dimanche 8 décembre 2013

LE TEMPS ET L'ESPACE DANS LES QUESTIONNEMENTS DE L'INTERCULTUREL

Fabula

Information publiée le vendredi 6 décembre 2013 par Vincent Ferré (source : Mohammed Benjelloun)

Référence bibliographique : RELAIS  , Laboratoire d'Etudes et de Recherches sur l'Interculturel (LERIC) - El Jadida, 2013. EAN13 : ISSN:23360416.

RELAIS : numéro 1

LE TEMPS ET L'ESPACE DANS LES QUESTIONNEMENTS DE L'INTERCULTUREL

En tant que domaine transversal, l’interculturel pourrait être vu comme une zone de transfert des savoirs, le lieu d’où il est aisé d’observer comment les cultures dialoguent, se comprennent l’une dans les systèmes symboliques de l’autre, comment elles s’inventent dans la langue. De ce point de vue, le temps et l’espace semblent jouer un rôle fondamental dans l’appréhension d’une culture, si on entend par ce mot aussi bien les pratiques sociales que les savoirs, les croyances, les mythes, les objets d’art, les discours... Il y aurait ainsi plusieurs manières de percevoir l’espace et le temps, de les gérer et de les représenter, qui correspondraient à des attitudes individuelles et collectives dont les différentes constructions symboliques portent les traces indélébiles. La conscience de soi et de l’autre, deux axes thématiques traditionnels de l’interculturel, s’articule autour des perceptions que l’espace et le temps construisent en nous. Les pratiques concrètes, tout comme les représentations mentales et les structures cognitives, œuvrent à dévoiler ce lien inextricable entre une identité culturelle donnée et la conceptualisation particulière du chronotope à laquelle elle donne lieu. C’est cette conceptualisation du temps et de l’espace, son expression dans les différentes cultures qui nous permet, d’une manière ou d’une autre, d’accéder aux systèmes de pensées, aux imaginaires, aux manières de dire…

Ce premier numéro de Relais, la Revue du Laboratoire d’Etudes et de Recherches sur l’Interculturel propose de réfléchir sur cette problématique en montrant, par exemple, comment l’espace et le temps agissent dans la culture par le truchement de la langue, mais en soulignant aussi comment ils transparaissent dans la littérature et les arts vus sous l’angle de l’interculturalité.

Plusieurs axes ont été proposés aux chercheurs : les représentations de l’espace et du temps dans les langues en contact, le temps et l’espace dans les textes littéraires, dans les traditions orales, dans les expressions artistiques, dans les pratiques anthropologiques, dans l’imaginaire populaire… Le thème, on le savait, a toujours été d’actualité, a été largement traité, et par toutes les disciplines des sciences humaines et sociales. Nous avons donc misé sur la dimension interculturelle, comme une possible garantie d’authenticité.

Nous pensons avoir passablement réussi, si on en juge par la qualité des travaux réunis dans ce premier numéro de RELAIS, Revue du Laboratoire d’Etudes et de recherches sur l’Interculturel

 

Responsable : Abdelouahed Mabrour

 

Adresse : Université Chouaïb DoukkaliFaculté des Lettres El jadida MAROC



COMMENTAIRE DE DIVERCITY

DANS LA CONTINUITE DE COLLES


Plus le temps passe et plus on se rend compte de la puissance et de l’efficacité de la démarche interculturelle comme levier pédagogique. Plus le temps passe et plus profonde est notre conviction que le dialogue entre les cultures et la dynamique transculturelle qu’elle induit est la seule voie qui s’ouvre à une intégration des cultures d’Europe.  Dès à présent il y a quasi symbiose entre les cultures française, allemande, anglais, espagnole, italienne, polonaise. Il est certain qu’il y a des points de confluence et influences réciproques entre la Francophonie et le Maghreb. Qu’on n'oublie jamais que le Jazz est né d’une symbiose transculturelle entre le brass band à l’anglaise et les rythmes africains.

MG

 

Aucun commentaire: