lundi 20 mai 2013

Les faces de piment du pape Francesco


BdO

La Libre Belgique

Le Vatican s'y attendait-il ? Les mots inédits et directs de François le réjouissent, l'inquiètent, le réveillent, l'effrayent...

Francesco, son pontificat, son œuvre, ses mots, vous connaissez ? Au Vatican, sur la place Saint-Pierre et dans les couloirs du plus petit État du monde, on les découvre chaque jour avec stupéfaction. Le chrétien est un homme ou une femme de « joie » rappelait-il ainsi le 10 mai à la foule, qui ne peut vivre « mélancolique », sous peine d'arborer une triste « face de piment au vinaigre ». Bigre... vous voilà prévenus.

Il ne cesse (toujours pas) de surprendre les journalistes.

Et si aujourd’hui on devait s'exercer à caractériser son pontificat, que retiendrait-on? Et bien, nous nous emparerions de trois mots - suspens, périphérie et ambition, et d'un fil rouge très clair pour les arrimer ensemble - la miséricorde. Peu original me direz-vous? Pas certain.

À Rome, pour gouverner et organiser le Saint-Siège et son Église, il y a la célèbre curie : un assemblage de ministères, habités de nombreux clercs et laïcs, accrochés pour certains aux enjeux politiques et personnels, mais pour d'autres à un dévouement sincère pour leur Église. Simplement, l'organisation institutionnelle de cette curie date en gros du pape Paul VI.

Le pape sait qu'il faut la régénérer, mais personne ne connait ses volontés ou ambitions concrètes. Lui qui vient d'Argentine, qui maitrise plus l'église de terrain que l'église bureaucratique, a nommé 8 cardinaux issus de différents continents pour lui soumettre un rapport en octobre. Sans doute est-ce seulement à ce moment-là qu'il nommera de nouvelles personnalités à des postes clés, et qu'il engagera une grande réforme organisationnelle.

Du coup, et c'est compréhensible, dès qu'il parle de la curie ou de l'IOR (la banque locale), un vent de panique s'empare des ruelles du Vatican. D'autant que François, fidèle à son vocabulaire direct, n'y va pas par quatre chemins pour fustiger les appétits, l'orgueil, les jalousies dans l'Église, et que ses mots sont sans cesse interprétés. Ainsi, lorsqu'il critique la bureaucratie, ou qu'il rappelle qu'une institution comme l'IOR n'est pas le plus important dans l'Église, beaucoup s'interrogent sur ses intentions ultimes, et accueillent ces phrases avec scepticisme. Veut-il faire disparaitre l'IOR ? Le Pape François a-t-il toujours le sens des réalités vaticanes ? Une Église peut-elle se permettre d'être pauvre ? Et que cela veut-il dire concrètement ? Autant de questions qui n'empêchent pas de remarquer avec étonnement que les transcriptions des homélies quotidiennes et bien souvent spontanées du pape ne sont pas toujours retranscrites de la même façon sur Radio Vatican, ou dans les pages de l'Osservatore Romano, pourtant deux médias liés au Vatican.

Maintenir le suspens n'est pas du tout le but du pape, ni sa marque de fabrique d'ailleurs. Mais ce suspens est palpable, à tel point que tout le monde se demande encore avec qui, comment et jusqu'où ira le pontificat de ce pape qui refuse toujours d'emménager dans les appartements pontificaux, préférant loger en communauté à la maison Sainte-Marthe, petit hôtel destiné à accueillir les hôtes du Vatican. De quoi sera-t-il donc capable ? Suspens...

 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY

UN PAPE ULTRA CONSERVATEUR EN HABIT DE FRERE MENDIANT

 

"Ok... il est sympatoche..." commente un lecteur... 
"Mais pour l'instant, à part le côté sympathoche, on n'a pas vu ni entendu grand chose...

Quid des questions "ethiques"? préservatifnotamment en Afrique? Le mariage des prêtres? Les relations avec les laïcs? les autres religions. Quel est son point de vue sur l'avortement?
Pour l'instant, il a surtout l'air sympas parce que les médias le décrivent comme sympas..."

"Avec ces faceties a il ne prend pas de gros risques :una bella giornata a tutti"


On ne peut pas dire que sur le plan doctrinal et pastoral il fasse bouger les lignes, le pape François. Fondamentalement, l'église catholique est apostolique et romaine, c'est-à-dire fille de l'empire de Jules César. Que son pontifex dorme dans un lit doré du Vatican ou préfère loger en communauté à la maison Sainte-Marthe, n'y change pas grand chose.

MG

 

 

 

 

Aucun commentaire: