vendredi 21 juin 2013

Abdel Rahman Ayachi tué en Syrie

Pascal Martin


Le fils du prédicateur franco-syrien Bassam Ayachi, qui vivait en Belgique, a été tué en Syrie alors qu’il combattait à la tête des Faucons du Cham.


©DR

Abdel Rahman Ayachi, le fils du prédicateur franco-syrien Bassam Ayachiinstallé à Bruxelles, a été tué ce mercredi sur le front syrien où il combattait l’armée de Bachar Al Assad à la tête des Faucons du Cham. L’information lancée par Twitter cet après-midi nous a été confirmée par une source familiale. «  Abdel est tombé en martyr  » a commenté ce proche.

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

LE GUIDE DES EGARES

Appelé aussi guide des perplexes, il fut écrit à l'âge d'or d'Al Andalus par un proche de Averroès sous l'influence nous dit-on du Mizan al-'Amal (Critère de l'action) d'Al-Ghazali.

C'était au temps où il faisait bon vivre à Cordoue à l'ombre de la grande mosquée, des églises et de la synagogue. Une saine lecture,écrite en arabe, pour tous ces égarés qui vont se perdre dans les combats de rue en Syrie.

 


LE GUIDE DES EGARES

 Moré Névoukhim, (qui devrait être nommé Guide des perplexes) est l’œuvre majeure de Moïse Maïmonide (1135-1204). Écrit en langue arabe, il a vu le jour vers 1190. Maïmonide est considéré comme le philosophe juif le plus marquant du Moyen Âge, et son Guide comme l’œuvre philosophique juive la plus importante de tous les âges. Elle tend en effet à exposer le judaïsme en termes de valeurs non juives, et à établir une corrélation entre les valeurs juives et les valeurs générales.


Le Guide des égarés. Manuscrit du XIVe siècle.

Le Guide des égarés a influencé toute la pensée philosophique juive ultérieure, qui s’y est constamment référée. L’objet originel de l’œuvre est de résoudre la difficulté qui se présente à l’esprit d’un juif croyant, concurremment imbu de réalités philosophiques. Maïmonide a réussi à expliquer les anthropomorphismes bibliques, à dégager la signification spirituelle cachée derrière les significations littérales et à montrer que le spirituel était la sphère du divin. Le Guide représente une explication philosophique des écritures, une « science de la loi ».

Maïmonide rend connaissables, en termes d’expérience positive, Dieula création, le prophétisme, la nature du mal, la divine providence, la nature de l’homme et de la vertu morale, la loi de Moïse, l’eschatologie, etc. Il élucide aussi de très nombreux passages, d’abord obscurs, des Écritures.

On trouve dans cette œuvre l'influence du Mizan al-'Amal (Critère de l'action) d'Al-Ghazali.

 

Aucun commentaire: