mercredi 8 mai 2013

Jeunes musulmans en Syrie: l'appel d'imams belges

Ch.Ly.
La Libre Belgique

"Ces événements doivent nous inciter à repenser nos politiques envers la communauté musulmane"
Les imams de la communauté marocaine de Belgique dissuadent tout jeune musulman de partir se battre en Syrie, estimant qu'il est difficile de trouver dans l'islam "des justifications morales pour tout conflit armé susceptible d'entraîner la perte ne serait-ce que d'une seule vie innocente".
De plus, à leur retour après la fin du conflit, "il est à craindre que ces jeunes n'adoptent les agendas des groupes extrémistes à côté desquels ils combattent", ce qui rendra leur réintégration encore plus difficile.
Si la cause de vouloir renverser la dictature syrienne est juste, et appuyée par de nombreux gouvernements européens, ces imams estiment que les jeunes musulmans belges n'ont rien à faire là-bas et que leur premier devoir, selon le Hadith dans le Bokhari, est de "veiller au bien-être" de leurs parents.
Cette position vient d'une dizaine d'associations d'oulémas et de mosquées, au nord et au sud du pays, regroupés par le conseil européen des oulémas marocains.
Elles dont décidé d'interpeller le public après avoir rencontré la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet. Celle-ci les a sollicitées pour son plan contre la radicalisation.

Selon ces associations, qui s'exprimaient ce mercredi lors d'une conférence de presse à Bruxelles, la plupart des Belges partis se battre en Syrie sont d'origine marocaine bien qu'il y ait aussi au moins 25 chrétiens convertis à l'islam dans le lot. On estime à 80 le nombre de ressortissants belges partis se battre en Syrie dans les rangs des rebelles.
Le texte de leur déclaration sera distribué dans les mosquées pour être discuté dans des ateliers, a indiqué Khalid Hajji, secrétaire-général du Conseil européen des oulémas marocains. Celui-ci estime que la radicalisation qui a amené ces jeunes à partir en Syrie est un "problème complexe" à plusieurs volets. "Certainement, la frustration joue un rôle mais mettre l'accent seulement sur cela serait une erreur. Il y a aussi la part de l'endoctrinement", a-t-il dit.
"Ces événements doivent nous inciter à repenser nos politiques envers la communauté musulmane, à oeuvrer pour sa libération du ghetto sociologique et imaginaire où elle est cantonnée, à garantir aux musulmans une place digne dans notre société en tant que citoyens, à les doter de lieux de culte et d'enseignement respectables, à faciliter l'instauration de centres de formation des cadres religieux (...), à améliorer l'enseignement public pour combattre l'échec scolaire et à renforcer l'égalité des chances", concluent les associations.


COMMENTAIRE DE DIVERCIT
PUISSE CET APPEL ETRE ENTENDU

"Voici une réaction forte et sans équivoque que beaucoup de forumeurs ont appelé de leurs voeux. Evidemment les habituels grincheux sont de sortie, mais moi j'applaudis."

"Bravo pour cette réaction lucide et courageuse des imans de la communauté marocaine de Belgique. Puisse-t-elle conduire vers l'apaisement et vers une perception plus réaliste des moyens à mettre en oeuvre pour de bonnes relations inter-communautaires."

"Voilà une prise de position sans équivoque qui mérite d'être soutenue. C'est ensemble que nous créerons la société de demain, amis il faut que la peur de l'islam disparaisse et pour cela il est important que musulmans et non musulmans se parlent et de part et d'autres mènent les actions nécessaires à la rencontre de notre société."

Il était plus que temps que les imams sortent de leur laconisme et mouillent leur chemise. C'est fait? Chapeau.
MG


Aucun commentaire: