lundi 21 octobre 2013

Maingain : «C'est débile et très éloigné des enjeux de Bruxelles »

Le Vif

Le projet-pilote consistant à repeindre les poteaux des feux de signalisation en jaune et bleu, les couleurs symboles de la Région bruxelloise, est très éloigné des enjeux de Bruxelles, a affirmé en substance dimanche le président des FDF Olivier Maingain sur le plateau de "l'Indiscret" (La Une-RTBF).


Olivier Maingain (FDF). © Image Globe

La Région bruxelloise fera procéder à partir de la fin du mois d'octobre à un essai de ses couleurs symboles, le bleu et le jaune, sur 16 poteaux de feux de signalisation aux abords immédiats de la Petite Ceinture, avait annoncé mercredi la ministre bruxelloise des Travaux publics Brigitte Grouwels. But de l'opération, selon la ministre: développer un nouvel axe de la campagne decitymarketing de la Région-capitale, à côté d'autres opérations notamment via internet, pour en améliorer l'image mais aussi renforcer la visibilité de ces accessoires du mobilier urbain et donc la sécurité des usagers. Les 16 poteaux qui seront peints en bleu et en jaune sont ceux du carrefour formé par la Petite Ceinture et la rue Belliard. En fin de semaines, plusieurs députés régionaux n'ont pas caché leurs doute voire leur hostilité par rapport à cette initiative. "C'est débile", a commenté pour sa part, Olivier Maingain, dimanche, estimant que le choix des couleurs des poteaux, trams et bus ne contribuera pas à une meilleure identification des enjeux de Bruxelles. "Le vrai enjeu pour Bruxelles est d'être une Région à part entière", a-t-il commenté. 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY

"LE VRAI ENJEU POUR BRUXELLES EST D'ETRE UNE REGION A PART ENTIERE"


On s'en souvient peut être le ministre Président d'alors,Luc Van den Brande taxé de flamingantisme, avait fait peindre tous les poteaux aux couleurs de la Flandre: noir et jaune. Il faut savoir que Brigitte Grauwels qui a voulu et obtenu que les taxis bruxellois soient relookés (par hasard) en noir et jaune appartient au même parti que lui.

Il faut donner ici raison à Olivier Maingain. "Le vrai enjeu pour Bruxelles est d'être une Région à part entière".

C'est ce qu'à compris Bart Maddens, le second Bart de la N-VA et son idéologue de référence. Décidément Rudi Vervoort la joue habilement. Avec son approche pragmatique et son profil idéologique et linguistique neutre il fait paniquer la N-VA.  "Het idee van Vervoort getuigt van een groeiend Brussels bewustzijn, over de taalgemeenschappen heen." Chapeau. Ce que veut Vervoort c'est une collaboration avec la Flandre non pas au niveau communautaire mais de région à région. Bravo! C'est la seule manière de faire avancer le dossier prometteur de l'activation de la Communauté urbaine métropolitaine, sorte d'anti Wallo Brux.

MG

 

MADDENS: 'BRUSSEL DREIGT SUPERGEWEST TE WORDEN'

© brusselnieuws.be

Politicoloog Bart Maddens waarschuwt voor de evolutie van Brussel naar een supergewest. Hij reageert daarmee op verklaringen eerder deze week van minister-voorzitter Rudi Vervoort (PS). Die wil de bevoegdheden van de GGC overhevelen naar het Brusselse Gewest. “Als Vervoort zijn slag thuishaalt, volgen daarna waarschijnlijk nog bevoegdheden richting hoofdstad, die eigenlijk tot Vlaanderen of de Franse Gemeenschap behoren”


Maddens vreest dat Brussel supergewest wordt.

Maddens denkt dat de eventuele afschaffing van de Gemeenschappelijke Gemeenschapscommissie (GGC) de voorbode kan zijn voor de overheveling van nog meer bevoegdheden naar het Brusselse Gewest. “Als Vervoort zijn slag thuishaalt, volgen daarna waarschijnlijk nog bevoegdheden richting hoofdstad, die eigenlijk tot Vlaanderen of de Franse Gemeenschap behoren”, waarschuwtMaddens zaterdag in De Standaard. “En daarmee vermindert mettertijd de invloed van Vlaanderen”.

De GGC is onder meer bevoegd voor de gezondheidszorg in Brussel, met de tweetalige ziekenhuizen. Weldra komt daar ook de bevoegdheid over de kinderbijslag bij. In de GGC is er een pariteit tussen de Franstaligen en de Vlamingen, dat is in het Gewest niet het geval.

PRAGMATISME
Volgens politicoloog Dave Sinardet is de GGC bijlange niet klaar om een overgeheveld budget van zeshonderd miljoen te beheren. De Gewestelijke administratie kan dat wel aan. “Vandaar misschien de uitspraak van Vervoort. Een deel politieke berekening, maar ook puur pragmatisme”, zegt hij in De Standaard.

Joost Vaesen, directeur van het Brussels Studies Institute, vindt dan weer dat het idee van Vervoort getuigt van een groeiend Brussels bewustzijn, over de taalgemeenschappen heen.
 

 

Aucun commentaire: