mercredi 9 octobre 2013

Un nouveau service pour lutter contre le chômage des jeunes bruxellois BELGA Publié le mardi 08 octobre 2013 à 13h26 - Mis à jour le mardi 08 octobre 2013 à 13h28 Abonnez-vous BRUXELLES Le nouveau service "Youth Guarantee", qui s'occupera essentiellement, dans un premier temps, de proposer des stages en entreprises aux jeunes bruxellois. Alors que le chômage des jeunes de moins de 25 ans dépasse les 30 pc à Bruxelles, Actiris et la ministre régionale de l'Emploi, Céline Fremault, ont présenté mardi, au cours d'une conférence de presse, le nouveau service "Youth Guarantee", qui s'occupera essentiellement, dans un premier temps, de proposer des stages en entreprises aux jeunes bruxellois. Par la suite, ce nouveau service - opérationnel depuis le 1er octobre - se développera et proposera à tout jeune, à partir du 1er janvier 2014, un emploi, un stage ou un complément de formation, répondant ainsi à une recommandation de l'Union européenne qui vise à lutter contre le chômage des jeunes. "A Bruxelles, quelque 12.000 jeunes sortant des études s'inscrivent chaque année chez Actiris. La moitié d'entre eux trouvent un emploi dans les 6 mois. L'autre moitié a besoin d'un accompagnement plus ciblé", a expliqué Grégor Chapelle, le directeur général d'Actiris. C'est dans ce contexte qu'a vu le jour le service "Youth Guarantee". Composé de 13 "job coachs", de 2 coordinateurs et de 3 agents administratifs, il offre aux jeunes chercheurs d'emploi un "véritable coaching" leur permettant d'intégrer plus rapidement le marché de l'emploi. "Dans un premier temps, ce service va mettre en oeuvre la nouvelle mesure fédérale liée aux stages de transition en entreprise", a poursuivi Grégor Chapelle. Quelque 1.650 jeunes bruxellois peu qualifiés se verront ainsi proposer un stage rémunéré (900 euros, dont 200 euros à charge de l'employeur) d'une durée maximale de 6 mois. L'enveloppe totale de cette mesure s'élève à près de 9 millions d'euros. Le service "Youth Guarantee" participera ensuite, à partir du 1er janvier prochain, à la mise en oeuvre de la "Garantie jeune" telle que voulue par la Commission européenne. "Il reste encore beaucoup à faire mais le lancement de ce nouveau service constitue une étape majeure dans l'accompagnement des jeunes bruxellois", a conclu Céline Fremault. COMMENTAIRE DE DIVERCITY IL ETAIT TEMPS C'est de toute évidence "a step in the right direction". Trop tôt pour faire des commentaire: the proof of the pudding... Les internautes eux ne s'en privent pas: "Encore une couche supplémentaire pour le mille-feuilles. On n’arrête pas de créer de nouveaux services administratifs mais on ne les évalue jamais et on ne supprime donc jamais les inutiles." "On peut difficilement qualifier les personnes visées par ces mesures de belges francophones, eux mêmes ne le feraient sans doute pas spontanément."

BELGA  la Libre


Le nouveau service "Youth Guarantee", qui s'occupera essentiellement, dans un premier temps, de proposer des stages en entreprises aux jeunes bruxellois.

Alors que le chômage des jeunes de moins de 25 ans dépasse les 30 pc à Bruxelles, Actiris et la ministre régionale de l'Emploi, Céline Fremault, ont présenté mardi, au cours d'une conférence de presse, le nouveau service "YouthGuarantee", qui s'occupera essentiellement, dans un premier temps, de proposer des stages en entreprises aux jeunes bruxellois. Par la suite, ce nouveau service - opérationnel depuis le 1er octobre - se développera et proposera à tout jeune, à partir du 1er janvier 2014, un emploi, un stage ou un complément de formation, répondant ainsi à une recommandation de l'Union européenne qui vise à lutter contre le chômage des jeunes.

"A Bruxelles, quelque 12.000 jeunes sortant des études s'inscrivent chaque année chez Actiris. La moitié d'entre eux trouvent un emploi dans les 6 mois. L'autre moitié a besoin d'un accompagnement plus ciblé", a expliqué GrégorChapelle, le directeur général d'Actiris.

C'est dans ce contexte qu'a vu le jour le service "Youth Guarantee". Composé de 13 "job coachs", de 2 coordinateurs et de 3 agents administratifs, il offre aux jeunes chercheurs d'emploi un "véritable coaching" leur permettant d'intégrer plus rapidement le marché de l'emploi. "Dans un premier temps, ce service va mettre en oeuvre la nouvelle mesure fédérale liée aux stages de transition en entreprise", a poursuivi Grégor Chapelle. Quelque 1.650 jeunes bruxellois peu qualifiés se verront ainsi proposer un stage rémunéré (900 euros, dont 200 euros à charge de l'employeur) d'une durée maximale de 6 mois. L'enveloppe totale de cette mesure s'élève à près de 9 millions d'euros.

Le service "Youth Guarantee" participera ensuite, à partir du 1er janvier prochain, à la mise en oeuvre de la "Garantie jeune" telle que voulue par la Commission européenne.

"Il reste encore beaucoup à faire mais le lancement de ce nouveau service constitue une étape majeure dans l'accompagnement des jeunes bruxellois", a conclu Céline Fremault.


 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

IL ETAIT TEMPS


C'est de toute évidence "a step in the right direction".

Trop tôt pour faire des commentaire: the proof of the pudding...

Les internautes eux ne s'en privent pas:

"Encore une couche supplémentaire pour le mille-feuilles.
On n’arrête pas de créer de nouveaux services administratifs mais on ne les évalue jamais et on ne supprime donc jamais les inutiles."


 

Aucun commentaire: