dimanche 19 janvier 2014

CDH: «Charles Michel se sert du CD&V pour monter dans le sac à dos de Bart De Wever»

Cl.DD  Le Soir

A l’instar de la N-VA, le CDH a réagi à l’interview conjointe du MR et du CD&V accordée au Soir et au Standaard, dans laquelle ils se profilent candidats pour former l’axe principal de la future coalition. Silence radio côté PS.


  

©MathieuGolinvaux - Le Soir

A quatre mois des élections, Charles Michel et Wouter Beke font passer, ensemble, un même message, dans un entretien conjoint accordé au Soir et au Standaard. Une sortie commune qui leur permet de se profiler candidats pour former l’axe principal de la future coalition.

«  La priorité, les cinq prochaines années, c’est de concrétiser la réforme de l’Etat, de la faire fonctionner, mais aussi de mettre en œuvre une réforme fiscale et économique. (…) Nous croyons tous deux, Wouter et moi, qu’il est possible debâtir des ponts entre nos Communautés, pour faire fonctionner ce pays  », explique le président du MR. «  Chaque parti fait son choix, mais le choix de la N-VA, personne ne le connaîtajoute le président du CD&VL’un dit : il faut directement un gouvernement économique ; et un autre : non, nous devons d’abord refaire un round communautaire. Mais il y a une différence entre le round communautaire que nous venons de réaliser, qui était soutenu par tous les partis flamands depuis 1999, et le nouveau round demandé, qui n’a pas de soutien dans les autres partis. »

Une sortie conjointe – c’est une première en Belgique – dénoncée par la N-VA. «  Le choix de l’électeur est neutralisé avant même qu’il ne soit exprimé  », a réagi Bart De Wever sur Radio 1. «  Les partis traditionnels s’accrochent au pouvoir, même si l’électeur flamand vote en faveur du changement proposé par la N-VA  », estime-t-il. Le président de la N-VA trouve par ailleurs «  tout à fait remarquable  » que le CD&V et le MR « lâchent  » leurs partenaires historiques. Cela démontre comme ils méprisent le CDH et l’Open VLD, juge Bart De Wever.

De son côté, le CDH voit, dans le rapprochement du MR et du CD&V, une tentative, dans le chef des libéraux, de monter au pouvoir avec la N-VA. «  On aurait pu croire dans l’interview (de samedi) que Charles Michel se rapproche des centristes mais, en réalité, il se sert du CD&V pour monter dans le sac à dos de Bart De Wever (…), a déclaré une porte-parole du parti. Le MR fera tout pour être au pouvoir et avec la N-VA  ».


 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

« BÂTIR DES PONTS ENTRE NOS COMMUNAUTÉS, POUR FAIRE FONCTIONNER CE PAYS »  


Envie de méditer cette petite phrase d’apparence anodine en enfourchant ma bicyclette pour aller lire l’interview dans Le Soir papier devant un lait russe au bistrot de l’Athénée, tant qu’il n’y a pas trop de monde et que les gazettes ne sont pas trop chiffonnées. Le Soir en ligne n’est plus que l’ombre du Soir. Faut s’y faire et se rattraper sur les autres quotidiens pour « faire sa prière au quotidien » comme disait Hegel.

Aucune envie de commenter ce charabia qui sera démenti demain par un quelconque galimatias. On se croirait à trois lunes du scrutin. A force de fatiguer le poisson sans le ferrer, il finira par aller téter le bouchon ailleurs.

En revanche, pas un mot sur les passerelles à jeter entre les communautés issues de l’immigration, pas un traitre mot. Décidément ces « fils de » n’ont aucun sens de la vraie politique, celle qui prévoit, qui regarde loin et se fixe un horizon à moyen terme. Pas à long terme, puisque, Keynes l’a dit et le propos  fut souvent repris, dans le long terme on est tous morts mais pas nos descendants dont ces messieurs se moquent comme de colin-tampon.

MG

Aucun commentaire: