jeudi 4 avril 2013

Enseigner pour émanciper, émanciper pour apprendre


Une autre conception du groupe-classe
Par Jacques CORNET et Noëlle DE SMET - Éditions ESF - 2013.

En matière éducative, on trouve facilement mais séparément des discours philosophiques, des analyses scientifiques et des outils pour l’action...Or, voilà que Jacques Cornet et Noëlle De Smet nous proposent un ouvrage où ces trois discours sont étroitement et remarquablement tressés.

Avec une cohérence exemplaire, les auteurs nous offrent, en effet, un véritable « manuel » de pédagogie pour une éducation authentiquement émancipatrice. Ils expliquent précisément ce que veut dire « émanciper » et comment il est possible, dans une classe, de travailler de manière coopérative afin que chaque élève puisse apprendre, se dégager de toute forme de fatalité et se construire comme « sujet libre ».

Avec une cohérence exemplaire, les auteurs nous offrent, en effet, un véritable « manuel » de pédagogie pour une éducation authentiquement émancipatrice. Ils expliquent précisément ce que veut dire « émanciper » et comment il est possible, dans une classe, de travailler de manière coopérative afin que chaque élève puisse apprendre, se dégager de toute forme de fatalité et se construire comme « sujet libre ».

Chacune des thématiques de ce livre est introduite par une situation concrète, précisément décrite et analysée. Le lecteur est ainsi plongé dans l’école, face à de « vrais » élèves, confronté aux choix décisifs que l’enseignant doit faire pour dépasser un conflit, trouver un moyen de mobiliser les élèves sur des savoirs complexes, organiser des activités d’apprentissage efficaces... À partir de là sont mobilisées des données issues aussi bien des recherches universitaires que des propositions des pédagogues. Et c’est ainsi que le lecteur construit, en cheminant avec les auteurs, de vrais savoirs professionnels nouveaux.

Ce livre devient alors un outil de formation individuelle et collective, aussi bien pour la formation initiale que continue. Un outil pour que les enseignants s’émancipent eux-mêmes par leur travail commun et contribuent ainsi, de mieux en mieux et de plus en plus, à l’émancipation de leurs élèves. Philippe Meirieu.

Prix : 23,35euros - Commander
Plus d'infos
http://www.changement-egalite.be/spip.php?article2599


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
SE PASSER DU BON MAITRE
Non, je n'ai pas lu ce manuel d'accompagnement pédagogique mais j'ai coaché récemment trois ados en difficulté scolaire doués d'une intelligence aigue mais mis en échec et complètement découragés par un système se voulant élitaire, qui n'en fait qu'à sa tête et regarde l'apprenant avec une désinvolture qui quelquefois frise le mépris.
Comme tous les mauvais enseignants j'ai toujours aimé stimuler les meilleurs élèves et négligé les cancres. Désormais je me place du côté de l'apprenant contre la matière. On me dit que cette attitude est subversive. Elle l'est et c'est pourquoi j'ai adopté cette posture qui produit la réussite à presque tous les coups.
Ne rêvons pas, il ne s'agit pas de substituer le coaching individuel à l'enseignement en classe. Mais rien n'empêche de l'introduire à l'école à doses homéopathiques. Je me souviens d'un temps où on avait instauré des heures de rattrapage scolaire. Beaucoup d'enseignants les considéraient comme une punition imposée par le chef d'établissement, une sorte de blâme indirect mais public pour les mal aimés. Donc c'était généralement bâclé. Saluons et lisons ce livre qui propose aux gens d'école "un outil pour que les enseignants s’émancipent eux-mêmes par leur travail commun et contribuent ainsi, de mieux en mieux et de plus en plus, à l’émancipation de leurs élèves."
André Gide dit dans son célèbre journal
"Un bon maître a ce souci constant : enseigner à se passer de lui."
Manquerions-nous de bons maîtres?
MG



Aucun commentaire: