samedi 21 décembre 2013

La Belgique détient un triste record en matière de chômage

Le Vif



Le taux de chômage des moins de 25 ans atteint 19,8% en Belgique, soit quasiment trois fois plus que celui des plus de 25 ans (6,8%), selon une étude de l'Institut de recherches économiques et sociales de l'UCL (Ires). C'est plus que partout ailleurs en Europe, écrit La Libre Belgique mercredi.

Cette importance du chômage des jeunes est constatée tant en Flandre (où le rapport entre le chômage des moins de 25 ans et celui des plus de 25 ans est de 3,3) qu'à Bruxelles (2,2) et en Wallonie (3,1). Au sein de l'Union européenne, ce rapport est de 2,4. L'Allemagne (1,4) et le Danemark (2,2) font office de bons élèves, tandis que la Grèce (2,8) et la France (2,7) font à peine mieux que la Belgique.

 

L'Ires pointe plusieurs facteurs pour expliquer les mauvaises performances belges dans le domaine du taux d'emploi des jeunes. Les jeunes chômeurs belges sont faiblement qualifiés, le salaire minimum est trop élevé en Belgique, tandis que les aides à l'emploi sont trop peu ciblées. L'institut souligne également que le système d'enseignement est inadapté et que le suivi des chômeurs est trop peu ciblé.



COMMENTAIRE DE DIVERCITY

POUR FAIRE COURT


Un lecteur résume : « Il y a deux causes premières: (1) trop de jeunes sortent de l'enseignement francophone sans formation et (2) les charges patronales sont trop élevées pour un emploi peu productif, au moins au début. L'apprentissage sur le lieu de travail fait des merveilles en Suisse et en Allemagne. On devrait s'en inspirer. Il faudra des années pour remédier au problème

L’idée d’un service citoyen pour les deux sexes mérite qu’on s’y penche très sérieusement.

MG

 

Aucun commentaire: