samedi 18 mai 2013

Dans leur dernier Communiqué les musulmans progressistes de Belgique ACCUSENT:

 

SHARIA4… UNE COQUILLE VIDE QUI RESONNE FORT !

Les menaces récemment scandées par Sharia4UK ont suscité la réaction du monde politique mais auraient surtout dû interpeller les responsables communautaires musulmans de notre pays. Qu’un membre de Sharia4Belgium soit inquiété pour sa participation

suspectée à l’enrôlement de jeunes belges, mineurs pour beaucoup, est légitime. Surtout lorsque l’on sait où ces jeunes ont été envoyés. Des théologiens reconnus ont tous condamné le recrutement de jeunes en Syrie en convoquant les sources scripturaires musulmanes. Il est indéniable que Sharia4Belgium n’a aucune légitimité religieuse ou morale : l’absence d’arguments théologiques ou autres, la non-capacité d’apporter une analyse pertinente ou encore une impopularité au sein de la communauté musulmane elle-même.

Cela ne vole jamais haut avec Sharia4Belgium mais cela résonne assez fort.

En effet, les déclarations agressives de cette pseudo-mouvance terroriste sont de nature à creuser davantage le fossé entre les citoyens musulmans et la société, cette dernière regardant avec de plus en plus de méfiance la communauté musulmane dont souvent la pluralité est ignorée car présentée comme un bloc monolithique. C’est d’ailleurs ce que recherche le leader de ce groupe, Anjem Choudary : créer de l’islamophobie afin d’élargir le fossé dans l’objectif que les musulmans soient rejetés car leur marginalisation de la société occidentale permettra la radicalisation d’un plus grand nombre. Loin de vouloir une solution pour les citoyens musulmans de ce pays, ces extrémistes veulent leur perte et la destruction de notre démocratie.

Non, il n’y a pas de « croisade antimusulmane » en Belgique et tenir de pareils propos, c’est totalement méconnaitre la situation dans notre pays ou simplement avoir des intentions fallacieuses en présentant une image totalement biaisée de la réalité. Sur le fond, le message est en réalité clairement politique même si le costume paraît théologique et sur la forme, les attaques verbales et les menaces sont le fond de commerce de ces groupes attisant la haine inter citoyenne. Ces tentatives de « politiser » la sphère religieuse par l’instrumentalisation est plus que condamnable. Les croyances personnelles des musulmans sont une chose et cette volonté de la part de ce groupuscule de susciter la peur en envahissant le champ politique en est une autre.

Les théologiens l’ont pourtant écrit à plusieurs reprises et tous sont unanimes en citant des versets sans équivoque tel que « nulle contrainte en matière de religion » (Coran s.2/v.256)

et « quiconque le veut, qu'il croit, et quiconque le veut qu'il ne croit pas " (Coran s.18/v.29).

Les valeurs de justice et de la liberté de conscience doivent être garanties et les citoyens musulmans peuvent être à l’aise avec ces principes qui en réalité ne sont pas contraire à leur culture. Il est donc impératif de se désolidariser sans complexe des groupes injustes et de prôner les libertés individuelles.

Ensuite, cette violence omniprésente ne peut engendrer autre chose que de la violence en retour. La résolution des problèmes que rencontrent aujourd’hui les citoyens musulmans en Belgique ne peut que passer par la voie de la non-violence en opposition à l’émocratie dans laquelle nous sommes actuellement. Les musulmans, comme tous les citoyens, entretiennent un rapport affectif avec leur société. Ils aiment leur pays, la Belgique.

Et cela, beaucoup l’ignorent, il est donc temps de laisser place à l’expression citoyenne pluraliste loin de ce dialogue des extrêmes qui a trop duré.

Enfin, il est important de mentionner que ces extrémistes utilisent des convertis ou des « born again » mal encadrés ou à la compréhension tronquée. Ceux-ci sont le terreau fertile des groupuscules extrémistes religieux. En effet, on trouve de plus en plus de convertis dans les groupes radicaux et/ou terroristes ce qui traduit une grosse lacune d’encadrement intracommunautaire.

Les musulmans aspirent aux mêmes choses que leurs concitoyens, ni plus, ni moins.

Ils ne veulent ni instaurer la sharia et encore moins nuire à la cohésion sociale. Il est temps de faire cesser cette mascarade liberticide et menaçante qui se nomme Sharia4Belgium, nous appelons donc à des peines exemplaires et plus de réactivité de la part des autorités concernant les groupuscules de ce type. Notre organisation a porté plainte auprès de la Cyber Police, de la Police Fédérale et des institutions compétentes car nous adoptons une posture sans équivoque et ferme à l’encontre de ces personnes nuisibles. Que les responsables de Sharia4Belgium, Sharia4Uk ou encore Sharia4World l’entendent: nous avons décidé de vivre libres et ces menaces ne changeront aucunement notre position, que du contraire.

 



COMMENTAIRE DE DIVERCITY

LA XENOPHOBIE EST D'HUMEUR, L'INTERCULTUREL EST DE VOLONTE.

Enfin une condamnation sans ambiguïté  de Sharia 4 par des musulmans engagés.

On aimerait que ce texte téméraire et viril soit largement diffusé par la presse écrite et les medias en général. Il  constitue une prise de position hardie en faveur du pluralisme actif contre l'islamisme au nom du Coran sur lequel les musulmans progressistes de Belgique fondent leur argumentaire. Notons qu'ils nous rappellent par cette déclaration formelle, et ce sans la moindre ambiguï,leur attachement à la Belgique et à ses valeurs démocratiques garantes de notre liberté de penser, de croire ou de ne pas croire, de nous exprimer, de nous réunir, de débattre en toute franchise et en toute transparence. On aimerait vraiment que cette attitude qui va dans le sens du dialogue inter et transculturel et convictionnel soit partagée par la majorité des Belges de confession musulmane. La convivance pour laquelle plaide DiverCity est en effet à ce prix.

Mais on aimerait que cessent également les velléités xénophobes, islamophobes ouvertes ou larvées à la Trullemans, à la De Wever, à la Peumans , à la Lalieux ou Teitelbaum qui depuis quelques mois pourrissent le climat et menacent la cohésion sociale.

La pacification doit venir des deux côtés!

Rappelons que si l'islamisme et l'islamophobie sont d'humeur, en revanche l'interculturel est de volonté. Ayons donc tous la volonté du dialogue, celui qui démantèle les murs pour en faire des ponts.


DiverCity

 

Aucun commentaire: