jeudi 16 mai 2013

Un phylactère en français de Schuiten censuré par Peumans


C.D.P. (avec Belga)
Le Soir

Jan Peumans (N-VA) a fait effacer d’un dessin le texte d’un dessin de François Schuiten exposé au parlement flamand. Motif : il était écrit en français.


Panique au parlement flamand » écrit, en français dans le texte, De Standaard, qui révèle l’information. Le quotidien explique que le président du parlement flamand, Jan Peumans, goûtait peu à la présence, au sein de l’exposition de bande dessinée qu’accueille l’institution, d’un phylactère écrit en français. Il a donc demandé à ce qu’on fasse retirer le texte accompagnant un dessin de la série des Cités obscures des bédéistes franco-belges Benoît Peeters et François Schuiten.

«Après une petite discussion avec le président (du parlement flamand), nous avons décidé de laisser tomber le texte en français dans la brochure», explique Dany Vandenbossche, l’organisateur de cette exposition de planches originales de BD qui s’ouvre ce jeudi dans la salle des guichets du parlement flamand.

Interrogé, le porte-parole de Jan Peumans a jugé que cet effacement relevait de l’évidence: «nous ne pouvions tout de même pas laisser un texte en français au parlement flamand», a affirmé Luc Demullier au Standaard.«Nous ne voulions pas (de cette planche), mais c’était trop tard pour changer. Le gouvernement flamand paie les commissaires de l’exposition 10.000 euros pour remplir leur rôle, est-ce trop demander de choisir une planche sans phylactère en français», s’interroge-t-il.

Et De Standaard de suggérer que la bulle vide pourrait inspirer les créatifs. Pour info, le texte original était :« Axel, vous savez que je vous ai toujours soutenu, au point de me brouiller avec Chlowsky... Mais cette fois, permettez-moi d’insister ! »

Avec quel texte rempliriez-vous la bulle désormais vide ?

 

SUGGESTION DE DIVERCITY

IN 'T BRUSSELS ASTABLEEF

"Suskeik zeggedade nosteki, je vous le dis, ge schraaft ave phylactère in 't Brussels want da verstoot ne Jan meKlûte toch ni"

Aucun commentaire: