vendredi 26 avril 2013

Pascal Smet veut que l'inspection de l'enseignement enquête sur les profs radicaux

Belga La Libre

Des films réalisés par Sharia4Belgium seraient ainsi utilisés en classe.
Le ministre flamand de l'enseignement Pascal Smet (sp.a) veut que l'inspection de l'enseignement se penche sur les professeurs radicaux de religion musulmane, indiquent vendredi les journaux Het Laatste Nieuws et Gazet van Antwerpen. Un décret, qui doit rendre ces actions de contrôle possibles, a déjà été approuvé par le gouvernement flamand. Selon l'imam gantois Brahim Laytouss, les professeurs de religion musulmane sont lancés devant les élèves sans encadrement et doivent dès lors trouver et rassembler leur matériel pédagogique sur internet. Des films réalisés par Sharia4Belgium seraient ainsi utilisés en classe.
Le ministre Pascal Smet, qui reçoit vendredi avec le ministre-président flamand Kris Peeters et le ministre flamand en charge de l'intégration Geert Bourgeois une délégation de la communauté musulmane pour discuter de l'enseignement de l'islam, déclare qu'il veut faire appel à l'inspection de l'enseignement pour empêcher ces dérives à l'avenir.
"On ne sait pas toucher aux plans de cours", indique-t-il dans le quotidien Het Laatste Nieuws, "mais si les professeurs ne respectent pas les principes de la Convention européenne des Droits de l'Homme, nous allons agir. Un décret, qui rend cela possible, a déjà été approuvé par le gouvernement flamand. Cela va bientôt nous permettre de demander à l'inspection d'agir contre les enseignants radicaux."
Le ministre plaide par ailleurs pour la mise en place d'une formation pour les professeurs de religion islamique à l'université.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
CHEVAL DE TROIE

"Selon l'imam gantois Brahim Laytouss, les professeurs de religion musulmane sont lancés devant les élèves sans encadrement et doivent dès lors trouver et rassembler leur matériel pédagogique sur internet."
On hallucine!
Peu le savent mais un directeur d'école, un préfet d'athénée n'ont aucun pouvoir sur un prof de religion qui dépend de l'instance religieuse à laquelle il appartient.
Un radical déguisé en prof de religion agrée serait comme un cheval de Troie au sein de l'école.
Cela fait des années qu'on évoque la nécessité de former les imams et les profs de religion dans nos université comme les profs de religion catholique protestante, israélite.
Smet que nous avons plus d'une fois critiqué ici pour son aptitude à brasser le vent a cette fois, selon nous, tout à fait raison.
Quel est l'homme, la femme politique francophone qui aura le cran de prendre ce sujet à bras le corps en dénonçant ce scandale qui met en péril une partie de notre jeunesse, singulièrement à Bruxelles?
MG


PASCAL SMET VEUT QUE L’INSPECTION DE L’ENSEIGNEMENT ENQUETE SUR LES PROFS RADICAUX
May. (avec Belga)

Un décret a déjà été approuvé par le gouvernement flamand. Le ministre flamand de l’enseignement reçoit ce vendredi une délégation de la communauté musulmane.

Le ministre flamand de l’enseignement Pascal Smet (sp.a) veut que l’inspection de l’enseignement se penche sur les professeurs radicaux de religion musulmane, indiquent vendredi les journaux Het Laatste Nieuws et Gazet van Antwerpen. Un décret, qui doit rendre ces actions de contrôle possibles, a déjà été approuvé par le gouvernement flamand.
Selon l’imam gantois Brahim Laytouss, les professeurs de religion musulmane sont lancés devant les élèves sans encadrement et doivent dès lors trouver et rassembler leur matériel pédagogique sur internet. Des films réalisés par Sharia4Belgium seraient ainsi utilisés en classe.
« Certes, il faut respecter la liberté des cultes mais parfois ça va trop loin », estime Patrick Loobuyck, professeur à l’Université d’Anvers, dans les colonnes de la Gazet van Antwerpen.
Le ministre Pascal Smet, qui reçoit vendredi avec le ministre-président flamand Kris Peeters et le ministre flamand en charge de l’intégration Geert Bourgeois une délégation de la communauté musulmane pour discuter de l’enseignement de l’islam, déclare qu’il veut faire appel à l’inspection de l’enseignement pour empêcher ces dérives à l’avenir.
«On ne sait pas toucher aux plans de cours», indique-t-il dans le quotidien Het Laatste Nieuws, «mais si les professeurs ne respectent pas les principes de la Convention européenne des Droits de l’Homme, nous allons agir. Un décret, qui rend cela possible, a déjà été approuvé par le gouvernement flamand. Cela va bientôt nous permettre de demander à l’inspection d’agir contre les enseignants radicaux.»
Le ministre plaide par ailleurs pour la mise en place d’une formation pour les professeurs de religion islamique à l’université.



Aucun commentaire: