dimanche 10 novembre 2013

Un regard d’expert dans le sillage du couple royal

La Libre

CHRISTIAN LAPORTE, ENVOYÉ SPÉCIAL À LA HAYE


A nouveau règne, nouvelles coutumes mais avec le principe de réalité de la politique belge… Vendredi, Philippe et Mathilde ont effectué leur première visite officielle à l’étranger aux Pays-Bas.

 

Il ne faut pas avoir fait la Sorbonne pour savoir que le Roi pourrait être très sollicité à Bruxelles après "la mère de toutes les élections" du 25 mai prochain. Difficile donc de prévoir des visites d’Etat l’an prochain; priorité est dès lors accordée à des visites officielles dites "de courtoisie" avec les pays voisins pour le nouveau couple royal. Ils en ont essuyé les plâtres vendredi à La Haye où ils ont été chaleureusement reçus par Willem-Alexander et Maxima ainsi que par les plus hautes autorités politiques d’outre-Moerdijk. Une visite protocolaire même si Elio Di Rupo et Didier Reynders ont souligné la dimension politique importante de cette rencontre qui rappela que le Benelux était une réalité qui garde plus que jamais sa raison d’être 65 ans après sa fondation et qu’il serait encore appelé à jouer un rôle important à l’heure de la rationalisation de nos ambassades. N’empêche, cette visite officielle qui sera suivie d’autres au Grand-Duché, en France, en Allemagne fut surtout du pain béni pour la presse image et les photographes qui suivent la famille royale.

Olivier Polet est l’un d’eux et non des moindres puisqu’on le retrouve depuis une bonne vingtaine d’années dans les reportages autour de nos "royals". Mieux, ce photographe à l’esprit indépendant "sert" non seulement de grands magazines internationaux mais a aussi réalisé plusieurs albums tant sur le Roi sortant que sur le nouveau couple royal qui ont connu un succès certains sur la longue durée.

"Je me suis investi vers l’étranger dans les années 1990 et me suis rendu compte assez vite à l’époque que l’on voulait sutoutdu royal et… Dutroux !" Cela a amené ce "pro" de l’image à travailler avec "Point de Vue". Mais le hasard a aussi bien fait les choses : Polet est certes une "bête d’actualité" mais il a un flair certain pour dénicher la photo inédite et il a voulu de plus en plus s’investir dans les coulisses des événements royaux.

Au Palais de Bruxelles, Françoise Gustin, qui tenait les rênes de la communication, cherchait à innover et le Grand Maréchal de l’époque, Jan Willems était impressionné par des albums sur d’autres familles royales vues surtout côté jardin. Les grands esprits se sont rencontrés et Olivier Polet réalisa un premier album en noir et blanc sur Albert II et Paola. Suivirent deux albums sur la famille du prince héritier et l’an dernier un "Albert II intime" très réussi.

Au fil des ans, le photographe a pu créer un lien de confiance tout en gardant une certaine distance.

Il est vrai qu’avec Albert II, grand amateur de photographie, le courant passa très bien. Polet n’a cependant pas abdiqué et le voici dans le sillage du roi Philippe. Comme il est le doyen des reporters de l’image, ses conseils sont prisés par le serviceMédias&Communication mais aussi par ses confrères qui apprécient autant son humour que ses suggestions. Et puis il se range aussi à leurs côtés même s’il sort souvent des rangs "question qu’on n’ait pas tous la même image".

 

A La Haye, il a complété sa collection de clichés inédits. En vue d’un nouvel album ? Ce n’est pas exclu mais pas encore certain mais il est loin de se lasser du genre photographique qui est le sien. A la grande joie de ses lecteurs mais aussi du Palais qui a toujours apprécié son devoir de réserve très professionnel…

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

GLAMOUR, TROP GLAMOUR

On se plait à adonner un satisfecit au couple royal. On a tort.Les « joyeuses entrées » ont toutes ensemble déplacé moins de 50.000 Belges : beaucoup de vieux, une poignée de Flamingants rabiques avec leurs drapeaux à gueules de lions, très peu de nouveaux Belges et un gros tiers d’enfants des écoles cathos mobilisés à cette fin. Pas de quoi pavoiser aux trois couleurs.  Maigre bilan!

De Bruxelles, le couple royal ne semble connaître que la Grand Place sous la drache. Quel cliché ! Qui se souvient du triomphe de la très Joyeuse visite d’Albert II et Paola dans les quartiers turcs de la capitale dits de la petite Anatolie ?




En ces temps houleux annonçant la montée des périls et l’arrivée d’un séisme politique en Belgique et en Europe, il ne sied pas de s’afficher dans des poses glamour, affublée de petits chapeaux chics et très chers, du Nathan à tous vents et des sourires convenus pour couvertures lisses de « Point de Vue».

Il ne manque que les chromos de la royale famille sur les couvercles de boites de biscuits.

Le peuple qui souffre a besoin d’autre chose : de simplicité, d’espoir et de compassion. Les récriminations financières d’Albert II achèvent de détruire une image de la monarchie belge qu’il avait mis 20 ans à peaufiner.  Il exige désormais que le peuple lui paye le fuel de son yacht de milliardaire et autres menus défraiements pour chauffer son Belvédère, ses appartements, le romain et le parisien  sur l’île Saint-Louis. Même Sarko n’aurait pas osé. Charles Quint, empereur enrichi par l’or de l’Eldorado, qui régnait sur les Royaumes sur lesquels le soleil jamais ne se couchait, abdiqua au bénéfice de Philippe II et se retira au couvent, humblement à 55 ans en assistant à ses propres funérailles. On n’entendit plus jamais parler de lui, ce qui soulagea le trésor royal.

Et Madame, épouse du roi constitutionnel entend se faire appeler Majesté comme du temps de Marie-Antoinette. On sait comment cela s’est terminé.

Mais qu’ont dans le crâne tous ces conseillers, grassement payés par le contribuable belge pour expliquer à ces souverains sortis du musée Grévin comment s’habiller, se mouvoir et se comporter?

Qu’on me dise en quoi un éclusier de Hastièreun supporter du Standard, un poissonnier de Nieuport ou un conducteur de bus de la stib bruxelloise peut s’identifier à ces pantins.

Il faut réinventer cette monarchie belge ou carrément la supprimer. Nous ne sommes ni des Anglais nostalgiques de leur empire britannique perdu, ni des Hollandais shootés à l’orange, ni des banquiers luxembourgeois adicts de la cravate sombre et du complet veston de belle coupe. .

Nous sommes un peuple ou plusieurs peuples -c’est selon- en quête d’un nouvel art de vivre ensemble avec des identités plurielles et des langues par dizaines.

La RTBf et RTL, le Parlement, les divers Exécutifs font un immense effort pour s’ouvrir à la diversité.

Vous avez dit diversité ? Voilà un mot que ne semble guère avoir cours au Palais.

On aimerait connaître l’avis sur la question du Baron (Frans) van Daele, Ambassadeur honoraire, Chef de Cabinet de Sa Majesté le Roi.

Certes, Madame Rafike Yilmaz fut nommée Directrice-adjointe Media et Communication du Palais royal mais c’est peu : une nouvelle Belge sur 14 collaborateurs dont une majorité de Flamands, dat spreekt vanzelf !

MG



PALAIS ROYAL


Le Roi a nommé le 22 juillet 2013 ses collaborateurs suivants : (par ordre alphabétique)

 

Monsieur Pierre Cartuyvels, précédemment Conseiller de Son Altesse Royale le Prince Philippe, est nommé Chef de Cabinet adjoint et Conseiller Diplomatique de Sa Majesté le Roi.

 

Lieutenant général Noël De Bruyne, précédemment Chef de la Maison des Ducs de Brabant, est nommé Intendant de la Liste Civile de Sa Majesté le Roi.

 

Madame Machteld Fostier, précédemment Conseillère de Son Altesse Royale la Princesse Mathilde, est nommée Secrétaire de Sa Majesté la Reine.

 

Le Lieutenant-colonel d'Aviation Breveté d'État-major AlainGerardy, précédemment Conseiller à la Maison des Ducs de Brabant, est nommé Chef du Protocole adjoint à la Maison de Sa Majesté le Roi.

 

Monsieur Hubert Roisin, précédemment Secrétaire de Sa Majesté la Reine Paola, est nommé Conseiller à la Maison de Sa Majesté le Roi.

 

Le Baron (Frans) van Daele, Ambassadeur honoraire, est nommé Chef de Cabinet de Sa Majesté le Roi.

 

Les collaborateurs suivants qui feront également parti de la Maison de Sa Majesté le Roi et qui seront nommés dans les prochaines semaines:

 

Monsieur Pierre-Emmanuel De Bauw sera nommé Directeur Medias et Communication du Palais royal. (01 août 2013)

 

Monsieur Philippe Kridelka sera nommé Secrétaire général de la Maison de Sa Majesté le Roi. (26 août 2013)

 

Madame Geneviève Renaux sera nommée Conseillère Economique à la Maison de Sa Majesté le Roi. (19 août 2013)

 

Les collaborateurs suivants sont maintenus dans leur fonction:

 

Madame Chantal Cooreman, Directrice du Service Requêtes et Affaires Sociales de la Maison de Sa Majesté le Roi.

 

Monsieur Yves Costers, Chef de Cabinet adjoint et Conseiller Juridique de Sa Majesté le Roi.

 

Général Jef Van den put, Chef de la Maison Militaire de Sa Majesté le Roi.

 

Vice-amiral Pierre Warnauts, Chef du Protocole à la Maison de Sa Majesté le Roi.

 

La Maison de Sa Majesté le Roi Philippe a été créé le 23 juillet 2013.

 

 

 

 

 

Aucun commentaire: