mercredi 4 décembre 2013

La princesse Elisabeth menacée d'enlèvement


Un courrier anonyme, aux relents racistes et néonazis, est parvenu lundi à la rédaction de La Dernière Heure. Dans une lettre au roi Philippe, écrite en français et en allemand, l'auteur déverse notamment sa haine envers les étrangers, qu'il rend responsables de la situation économique difficile du pays. Il menace aussi d'enlever la princesse Elisabeth, ajoutant qu'il ne s'agit pas "d'une plaisanterie", peut-on lire mardi dans La Dernière Heure.

 

Selon les quotidiens, l'inconnu fait, dans sa lettre, un amalgame "douteux" en stigmatisant les populations étrangères rendues responsables d'un coût à charge de la société qu'il estime à 30 milliards d'euros. Outre ces attaques contre les populations étrangères et la religion islamique, un point du courrier a été jugé plus qu'inquiétant par les services de police. "Je vais enlever la princesse Elisabeth. Ce n'est pas une plaisanterie", écrit l'auteur.

 

Les responsables de La Dernière Heure ont contacté le Palais et les autorités pour les avertir de la menace. Des policiers se sont déplacés à la rédaction du journal pour saisir la lettre, qui n'était pas oblitérée.

 

Les enquêteurs ont également déployé un dispositif devant l'école de la princesse Elisabeth. L'OCAM (Organe de Coopération pour l'Analyse de la Menace), spécialisé dans la lutte contre le terrorisme, a aussi été mis à contribution dans le cadre de l'enquête.

 

Dans les jours à venir, la princesse devrait bénéficier d'une garde plus rapprochée qu'à l'accoutumée. Ses parents, le roi Philippe et la reine Mathilde, ont été immédiatement avertis lundi du courrier mais ils n'ont pas modifié le programme de leur visite au Grand-Duché du Luxembourg.


 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY


Mais ne nous dit-on pas que désormais Big Brother sait tout de nous?

Il devrait donc être aisé pour nos super policiers de traquer l’imbécile qui joue à terroriser une famille royale qui, se sachant observée des médias, ne sait que faire pour faire bien et avoir le meilleur bulletin médiatique possible.

Ma question : pourquoi la presse relaye-t-elle ce genre d’intox ?

Idem pour tout le foin fait autour de la question des grâces royales.  

Un forumeur s’emporte « On peut effectivement crier au "déséquilibré", mais il y a cependant un effet secondaire très inquiétant, c'est que l'annonce de cette information peut de-facto faire germer cette idée tordue dans d'autres têtes ! Et donc cela - aussi et surtout - justifie qu'il faille renforcer la sécurité (cqfd) »

Un internaute commente : « Magnifique canular qui va amener de la compassion pour nos souverains, et coûter très cher en mesures de protection. Pendant ce temps, Maman va aller à Hong Kong à la Fashion Week avec une large délégation qui profite d'un city trip exotique. »

Ce qui est sûr :la monarchie est de plus en plus menacée. A qui profite ce crime médiatique ?

MG



GRÂCES ROYALES: ARRÊTONS L’HYPOCRISIE


Béatrice Delvaux Le Soir

On l’avait dit : la première « gaffe » du roi Philippe allait être traquée avec attention par les détracteurs de la monarchie, qui allaient tirer et ne rien pardonner. Certains ont cru avoir trouvé cette occasion avec l’octroi par le Roi de ses premières grâces. Depuis dimanche soir, la N-VA s’en donne à cœur joie. Mais avec elle aussi, au nord du pays, notamment l’Open-VLD. Et si on arrêtait de délirer et d’être hypocrite ?

Le délire ? Il est total. Car attribuer au Roi la responsabilité des grâces octroyées, de leur nombre mais surtout de leur nature est absolument injuste mais surtout totalement faux. Et chacun de ceux qui aujourd’hui veut en faire une grande erreur royale, le sait en plus parfaitement. Le Roi est en cette matière comme en bien d’autres, devenu totalement spectateur de ce dont in fine il porte la « responsabilité ». Il ne fait que signer un texte et des décisions prises par d’autres, justement pour éviter de devoir être accusé d’une prise d’initiative dans une matière où il ne détient aucune compétence et aucun pouvoir. Ces grâces royales, si elles sont signées par le Roi, sont tranchées par la ministre de la Justice, qui se fait aider des parquets et des directeurs de prison. On peut donc dire que s’il est un responsable dans cette affaire, c’est la ministre de la Justice. La signature royale est purement protocolaire.

 

L’hypocrisie ? Elle est patente. C’est l’Open-VLD ici qui gagne le prix du manque de courage et d’honnêteté. Mais comment donc le parti se lance-t-il dans une critique sur l’octroi de ces grâces, alors que c’est sa propre ministre qui en porte l’entière responsabilité ? Faut-il donc avoir une peur panique de la N-VA pour courir derrière ce parti, et ne pas oser dire la vérité des faits au citoyen.

 

Les grâces royales seraient désuètes, dateraient de l’Ancien régime ? Alors il faut supprimer leur existence lorsqu’on en a la possibilité. Que les politiques qui hier émettaient ce point de vue, prennent alors leurs responsabilités. Mais aujourd’hui, il est inacceptable et dommageable de se cacher lâchement derrière le Roi pour éviter d’avoir à défendre une liste qu’on a établie soi-même !

 

S’il y a un problème, il n’a rien à voir avec le Roi mais avec la nature des grâces octroyées. Justifiées ou pas ? Très mal vues par les victimes de chauffards ? C’est sur ce point qu’on attendait Mme Turtelboom, car c’est bien elle qui aurait dû affronter les remarques de fond des organisations concernées. Gare aussi à ceux qui, en voulant atteindre le Roi, finissent par tout jeter : la grâce n’est pas un concept d’un autre régime. C’est l’occasion, à préserver, de réparer une erreur, de marquer un amendement spectaculaire, ou une pénitence particulièrement assumée.

De l'agitation médiatique pour rien. La presse qui lance ce brûlot est gravement malade.

 

 

Aucun commentaire: