samedi 18 mai 2013

Didier Reynders prêt à devenir ministre-président bruxellois

Belga

«Je suis prêt à être ministre-président bruxellois. Je ne suis pas venu par hasard», affirme samedi Didier Reynders dans une interview à la Libre.


Le nouveau patron des libéraux bruxellois critique dans la Libre vivement l’Olivier qui gouverne la Région bruxelloise actuellement.

Il met l’accent et la priorité sur l’enseignement et la formation afin de combattre un chômage qui dépasse les 20% en Région bruxelloise. «Dans une région comme Bruxelles, c’est un décret «Formation» qu’on aurait dû avoir. Mais il y a une condition à cela: qu’on crée des liens avec les entreprises.»

Autre point névralgique: la mobilité. «Il faut faire en sorte que ce RER soit une desserte des navetteurs qui entrent dans Bruxelles mais qu’il serve aussi aux Bruxellois dans Bruxelles. J’imagine qu’avec le nombre de Bruxellois qu’il y a dans le gouvernement fédéral, on pourra aménager le programme de la SNCB pour faire du RER une véritable priorité.»

Didier Reynders se dit prêt à jouer un rôle en Région bruxelloise. «Ce que j’ai vu aux Finances et sur le plan international peut être utile à Bruxelles. Je suis prêt à être ministre-président bruxellois. Je ne suis pas venu par hasard. Et je reste convaincu que le libéraux ont la capacité d’être les premiers.»

 

COMMENTAIRE DE DIVERITY

MANNEKE REYNDERS?

Il faut du charisme pour succéder à Charles Picqué. L'arrogance ne réussira pas là où finit par échouer l'autodérision.

Bonaparte sonne la charge mais où sont ses maréchaux? De Decker? De Wolf?Schepmans? Ducarme, évidemment...C'est vrai qu'on entend beaucoup le fils de Daniel.

"Je ne suis pas venu par hasard." Reynders est un brillant esprit, un poisson froid comme feu Spitaels, un excellent ministre, mais il ne convainc pas comme chef d'état major. Qu'il se souvienne que Waterloo n'est pas éloignée d'Uccle!

MG

 

 

 

 

 

Aucun commentaire: