jeudi 23 mai 2013

Les Bruxellois font carrière en Flandre

(article bloqué)

Bernard Demonty Le Soir

Il y a près de 50.000 Bruxellois qui travaillent en Flandre, annonce la ministre bruxelloise de l’Emploi. La hausse atteint 43% en dix ans. De leur côté, les Wallons délaissent la Flandre.

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

BRUXELLES DEBORDE SUR LES DEUX BRABANTS.  



Pierre-Yves Thienpont - Le Soir


Il faut nous y résigner, les grands quotidiens réduisent les articles librement disponibles sur leur site à la portion congrue. C'est de bonne logiquecommerciale et de bonne guerre mais c'est frustrant. Mais curieusement, les commentaires des lecteurs demeurent accessibles alors que ceux -ci n'apparaissent pas dans la version papier. Beaucoup sont des réactions d'humeur, généralement de mauvaise humeur mais pas tous. Quelques-uns sont d'une rare pertinence, c'est le cas pour cet article.

Voyez plutôt:

"L'impôt sur le lieu du travail ... il est temps d'y réfléchir."

"Des Bruxellois travaillant autour de Bruxelles, ce ne sont pas des Bruxellois travaillant en Flandre, mais des Bruxellois travaillant à Bruxelles."

"Grande nouvelle... ? C'est normal, puisque la politique de "mobilité" à Bruxelles a pour but de chasser les entreprises, ces entreprises s'installent en périphérie flamande et les employés suivent. Si on redéfinissait la Région de Bruxelles à sa réalité démographique et économique, on devrait l'étendre aux 2 Brabants et on aurait alors une vue réaliste de que représente Bruxelles pour la Belgique. Mais le mot "réaliste n'existe sans doute pas dans la langue de Vondel."


Résumons en trois points: Bruxelles ne se limite pas à 19 communes enfermées dans un carcan. Bruxelles c'est un territoire socio économique qui recouvre les deux provinces de Brabant où se concentrent la prospérité flamande (le zoning au delà du Rand et celui de Wavre Louvain la Neuve). Un Bruxellois qui travaille ou demeure dans cette zone demeure un Bruxellois à part entière: Laurette Onkelinx qui séjourne à Lasne ne démentira pas.

Bruxelles avec sa communauté urbaine de près de trois millions d'habitants est beaucoup plus que Bruxelles rikiki limitée à 19 communes. Tout cela, Charles Picqué nous l'a fait oublier afin d'éviter à tout prix les conflits avec la Flandre nationaliste et la Wallonie Etat PS. Sondés, les Bruxellois se veulent indépendants. Mesurent-ils le coût de cette indépendance?

Reste un point essentiel: certains cadres Bruxellois francophones qui travaillent dans des firmes flamandes ou des firmes multinationale où les dirigeants et les cadres moyens sont Vlaamsvoelend tendance N-VA (c'est à dire la majorité des sociétés) sont l'objet de toutes sortes de comportements vexatoires qui leur pourrissent la vie, alors même qu'ils sont excellents bilingues parce que scolarisés en néerlandais.  

MG


 

Aucun commentaire: