mercredi 23 octobre 2013

Duitse Staatsveiligheid: ‘120 Belgische strijders in Syrië’


De Standaard



Foto: Associated Press / Reporters

Volgens de Duitse Staatsveiligheid vechten er op dit moment 120 Belgen in Syrië, dat staat in een rapport dat het Duitse weekblad Der Spiegel kon inkijken. Na Duitsland (250) en Kosovo (150) zouden uit ons land dus het meeste strijders naar Syrië trekken. Meer dan er aanvankelijk werd gedacht.

In Duitsland loopt een opsporingsbericht naar de Islamist Denis Cuspert, dieplannen zou hebben om aanslagen te plegen tegen Westerse instellingen. In het kader van die campagne kon Der Spiegel een rapport over de buitenlandse strijders in Syrië inkijken. Daaruit blijkt dat er ongeveer 1000 buitenlandse vrijwilligers in Syrië zijn om te vechten.

Eind vorig jaar waren dat er nog maar 250. Onder hen 90 uit het Verenigd Koninkrijk, 120 uit België, 50 uit Denemarken, en 150 Kosovaren. Acht Duitsers zouden al omgekomen zijn. De Belgische Overheidsdienst Buitenlandse Zaken zei tot nu toe altijd dat er tachtig tot honderd Belgische strijders in Syrië zijn.


 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

120 DJIHADISTES BELGES EN SYRIE


Ils nous reviennent comme des zombies hébétés aux cerveaux remodelés par la parole salafiste. Comment envisager leur retour, leur réinsertion dans les écoles, les familles, la société belge?

Et pendant qu'on se pose ces questions, les  sbires de sharia 4 Belgium continuent à recruter dans les prisons, les abords des écoles et des mosquéesles espaces publics décrépits..

Eureka, on est sauvés: le PS a une candidate pour remplacer le patron de la sureté de l'Etat!

MG


BIENTOT UNE FEMME A LA TETE DE LA SURETE DE L'ETAT

Le Vif

Le PS n'est pas satisfait de la manière dont la Sûreté de l'Etat fonctionne actuellement et disposerait déjà d'une candidate pour reprendre sa direction en la personne de Pascale Vandernacht, peut-on lire mercredi dans De Morgen.

Mme Vandernacht est magistrate au Conseil d'Etat et fut autrefois collaboratrice au cabinet de la vice-Première ministre Laurette Onkelinx. Elle aurait notamment participé à la rédaction du projet de loi sur les techniques d'enquête particulières pour les services de renseignement. 

Les socialistes et le Premier ministre, Elio Di Rupo, souhaitent pouvoir entretenir une relation de confiance avec la Sûreté de l'Etat, hors ce ne serait actuellement pas le cas. Récemment, la manière dont le dossier du hacking de Belgacom a été traité par la Sûreté a été fort critiqué du côté du 16 rue de la Loi.


RÉACTIONS de lecteurs

"Le PS n'est pas satisfait et à déjà une candidate ?. Le PS oublie que pour ce genre de nominations, il devra en discuter avec les partis flamands . Qui en pensent quoi ?.Car si le PS est le 1er parti en Wallonie, en Flandre, il y a un parti qui est le 1ER et qui au plan national fait plus de voix que lui (il suffit de compter le nombre de députés par parti).En agissant de la sorte, le PS fait preuve de particratie . La personne nommée à ce poste doit l'être pour ses qualités, ses compétences et pas parce qu'elle détient une carte de parti. Décidément, le PS ne parvient pas à se débarrasser de ses vieux réflexes et est alors étonné q u'il y a une méfiance côté flamand à son égard".

"Avec un PS aux commandes tout sera parfait...un peu comme la Wallonie! Et surtout, ils seront les premiers renseignés quand les partis flamands auront la majorité.."

 

 

Aucun commentaire: