samedi 13 avril 2013

Belges en Syrie: Ducarme fustige, Milquet rétorque


Dorian de Meeûs et Vincent Rocour

"DANS CE DOSSIER, ON N’A PAS BESOIN D’UNE ASSISTANTE SOCIALE."
Après l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, peut-être le Mali, la Belgique continue donc de fournir malgré elle des mercenaires de l’islam. Ici, en Syrie… Dans un entretien à LaLibre.be, Denis Ducarme (MR) tire à boulets rouges sur les ministres Milquet et Turtelboom. Se disant 'sidéré', le député libéral dénonce l'improvisation du gouvernement face aux jeunes Belges partis se battre en Syrie. Et la solidarité gouvernementale ?
VENDREDI PROCHAIN, LA MINISTRE DE L’INTERIEUR PRESENTERA UN PLAN AU GOUVERNEMENT CONCERNANT LES JEUNES BELGES QUI PARTENT COMBATTRE EN SYRIE. CELA FAIT LONGTEMPS QUE VOUS RECLAMEZ DES MESURES CONCRETES…
Il semble de plus en plus qu’il n’y ait pas de pilote dans l’avion gouvernemental ! C’est inquiétant, car cela fait deux mois qu’on est dans une espèce d’improvisation dans ce dossier. Face à ces jeunes qui partent combattre au nom du djihad, Madame Milquet annonce un plan de ‘prévention’ à ce qui lui paraît être un effet de mode. Mais cela fait plus d’un an qu’on recrute en Belgique… cela laisse perplexe, abasourdi, de parler de ‘prévention’ alors que la situation ne cesse de s’aggraver.
LE MR FAIT PARTIE DU GOUVERNEMENT, VOUS ETES SUR QUE CE PLAN SERA UNIQUEMENT PREVENTIF ?
C’est en tout cas ce que la ministre annonce. Elle parle de prévention et implore les jeunes à ne pas partir combattre. Dans ce dossier, on n’a pas besoin d’une assistante sociale ! On a besoin d’une ministre de l’Intérieur ferme et d’une ministre de la Justice qui fasse appliquer la loi. Aujourd’hui, les recrutements extra-terroristes sont passibles de 3 mois à 2 ans de prison. Je n’entends nulle part que les recruteurs doivent être arrêtés ou mis à la disposition de la justice. Je ne crois pas que la ministre de la Justice ait saisi l’ampleur de ce dossier, alors que cela se réveille en Flandre.
CONCRETEMENT, LE BOURGMESTRE SP.A DE VILVORDE HANS BONTE PROPOSE DE CONFISQUER LES CARTES D’IDENTITE DES JEUNES QUI SOUHAITERAIENT PARTIR AFIN DE LES EMPECHER DE VOYAGER.
Chacun y va de sa petite idée. Sur le principe, je peux le rejoindre, mais avant cela il faut interdire légalement de s’expatrier de manière individuelle pour un tel motif. Le gouvernement n’a toujours pas déclaré cela illégal. Il en a pourtant la possibilité.
LE MR EST POURTANT DANS LE GOUVERNEMENT, VOUS PASSEZ OUTRE LA SOLIDARITE GOUVERNEMENTALE ? VOUS VOUS EXPRIMEZ AU NOM DU MR ?
En tant que membre de la majorité, j’assume ma critique sur un dossier qui me paraît essentiel et où je vois les ministres de l’Intérieur et de la Justice les bras ballants. Je parle ici à titre personnel, même si j’ai déposé une résolution au Parlement au nom du MR pour que le gouvernement interdise par arrêté royal à des Belges de partir à titre individuel combattre en Syrie. Il faut pénaliser les recruteurs et interdire les départs, mais le gouvernement ne le fait pas !


"JE N’AI PAS BEAUCOUP VU DE SOUTIEN NI DU MR NI DE MONSIEUR DUCARME"

Dans la foulée de cet entretien exclusif à LaLibre.be, Joëlle Milquet a tenu à réagir. "Ce sont des propos totalement inacceptables", affirme-t-elle. Et de poursuivre :
"Monsieur Ducarme était sans doute en vacances depuis un certain temps. Car ce qu’il dit révèle une méconnaissance complète de ce qu’a mis en place le gouvernement de son pays et qui n’existe d’ailleurs pas dans d’autres pays. A moins qu’il fasse semblant de ne pas le savoir. Les problématiques de sécurité méritent autre chose que des polémiques médiatiques pour faire mousser les uns et les autres. Ce n’est pas de cela dont on a besoin. Et je suppose que s’il estime que la problématique des ressortissants belges en Syrie est mal gérée, il s’adresse aussi au ministre des Affaires étrangères (le MR Didier Reynders - Ndlr). Puisqu’on est dans une problématique qui se joue, pour moitié, à l'étranger."
"Contrairement à ce que prétend Denis Ducarme, on ne fait pas que de la prévention. Nous avons ainsi mis sur pied la "task force" Syrie, où l’on retrouve tous les services concernés –  sureté de l’Etat, Ocam (Organe de coordination pour l’analyse de la menace), police, parquet fédéral – et qui se réunit toutes les semaines. Aucun autre pays ne s’est doté d’un tel dispositif alors que le phénomène touche tous les pays européens. Nous avons par ailleurs ouvert un point de contact mail qui nous permet d’être en contact permanent avec les familles concernées. Je suis moi-même personnellement en contact avec des personnes qui sont parties sans prévenir l’Etat sur place pour tenter de trouver une solution. Nous menons aussi des actions, en collaboration avec les Affaires étrangères, par rapport à la Syrie et à la Turquie sur les contrôles qui peuvent être faits aux frontières. Nous avons également renforcé la vigilance dans nos aéroports. Le parquet fédéral travaille de son côté très activement sur le plan judiciaire. Mais il le fait dans la discrétion, avec le souci de préserver le secret de l’instruction pour ne pas mettre en péril les enquêtes", souligne la ministre.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
DUCARME-DESTEXHE ERCUCTENT​, LE LIBERALISME SOCIAL EST SANS VOIX 13 MOIS AVANT LES ELECTIONS DU SIECLE
On aimerait que s'élève au MR une voix constructive aussi puissante que ces deux troublions tonitruants et négativistes qui volontiers embouchent la trompette du populisme à la De Wever.
C'est tentant mais contre productif. Il y a mieux à faire que de tirer sur un CDH qui s'évapore dans les sondages et une Joëlle cible favorite de Bart De Wever, simplement par nécessité de se faire comme Ducarme un prénom et comme Destexhe un électorat de Belges aigris.
On attend que s'élève au MR la voix du libéralisme social qui fut celle de Louis Michel et qui est désormais celle de personne.
Les Bruxellois sont légitimement en droit d'attendre qu'à côté des challengers hyper conservateurs Reynders et De Decker se dresse un candidat parlementaire qui embouche la trompette du libéralisme social qui fit, il y a quelques années le succès du MR.
Si ce candidat existe, qu'il se lève et fasse entendre un autre discours que celui qui équivaut à faire du MR une N-VA francophone qui ne serait pas nationaliste.
Qu'il se fasse l'avocat du dialogue interculturel, qu'il fasse des propositions concrètes en matière d'enseignement, de logement, de mobilité, de formation professionnelle, qu'il s'exprime sur la question de la communauté urbaine métropolitaine (inspirée de ce que fait Lille depuis dix ans) qu'il prenne position par rapport au chômage des jeunes en région Bruxelloise (40% à Molenbeek) à la création annoncée d'une école musulmane à Schaerbeek, bref qu'il propose aux Bruxellois non pas un lamento délétère et défaitiste mais qu'il les fasse rêver avec une vision téméraire et ambitieuse pour une ville région au formidable potentiel. Qu'il fasse l'éloge des petits entrepreneurs (snacks, bricos, épiceries, restos etc) issus de l'immigration turque ou marocaine qui créent leur propre emploi et celui de leur fils, frère,neveu,cousin. Qu'il nous dise que cette ville au destin international avec ces milliers d'expats est l'une des plus créatives au monde sur le plan culturel et non pas un Chicago en devenir où règne l'insécurité.
Qu'il nous propose un modèle de coexistence pacifique, de convivance (vivre ensemble et cohésion sociale) et non pas de confrontation susceptible de crisper les esprits et de raidir les antagonismes qui existent et s'exaspèrent. Qu'il nous dise qu'il veut faire de Bruxelles non pas un second Beyrouth mais un nouvel Al Andalus.
MG

Aucun commentaire: