jeudi 22 août 2013

WikiLeaks : Bradley Manning condamné à 35 ans de prison

Le Vif
Après plus de trois ans derrière les barreaux, le soldat américain Bradley Manning, coupable de la plus importante fuite de documents secrets de l'histoire des Etats-Unis, s'est vu infliger une peine de 35 ans de prison, mercredi, par une cour martiale.


Bradley Manning © AFP

Après plus de deux mois de procès, la juge militaire Denise Lind a en outre décidé son renvoi de l'armée pour "déshonneur", notamment pour des faits d'espionnage, de fraude et de vol de quelque 700.0000 documents diplomatiques et militaires confidentiels, transmis au site WikiLeaks. Le procureur avait requis au moins 60 ans de prison.

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

TRAITRE OU HEROS DE LA DEMOCRATIE?


Pour qui en douterait encore, Big Brother sait tout de chacun d'entre nous que nous soyons, Américains ou Européens. Et Big Brother a désormais un visage: celui de Barak Obama.

Sur son blog volontiers provocateur, Jacque Attali constate la montée de ce qu'il appelle "la nouvelle surpuissance américaine"

De quoi s'agit-il?

"Un nouveau discours idéologique et géostratégique est en train d’apparaitre dans les milieux dirigeants politiques, économiques et militaires américains. Confrontés à la montée de la puissance chinoise, qui sera bientôt, inéluctablement, la première puissance économique du monde, en termes de production, l’on commence à entendre un nouveau discours à Washington: La première puissance du monde, pour au moins les deux décennies à venir, ne sera pas la Chine, mais l’ensemble formé par les Etats-Unis, le Canada, et le Mexique.

Cet ensemble, disent-ils, doit être considéré comme un pays unique : l’intégration économique, commencée avec l’instauration de l’ALENA, est aujourd’hui très avancée. Les trois pays ont la même idéologie, les mêmes intérêts en matière de défense, et coopèrent étroitement sur tous les plans, économiques culturels et militaires.

Ce scénario n’est pas invraisemblable. Cet ensemble est en effet la première puissance du monde  et le sera longtemps : une population totale actuelle de 470 millions d’habitants, qui sera de 540 millions en 2030. Un PIB total de 19.000 milliards de dollars, qui sera d’au moins 25.000 milliards dès 2018. Dans les deux cas, bien supérieur à celui de la Chine.

Les Etats-Unis, qui se voient naturellement en leader de cette coalition, retarderaient ainsi, comme l’Empire romain, le moment de son déclin. Toute la stratégie américaine va donc se concentrer sur la réussite de cette intégration économique, pour la compléter par une intégration politique, en employant pour cela les grands moyens.  Et cette intégration pourrait être plus facile à réussir que celle que tentent les membres de l’Union Européenne : Les Américains ne sont que trois, avec une puissance dominante, qui peut tenter de dicter sa loi.

Cela aurait des conséquences géostratégiques considérables.

Nous avons donc aujourd’hui une course entre deux ensembles tentant de s’intégrer politiquement. A nous de faire au plus vite."

C'est dire que dans ce scénario, les States s'éloignent de plus en plus de l'Europe , "old Europe",  leur ancien allié atlantique pour se tourner, de plus en plus vers l'océan Pacifique.

Dans cette nouvelle dynamique, l'Europe puissance en déclin (avec son marché de plus de 500 millions de consommateurs, sa monnaie en difficulté, son taux de chômage en hausse et sa désindustrialisation endémique) est en train de devenir un ennemi. Un ennemi qu'il est bon d'espionner (la technologie rend la chose possible et les lois anti-terroristes leur en donnent le moyen légal) à une échelle inimaginable, que Bradley Manning a révélée au monde. Alors Manning: traître ou héros? D'un point de vue européen héros of course!

DiverCity s'étonne qu'aucune nation européenne n'ait eu le cran de lui offrir l'asile politique. Cela est d'autant plus choquant que ce droit d'asile est accordé à des dizaines de milliers de candidats réfugiés économiques plus ou moins habilement déguisés en demandeurs d'asile politique.

MG

 

 

Aucun commentaire: