dimanche 19 mai 2013

BRUXELLES REGION RONRON

Francis Van de Woestyne


BRUXELLES, C’EST SUR, VA SORTIR DU RONRON. NON ?

Quel bonheur ! Bruxelles fait l’objet de mille attentions. Autrefois délaissée, la voilà photographiée, déshabillée, courtisée. Les journalistes et les artistes étrangers la découvrent, les politiques l’investissent.

1. Pas belle Bruxelles ? Jean QuatremeriPhone au poing, l’a salie cette semaine en publiant, dans sa gazette, des clichés "soigneusement" choisis. Reconnaissons qu’il n’avait pas totalement tort. Mais il faut espérer que ses analyses politiques sont plus nuancées. Défigurée, Bruxelles ? Oui. Embouteillée, oui. Convalescente, oui. Mais agréable aussi, humaine, accueillante, verte, bien plus que d’autres capitales. Ne retenir que les poubelles, les excréments, les bagnoles : facile pour un portrait au vitriol. Au même moment, Vanessa Paradis bouclait son double CD enregistré à Bruxelles et disait, à la RTBF, son émotion de se balader dans des rues "Art nouveau", des quartiers provinciaux, de côtoyer des habitants amicaux. Et François Beaudonnet diffusait sur France 2 un reportage sur Bruxelles, XXIe arrondissement de Paris, là où vivent heureux - saufQuatremer - 55 000 Français.

2. Le paradis ? Non. Car l’accumulation de villages et l’explosion démographique ont provoqué un développement erratique de cette Région asphyxiée par les bureaux, les voitures. Ce ne serait rien s’il y avait eu, à la tête de la Région, une vision, un esprit. Mais il est où le projet ?

3. Il est heureux que des "grands formats" de souche ou d’adoption descendent dans l’arène bruxelloise. Didier Reynders claironne son ambition. Son projet ne manque pas de vision. Laurette Onkelinx et Joëlle Milquet, Didier Gosuin et Olivier Deleuze débordent eux aussi d’attention. Et la Flandre, à présent, ne dit plus non à la Région. Bruxelles, c’est sûr, va sortir du ronron. Non ?

 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY

QUELLES IDEES POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA REGION BRUXELLES CAPITALE?


"Ce ne serait rien s’il y avait eu, à la tête de la région, une vision, un esprit. Mais il est où le projet ?"

La vision, le projet? Ce sera de toute évidence l'enjeu du scrutin de 2014. Rudi Vervoort, Didier Gosuin et Reynders ont esquissé le leur. On attend ceux de Joëlle Milquet et de Olivier Deleuze.

Ce que les Bruxellois attendent après la gestion pépère, à la François Hollande de Charles Picqué ce sont de nouvelles idées pour le développement de la capitale cosmopolite de l'Europe, de la Belgique et de la Flandre. Divercity aimerait que les politiques et les Bruxellois apprennent à regarder Bruxelles comme le prototype, le microcosme d'une Europe en devenir.

MG

 

 

 

Aucun commentaire: