samedi 28 décembre 2013

Filières syriennes: le risque s'aggrave

La Libre Belgique

 

Parmi les combattants belges actifs en Syrie figurent une vingtaine de Tchétchènes venus de toute la Belgique.

Selon l'analyse de l'un des services belges de sécurité, un groupe de djihadistes belges néerlandophones formés en Syrie aurait participé à au moins un attentat commis ces dernières semaines en Irak. Une information qui pourrait annoncer une réexportation du djihadisme européen - en l'occurrence belge - de Syrie vers des pays connexes comme l'Irak, la Turquie ou le Liban, rapporte vendredi Le Soir.

 


Le problème dépasse la Belgique. D'après une source de sécurité belge, à l'heure actuelle, "Al-Qaïda a sous la main quatre à cinq mille combattants djihadistes déployés en Syrie et détenteurs de passeports d'un pays de l'espace Schengen".

 

Si la menace concerne en premier lieu l'Irak et la Syrie, une autre source belge, policière, évoque la volonté des animateurs de filières syriennes d'exporter, à terme, la capacité de combat aujourd'hui réunie en Syrie vers le Maroc et la Tunisie.

 

En Belgique, les services de renseignement et de police reconnaissent être "noyés" par l'importance des filières syriennes. On estime qu'environ 200 Belges sont ou ont été combattants en Syrie, dont une vingtaine sont décédés.

 

D'autres filières terroristes alourdissent également la charge. Ainsi, par exemple, la Somalie continue à attirer des combattants belges.

 

Par ailleurs, les filières syriennes se mélangent désormais aux filières tchétchènes. Parmi les combattants belges actifs en Syrie figurent une vingtaine de Tchétchènes venus de toute la Belgique.



 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE A-T-ELLE COMMENCÉ ?


« Plus jamais ça » avait-on hurlé en novembre 18 en sortant de la « der des der » et on l’avait répété encore une fois après 1945.

« Plus jamais ça ! »

Mais resterons-nous sans réaction si les salafistes en viennent demain à juguler nos libertés fondamentales, si ils devaient nous imposer, comme ils en rêvent, leur sharia antidémocratique et enformer les femmes sous la burka ?

Ik wil het debat wel aangaan over dat 'Nooit Meer Oorlog'. Hoe ver wil je die slogan doortrekken? Is landsverdediging dan niet toegestaan? Het zou leuk zijnals je je burgerlijke en grondwettelijke vrijheden nooit te wapen zou moetenverdedigen, maar als morgen de salafisten hier binnenvallenlaten we hen dandoenuit principe?

Dan zou ik bij wijze van spreken wel in een burqa rondlopenals mijn zoon maar niet moet gaan vechten. (Sophie de Schaepdrijver, historienne auteure de “de groote oorlog” qui vient d’être réédité et dont jvous recommande la lecture)

Et pendant ce temps-là, partout en Europe, les Marine Le Pen et assimilés se préparent à crier victoire aux prochaines élections européennes de mai 2014.

Et voilà que nos chérubins jihadistes vont nous revenir ici avec ce quils auront appris là-bas… Pour notre bien et l’édification de leurs frères ?

Et en même temps, chez nos voisins français, le président hilare se réjouit à l'annonce de chiffres désastreux et chez nous de Wever fait le malin sur VTM. On est décidément en plein déni de réalité et on va droit vers des crises de régime.

"En Belgique, les services de renseignement et de police reconnaissent être "noyés" par l'importance des filières syriennes et tchétchènes désormais.  Soyons sûrs qu'avant de prononcer le mot "noyé" le responsable a hésité, mais ne trouvant pas d'autre mot, il s'est résolu à l'utiliser.

Il devient impossible cacher la vérité. Un des aspects les plus pernicieux de la société multi-culturelle, serait-elle, à terme, la régression généralisée des libertés individuelles ? demande un forumeur.

La question mérite d’être posée.

Mais quel est le rempart à opposer à ce salafisme rampant et raccoleur ?

Je n’en vois que trois : l’éducation et l’enseignement (mais il est en crise) ; la formation des imams dans nos universités (mais nos gouvernants trainent les pieds) ; le dialogue interculturel (mais aucun politicien digne de ce nom n’embouche cette trompette), le cosmopolitisme interconvictionnel dont rêvait déjà Kant. Mais qui en veut vraiment ?

On a frôlé la troisième guerre mondiale sous forme d’un affrontement majeur entre forces communistes et capitalistes. La monstrueuse Grande Guerre a été déclenchée par l’attentat terroriste de Sarajevo en juin 1914.

Certains sont convaincus que l’attentat terroriste des Twin Towers (11 sept) a marqué le début d’une troisième guerre mondiale opposant les islamistes intégristes à l’occident épuisé.

Plus le temps passe, plus cette hypothèse semble se vérifier.

MG



MOLENBEEKSE SJEIK BASSAM AYACHI NEEMT DE WAPENS OP IN SYRIË

De Standaard

Molenbeekse sjeik Bassam Ayachi neemt de wapens op in Syrië

De Molenbeekse sjeik Bassam Ayachi (centraal, met witte tulband). Fotorr

De Molenbeekse sjeik Bassam Ayachi (68) is terug naar Syrië getrokken om erde wapens op te nemenDat meldt Het Nieuwsblad.

Een Syriëstrijder zette dinsdag een foto van Ayachi op Facebook, met demededeling ‘Onze geliefde sjeik is in Chaam (Syriënvdr.)!‘ Ayachi poseert ermet een machinegeweeromringd door een vijftiental strijders.

 

Hoewel hij afkomstig is uit Syriëwoont Ayachi al vele jaren in de Brusselsegemeente MolenbeekHij wordt door het gerecht gezien als de ronselaar die jarenlang tientallen Brusselse jongeren op jihad stuurde naar Irak, Afghanistan enook SyriëZelf ontkent hij dat.

 

Ayachi is jaren niet in Syrië geweest, maar de sjeik is er nog steeds een bekende.Ook al om dat zijn zoon Abdel Rahman (33) er lange tijd een verzetsgroep van 600 strijders tegen het Syrische regime leiddeHij sneuvelde in juni. Tweemaanden eerder was de ook Brusselaar Raphael Gendron (37), de rechterhandvan de sjeiker gestorven.

 

Officieel wordt het aantal Belgische Syriëstrijders op 150 geschat.

 


COMMENTAIRE DE DIVERCITY

150 OFFICIELLEMENT

« Il se pourrait donc qu’ils soient plus nombreux encore. »

 

 

Aucun commentaire: