samedi 13 avril 2013

Polémique au MR sur la lutte contre l’islamophobie: Miller maintiendra sa signature


Benjamin Lapierre (St.), CLDD
Le Soir
Richard Miller, récemment attaqué pour avoir co-signé une résolution visant à mieux lutter contre l’islamophobie. Il ne s’agit pas de bannir la critique envers une religion, indique-t-il. « Cette querelle est fondée sur une incompréhension ». Le député MR maintiendra sa signature mais demandera des amendements.

Le texte co-signé par Richard Miller et des socialistes et écologistes flamands provoque un certain malaise au sein du MR notamment parce qu’il établit un parallèle entre islamophobie et antisémitisme. Le texte critique entre autres « les discours populistes et islamophobes de certains politiques ». Le député Alain Destexhe (MR) a qualifié la résolution de « contradictoire avec la position du MR sur l’interculturalité ».
Pour Richard Miller, on fait dire des choses à ce texte qu’il ne dit pas, puisqu’il ne s’agit en aucun cas d’interdire toute critique envers l’Islam, mais de « lutter contre les personnes qui, souvent, utilisent tout un ensemble d’arguments, avec pour résultat de créer un malaise dans la population musulmane ». Le but du texte est donc « de pousser au développement de politiques qui permettent de lutter contre ça ». Il ne s’agit pas de bannir la critique envers une religion, mais de préconiser une société de droits et de valeurs. Ces valeurs « sont celles du libéralisme », ajoute-t-il.
MILLER DEMANDER DES AMENDEMENTS
Richard Miller semble plus préoccupé par le problème de compréhension à l’origine de la débâcle que par la critique interne auquel il est confronté. « Ça fait partie de la vie d’un parti politique, il y a toujours des personnes avec des sensibilités différentes ».
Suite au malentendu, le député a fait savoir qu’il maintiendrait sa signature, mais que « pour permettre une meilleure compréhension du texte », il faudrait sans doute y appliquer des amendements.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY
DIVERCITY AURAIT SIGNE CELA SANS HESITER
Le voici donc, à toutes fins utiles. On y retrouve la signature de Bert Anciaux dont nous avons apprécié les efforts hardis en faveur de l'interculturel du temsps où il était ministre de la culture et des affaires bruxelloises. On comprend que ceci ne soit pas du goût des troublions Destexhe et Ducarme.
MG

CONTRE LE RACISME,

Demande au gouvernement:

1. de lutter efficacement et énergiquement contre toute forme de discrimination;

2. de faire preuve de plus de vigilance en ce qui concerne le problème croissant de l'islamophobie dans le cadre de la lutte continue contre la discrimination;

3. de reconnaître le danger lié à une islamophobie croissante au sein de l'Union européenne et de prendre l'initiative d'aborder ces questions au Conseil de l'Union européenne;

4. d'optimaliser la coopération judiciaire entre les États membres de l'Union européenne afin de lutter efficacement et durablement contre le racisme, la xénophobie, l'antisémitisme et l'islamophobie;

5. de condamner explicitement et publiquement toute forme d'extrémisme, en particulier si l'on se réfugie derrière l'alibi des circonstances économiques pour faire croire que les tensions sociales sont dues aux immigrés et aux minorités;

6. d'accorder plus d'attention à l'élaboration d'une image correcte de l'islam et des musulmans, aussi bien dans l'élaboration de sa politique que dans sa communication;

7. de désigner le ministre de la Justice comme interlocuteur pour le problème de l'islamophobie et de l'inviter à rédiger un rapport annuel au Parlement portant sur les résultats et les projets en matière de lutte contre l'islamophobie;

8. de surveiller toute forme d'islamophobie, particulièrement dans les domaines de l'emploi, de l'enseignement et des médias, et de dénoncer toute trace d'islamophobie, en concertation avec les communautés et les régions;

9. d'inscrire la lutte contre la discrimination fondée sur les convictions religieuses parmi les priorités dans le plan national de sécurité;

10. de demander aux procureurs généraux d'ériger en priorité les poursuites judiciaires en matière de discrimination fondée sur les convictions religieuses;

11. d'inviter les services de l'Intérieur et la police à consacrer une attention spécifique et accrue à la montée de l'islamophobie sur l'Internet, notamment sur les forums et les réseaux sociaux;

12. d'offrir des opportunités et moyens optimaux aux acteurs de la société civile qui s'investissent dans l'information, de promouvoir les initiatives en matière de lutte contre le racisme, la xénophobie, l'antisémitisme et l'islamophobie, et d'encourager le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme à faire part de l'attention spécifique qu'il porte à l'islamophobie et des évolutions qui se produisent dans ce domaine;

13. de tout mettre en œuvre et de prendre des mesures concrètes afin d'impliquer les communautés islamiques belges dans les processus politiques qui les concernent, en particulier d'entretenir des contacts transparents et efficaces avec l'Exécutif des musulmans de Belgique.

20 décembre 2012.

Bert ANCIAUX.
Fauzaya TALHAOUI.
Ahmed LAAOUEJ.
Freya PIRYNS.
Richard MILLER.
Zakia KHATTABI.

(1) Nous faisons ici spécifiquement référence au rapport alternatif 2010-2011 du Réseau européen contre le racisme (ENAR — European Network Against Racism), au rapport « Choix et préjugés, la discrimination à l'égard des musulmans en Europe » d'Amnesty International et au rapport annuel « Diversité 2011 » du Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme.

PHOTO: DOMINIQUE RODENBACH / LE SOIR

Aucun commentaire: