lundi 3 juin 2013

Le leader de Sharia4UK exclut toute extradition vers la Belgique


Belga

"Si les musulmans sont poursuivis, alors il y aura la révolution, et seul Allah sait quelles en seront les conséquences pour la Belgique", avait dit.Anjem Choudary, le leader du mouvement fondamentaliste Sharia4UK, a réfuté dimanche toute extradition vers la Belgique après la publication d'un message vidéo menaçant envers la Belgique suite à l'arrestation du porte-parole de Sharia4Belgium, Fouad Belkacem.

La presse britannique fait état ces derniers jours de la possible extradition du prêcheur vers la Belgique. Des supputations que l'intéressé dément. "Les affirmations concernant la Belgique sont complètement fausses", a-t-il réagi, cité par le site du Daily Star.

Dans cette vidéo postée sur YouTubeAnjem Choudary avait eu ces mots, pris très au sérieux en Belgique: "Si les musulmans sont poursuivis, alors il y aura la révolution, et seul Allah sait quelles en seront les conséquences pour la Belgique", avait-il dit.

"Celui qui force les musulmans à se taire aura des problèmes. Toute une génération arrivera qui fera plus que seulement parler, car sa voix n'est pas entendue. Ne provoquez pas les musulmans! ", avait-il ajouté avant d'achever par cette menace explicite à l'encontre de la Belgique: "Nous venons vous détruire".

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

ANJEM CHOUDARY, L'IMAM LA MENACE

Cet appel d'une violence inouïe ne saurait laisser personne indifférent. Le ton menaçant rappelle celui des éructations d'un Adolphe Hitler. On aimerait voit plus clair dans cette affaire de "soi-disant" demande d'extradition!

Une lectrice fidèle de DiverCity m'écrit: "La manière dont les femmes sont traitées dans différentes civilisations a toujours été très révélatrice pour moi quant à leur degré d'ouverture et de tolérance." Peu convaincue par la volonté d'ouverture et de dialogue de la plupart des musulmans, elle y joint un discours que prononça Winston Churchill en1899, il avait 25 ans lorsqu'il affirma: "The fact that in Mohammedan law every woman must belong to some man as his absolute property, either as a child, a wife, or a concubine, must delay the final extinction of slavery until the faith of Islam has ceased to be a great power among men."

Et Churchill (qui ne faisait pas de différence entre islam et islamisme, puisque ce mot n'avait pas été inventé) d'ajouter: "Individual Muslims may showsplendid qualities, but the influence of the religion paralyses the socialdevelopment of those who follow it.Curieusement, cette phrase résume assez bien ma  perception personnelle de l'islam: Pris isolément, il arrive que les musulmans croisés dans Bruxelles offrent de magnifiques qualités humaines"but the influence of the religion paralyses the social development of those whofollow it".

"Mais globalement cette religion paralyse le développement social de ceux qui y adhèrent."

Interpellant! très interpellant!

Pour ceux que cela intéresse, voici un large extrait de ce discours.

MG

 

CHURCHILL ON ISLAM

"How dreadful are the curses which Mohammedanism lays on its votaries!  Besides the fanatical frenzy, which is as dangerous in a man as hydrophobia in a dog, there is this fearful fatalistic apathy.  The effects are apparent in many countries, improvident habits, slovenly systems of agriculture, sluggish methods of commerce, and insecurity of property exist wherever the followers of the Prophet rule or live.

A degraded sensualism deprives this life of its grace and refinement, the next of its dignity and sanctity.  Individual Muslims may show splendid qualities, but the influence of the religion paralyses the social development of those who follow it.  No stronger retrograde force exists in the world.  Far from being moribund, Mohammedanism is a militant and proselytizing faith.  It has already spread throughout Central Africa, raising fearless warriors at every step; and were it not that Christianity is sheltered in the strong arms of science, the science against which it had vainly struggled, the civilization of modern Europe might fall, as fell the civilization of ancient Rome ..."

Sir Winston Churchill; (Source: The River War, first edition, Vol II, pages 248-250 London).

 

Aucun commentaire: