte horriblement cher au contribuable, est totalement improductif et doit être remplacé donc au plus vite par des "modules d'initiation à la diversité, à l'égalité des genres, à la non-discrimination, à la promotion des valeurs démocratiques."
Enfin une idée de génie pour enseigner la "convivance", promouvoir le vivre ensemble et relancer à l'école.
Mais surtout pour éveiller et développer chez tous les élèves l'esprit critique des élèves et promouvoir "une citoyenneté active fondée sur les valeurs de solidarité, de liberté et d'égalité en s'appuyant sur la démarche philosophique.
Idéalement, ce cours comprendra également des modules traitant de l'histoire des religions."
DiverCity applaudit et on tremble à l'idée qu'il faudra former à cette fin des milliers de professeurs pour enseigner ces matières essentielles mais qui exigent de la part des enseignants qui les dispenseront une érudition, un enthousiasme et surtout un engagement moral et pluraliste à toute épreuve qui fait défaut à tant d'enseignants volontiers résignés.
Et on tremble à l'idée qu'il faudra recycler les gens en place. Car selon le PS "il est essentiel que l'emploi des enseignants des actuels cours dits philosophiques soit garanti."
On ne fabrique pas un navire neuf avec du vieux bois dirait ma mère, on ne verse pas le vin neuf dans de vieilles outres disait Jésus.
MG

Aucun commentaire: