vendredi 9 août 2013

Le monde musulman à la fête

TH. B. (ST.) La Libre Belgique



 La fête de l’Aïd marque la fin du Ramadan, très chaud cette année.

C’est la fête du bonheur"… Marwane, boucher marocain de la rue du Brabant à Bruxelles, n’a pas d’autre mot pour décrire la fête de l’Aïd-el-fitr, qui marque la fin du mois de jeûne. Depuis hier, les musulmans ont entamé des festivités qui durent en général pendant trois jours. "La plupart des Marocains ont été rendre visite à leur famille durant toute la journée. Mais, en tant que gérant de magasin d’alimentation, moi, je dois continuer à travailler et je reste ouvert pour pouvoir laisser la possibilité aux autres personnes d’acheter de la nourriture", explique Marwane. Le mois de jeûne a été particulièrement difficile car il a fait très chaud."Durant le mois de ramadan, nous ne pouvions ni manger, ni avoir de relations sexuelles, ni boire, entre la première prière du matin et la quatrième prière de la journée", explique Mustapha. "C’était un peu difficile avec la chaleur. Mais plus c’est dur, plus nous sommes récompensés."

La première prière de l’aïd s’est déroulée à 7h30 jeudi matin dans toutes les mosquées bruxelloises. Assili Gigali est Marocain et responsable de la mosquée al-Ansar de Schaerbeek. "On remarque une augmentation générale de 75 % de gens qui viennent prier à la mosquée pendant le Ramadan. Lorsque l’aïd est célébré, cela marque le début de quatre jours de fête. Pendant ce temps-là, nous mangeons à chaque visite des membres de la famille. En ce qui concerne notre mosquée, nous accueillons tous les gens qui le souhaitent, pour déguster notre festin. Nous avons préparé de la soupe, du café, du thé et à manger. Les chrétiens, ainsi que toutes les autres communautés religieuses, sont également les bienvenus."

La dernière prière du Ramadan s’est déroulée la veille du dernier jour de mois de jeûne. "Pendant tout le mois, une prière avait lieu tous les jours aux alentours de 23h30. Elle est assez longue… en moyenne, 1h30."

Si le Ramadan est terminé, ce n’est pas pour autant que les musulmans en ont terminé avec le jeûne… du moins pour les plus pieux d’entre eux. " La fête de l’aïd-el-fitr marque également le début du mois du chawwâl. Durant 30 jours, chaque musulman devrait consacrer sept jours à un jeûne supplémentaire", explique Assili Gigali"Mais ce n’est pas obligatoire comme le Ramadan."

De l’argent pour les plus démunis

La fin du Ramadan, c’est également le moment du zakât, le troisième des cinq piliers de l’islam. "Dans la religion musulmane, chaque personne calcule durant l’année lunaire un montant à donner aux plus pauvres. A chaque fin de Ramadan, les gens viennent déposer cet argent dans la mosquée et nous redistribuons le montant en totalité aux plus démunis", explique A.Gigalli. "Dans notre mosquée, chaque musulman donne 5 euros par membre de la famille".

Pour Ibrahim, qui peut enfin redéguster un kebab en pleine journée, une grande fête de famille a eu lieu."La fin du Ramadan est le moment où l’on resserre les liens du sang. Nous partons rendre visite aux membres de notre famille et aux amis pour leur souhaiter une bonne fête. A chaque endroit où nous nous rendons, il y a à manger et du thé. C’est très chaleureux et convivial."

Aïd-el-fitr signifie "fête de la rupture". L’événement est également appelé l’Aïd-es-Seghir, qui signifie "petite fête", par opposition à l’Aïd-al-Kebir. Traduit littéralement de l’arabe, cela donne "la grande fête", qui désigne la fête du sacrifice. Elle devrait avoir lieu cette année le 15 octobre.

Des ventes en augmentation

Gunes est un vendeur de spécialités turques de la rue du méridien à Saint-Josse. Le Ramadan a eu des influences directes sur ses ventes. "Pendant le mois de jeûne, il est clair que nous avons une diminution de clients. Cela contrebalance avec le premier jour de Ramadan (NdlR : le 10 juillet en Belgique ) et la fête de l’Aïd, moments durant lesquels les ventes augmentent. Même si la plupart des familles préparent leur nourriture elles-mêmes , il arrive fréquemment qu’elles nous achètent des plateaux de baklavas et autres desserts turcs."

Le Ramadan est donc terminé. L’année suivante, il est célébré une dizaine de jours avant la date de l’année précédente. Autrement dit, il devrait débuter l’an prochain aux alentours du 28 juin. Déjà, certains s’interrogent : la canicule sera-t-elle encore au rendez-vous ?

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

RAMDAM:

Manifestation bruyante et déplacée; grand bruit, vacarme.  barouf, boucan, chambard, potin, raffut. Faire du ramdam

[L'aubergiste:Suivez-moi. Faites pas de ramdam. Il pionce pas encore (LeBreton,Rififi, 1953, p. 224).Vous faites pourtant un de ces ramdams, dit le flicard (Queneau,Zazie, 1959, p. 139).

− Au fig. Scandale. ,,Faire du ramdam. Rouspéter`` (Car.Argot1977).

Ensemble de faits créant une situation perturbante, désagréable.  affaire, bazar.Tous piqués, tous fous, la guerre nous a détraqués (...). Du côté des femmes, même ramdam, pire encore (Esnault,Notes compl. Poilu, 1957 [1919], p. 448).

Correspond à l'ar. class. ramaḍān « ramadan »; le sens du mot en fr. vient du fait que l'aspect le plus caractéristique du ramadan, aux yeux de nombreux non-musulmans, soit l'intense et bruyante activité nocturne qui suit les journées de jeûne durant ce mois.

Voilà qui est tout à fait intéressant d'un point de vue interculturel.

Le ramadan du musulman pieux correspond au ramdam du non musulman sécularisé qui partage le même espace public que lui!

Il en découle tension, frictions et quelquefois collision.

Il suffit pourtant d'un peu d'égard et de respect pour les traditions de l'un et le désir de quiétude de l'autre. Fais ta rupture de jeune à l'aise, laisse éclater ta jubilation, mais ne m'impose pas le tintamarre qui l'accompagne.

Je n'ai aucun problème avec le chien du voisin sauf quand il l'abandonne au jardin,le laissant aboyer des journées entières.

Vous me direz que ce n'est pas pareil. Non peut-être?

MG

 

Aucun commentaire: