jeudi 3 octobre 2013

Maggie De Block s'attaque aux reconnaissances frauduleuses de paternité

BELGA La libre


 L'an dernier, le cas d'un Belge d'origine congolaise qui avait reconnu, contre paiement, 17 enfants, a été révélé.

La Secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Maggie De Block (Open Vld), veut aujourd'hui s'attaquer aux reconnaissances frauduleuses de paternité, peut-on lire jeudi dans les journaux Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen.

On parle de reconnaissance frauduleuse de paternité quand une femme, en situation illégale en Belgique, paye un homme ayant la nationalité belge pour qu'il reconnaisse son enfant. La femme et l'enfant obtiennent alors le droit de rester en Belgique. La situation inverse, où un demandeur d'asile reconnaît frauduleusement l'enfant d'une Belge pour obtenir un permis de séjour, existe également.

En 2012 et 2013, 236 enquêtes ont été ouvertes pour des reconnaissances qualifiées de suspectes. La plupart de ces enquêtes sont toujours en cours et le parquet n'a demandé l'annulation de la reconnaissance que dans quatre cas.

L'an dernier, le cas d'un Belge d'origine congolaise qui avait reconnu, contre paiement, 17 enfants, a été révélé. Afin de dissimuler les faits, les enfants étaient inscrits dans différentes communes.

La Secrétaire d'Etat a lancé un groupe de travail afin de lutter contre ce type de fraude.



COMMENTAIRE DE DIVERCITY

LES VOIES LIMMIGRATION SONT IMPENETRABLES

Ils entrent en Belgique de partout et par tous les moyens possibles et à peine imaginables. Voilà pourquoi Bruxelles attend 200.000 habitants supplémentaires d'ici 2.020.

Maggie De Block freine des quatre fers. Elle a ses inconditionnels mais aussi et de plus en plus ses détracteurs.

Geert Bourgeois, ministre de la Inburgering veut introduire en Flandre le concept de l'immigration active, choisie par le pays d'accueil telle que la pratique le Quebec qui sélectionne les entrants en fonction de leur niveau de formation. Ce concept contraste avec l'immigration passive qui ouvre la porte au tout venant non qualifié (asile, regroupement familiale, reconnaissance de paternité, mariages de convenance etc).

Cette vision est de nature à séduire l'électorat flamand xénophobe séduit par la N-VA de Bourgeois et De Wever.

Au Quebec 72% de l'immigration est basée sur une recherche active de candidats. En Flandre, c'est l'inverse.

 MG



GEERT BOURGEOIS WIL VLAAMS IMMIGRATIEBELEID

Knack

Als Vlaanderen ruimere bevoegdheden krijgt, kan het een actievere migratiepolitiek voeren. Dat concludeerde Vlaams minister van Inburgering Geert Bourgeois op bezoek in Montréal.


Geert Bourgeois © BELGA

De N-VA-minister bezocht in Montréal, de grootste stad van de Franstalige Canadese provincie Québec, het ministerie van Immigratie en Culturele Gemeenschappen (MICC).

QUOTA

In 2012 was 73 procent van de immigratie in Vlaanderen zogenaamde passieve immigratie (asiel, gezinshereniging, enzovoort), terwijl de actieve immigratie (gekwalificeerde werknemers, ondernemers, enzovoort) op 27 procent bleef steken. In Québec is de situatie zo goed als omgekeerd: daar is 72 procent een actieve immigrant.

Opvallend aan het systeem in Québec is dat het quota oplegt wat betreft het aantal immigranten dat de provincie kan onthalen. Bovendien delegeert de federale overheid in Canada een uitgebreid takenpakket aan de deelstaat, die zo migratie kan gebruiken om de arbeidsmarkt te ondersteunen.

AAN HET STUUR

"Québec zit echt aan het stuur inzake immigratie", zei Vlaams minister Bourgeois na afloop van het bezoek aan het MICC. "Met dezelfde bevoegdheden zouden we in Vlaanderen ook een meer actieve migratiepolitiek kunnen voeren."

De minister wees erop dat meer dan 45 procent van de immigranten in Québecmeer dan 14 jaar geschoold is. "Dat is een heel andere populatie dan bij ons. Bij ons is het grootste deel van de immigranten laaggeschoold. En dat maakt de inburgering en arbeidsparticipatie moeilijker. De werkloosheid in steden als Antwerpen, Mechelen en Genk ligt zeer hoog, en dat is rechtstreeks aan migratie te linken." (Belga/TV)

 

 

 

Aucun commentaire: