samedi 11 janvier 2014

Dieudonné n'a pas la cote auprès des Français




Quelle que soit la proximité partisane, l'opinion reste majoritairement négative.

Plus de sept Français sur dix (71%) ont une mauvaise opinion de Dieudonné, une image négative qui se retrouve aussi bien chez les sympathisants de gauche, de l'UMP comme du FN, selon un sondage Ifop pour Metronews rendu public vendredi.

 

Selon cette étude, 71% des personnes interrogées ont une mauvaise opinion de Dieudonné, contre 16% qui en ont une bonne opinion et 13% qui disent ne pas le connaître.

 

Quelle que soit la proximité partisane, l'opinion reste majoritairement négative. 83% des sympathisants de gauche, 75% de ceux de l'UMP et 54% de ceux du FN ont une mauvaise opinion de Dieudonné, contre respectivement 12%, 14% et 32% qui ont une bonne opinion de l'humoriste controversé.

 

Sondage réalisé les 8 et 9 janvier auprès d'un échantillon de 1.003 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus (méthode des quotas, questionnaire auto-administré en ligne).

 

Le Conseil d'Etat a donné raison jeudi au ministre de l'Intérieur Manuel Valls en interdisant pour la première fois, et dans un délai record, le spectacle de Dieudonné, deux heures avant sa représentation prévue à Nantes.


 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

CET HUMORISTE M’ENNUIE PROFONDÉMENT ET VALLS NE ME FAIT PAS RIRE


La France une fois de plus se trompe de débat et fait dans la diversion.

Le vrai problème c’est qu’elle refuse de prendre toute la mesure de son déclin par rapport à l’Allemagne qui dans le concert des nations comme on disait autrefois, se retrouve en termes relatifs plus puissante aujourd’hui qu’elle ne l’était en 1914. En 1914, Guillaume II rêvait de faire la démonstration de sa puissance économique pour la convertir en puissance politique en faisant fabriquer des canons par la firme Alfred Krupp, du gaz moutarde par la firme Bayer AG et des destroyers par les puissants armateurs des villes de la Hanse pour épater son neveu Georges V et impressionner son autre neveu Nicolas II les alliés de la France d’alorsAujourd’hui,Angela Merkel n’a pas besoin de bomber le torse ni de durcir le biceps. Elle peut même se payer l’incongruité d’une chute à ski. Personne ne rit !

Monsieur Valls, ce clone de Sarkozy fait son roquet et entame une partie de shadow boxing avec mister nobody, le provocateur supérieur, le pitre de la République : Dieudonné, agitateur antisémite qui ne vit que par le scandale. L’interdire de spectacle ? Quelle incongruité.  Quand le ministre de l’intérieur de l’époque réclamait la tête du vieux Sartre montant sur son tonneau pour haranguer face à la meute des photographes les ouvriers de Billancourt en arborant sa « cause du peuple » De Gaulle lui répondit sèchement « on n’arrête pas Voltaire, mon ami ».

Comparaison n’est pas raison mais il est insensé de vouloir interdire de scène un chansonnier provocateur qui ne vit et survit que par le scandale.  

C’est un peu comme brûler les bouquins d’auteurs qu’on n’ose pas encore liquider.

MG




DIEUDONNÉ, DU MEILLEUR DES COMIQUES AU PROVOCATEUR ANTISÉMITE

 

Point.fr

 

Par Marion Cocquet

Ex-comparse d'Elie Semoun, ancien chouchou des plateaux de télévision, considéré comme l'un des meilleurs comiques de sa génération, Dieudonné a basculé il y a dix ans dans un autre monde, où se côtoient conspirationnistes, négationnistes et assassins médiatisés.

 

"La seule passion qui l'anime, ce n'est pas la haine du Juif, c'est l'amour de soi", dit de Dieudonné un homme qui a récemment travaillé avec lui avant de couper les ponts. "Ce qu'il dit encourage l'antisémitisme mais lui ne dit ça que pour exister", assène-t-il.

 

De l'attention, des fans, Dieudonné en a eus bien avant les accusations d'antisémitisme qui lui valent aujourd'hui des interdictions de spectacles.

 

C'est à la télévision, en 2003, sur le plateau de Marc-OlivierFogiel, que l'humoriste bascule dans une autre dimension en concluant par un salut nazi un sketch raté dans lequel il campait un Juif extrémiste.

 

La sortie provoque une tempête de réactions et de plaintes.

 

"Sans cette campagne virulente contre lui, Dieudonné ne se serait pas engagé dans ce cycle de contestation", dit PierrePanet, un proche de l'artiste, ancien syndicaliste. "Il fonctionne comme ça. +Puisque vous m'avez cherché, vous allez me trouver+".

 

"Bamboula"

 

Dieudonné M'bala M'bala, 47 ans, est né à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine) d'un père camerounais expert-comptable et d'une mère bretonne sociologue.

 

De son enfance, il se rappelle le racisme. "Ma grand-mère maternelle, bretonne, nous était hostile et a fini par nous accepter", expliquait-il en 2001, ajoutant que ses camarades d'écoles "s'amusaient à (l)'appeler +Bamboula+".

 

Il rencontre Elie Semoun au lycée et commence à écrire des sketchs entre deux boulots. Il vend de tout: photocopieuses, filtres à eau, voitures...

 

Le duo connaît le succès dans les années 90. Dieudonné est "très doué et très drôle" (Guy Bedos), un "comédien hors pair" (Ramzy) et même "le meilleur d'entre nous" (Jamel).

 

Mais une réputation d'homme susceptible et cupide lui vaut des inimitiés. L'argent a été "une source de fâcheries avec beaucoup de nos amis", explique dans son autobiographie ElieSemoun. Y compris avec lui, jusqu'à la séparation.

 

Progressivement, son discours se fait politique. Un "déclic" qu'il situe en 1995 après le meurtre d'un Français d'origine comorienne par des militants FN.

 

En 1997, il se présente à Dreux (Eure-et-Loir) face au FN et recueille 7,74% des voix aux législatives, puis à la présidentielle de 2002 où il renonce finalement faute de parrainage.

 

Entre-temps, des propos choquent: en 2002, il dit des "Juifs" qu'ils forment une "secte, une escroquerie", de Ben Laden qu'il "inspire le respect". Les attaques antisémites se multiplient. A la fin des années 2000, "Dieudonné persiste dans la provocation révisionniste", indique une note de la Sous-direction de l'information générale (Sdig), les ex-RG, dont l'AFP a obtenu copie. En cause notamment, plusieurs sketches avec le négationniste Robert Faurisson.

 

Dieudonné y a perdu beaucoup d'amis: Alain Chabat, Gad Elmaleh, Jamel Debbouze ou Elie Semoun - qu'il a cependant revu récemment, selon une source proche.

 

"En tant qu'artiste, franchement, il est drôle, il est brillant. Mais là, je me demande s'il n'a pas confondu combat et fonds de commerce", déclarait Joey Starr en décembre.

 

Il gagne aussi des amitiés. Le chef du gang des barbares Youssouf Fofana, le conspirationniste Thierry Meyssan, l'essayiste d'extrême droite Alain Soral, Jean-Marie Le Pen - le parrain de sa fille Plume -, l'ancien chef d'État iranien Ahmadinejad (Téhéran a cofinancé son film, L'antisémite).

 

Le footballeur Nicolas Anelka s'est fendu fin décembre d'une "quenelle" après un but, "spéciale dédicace pour (son) ami Dieudonné".

 

"CRUCIFIÉ"

 

Il y a aussi tous ses fans anonymes qui remplissent les salles et se jettent sur ses vidéos. 490.000 personnes "aiment" sa page Facebook. Il a gagné 50.000 "like" par semaine depuis que le ministre de l'Intérieur veut l'interdire. Sa réponse à Manuel Valls sur Youtube a été vue trois millions de fois.

 

"Vous êtes en train de le crucifier et vous croyez qu'il ne va pas répondre ?", dit son ami Kémi Séba, fondateur de la Tribu K, un groupe noir ultra-radical dissous en 2006. "Il est dans une logique d'escalade", jure-t-il.

 

Sa compagne, Noémie Montagne, gère les affaires, notamment Les productions de la Plume, une boîte de production au chiffre d'affaires de 1,8 million d'euros en 2012, qu'elle détient avec la mère de Dieudonné.

 

En 2013, cette société a racheté 551.000 euros la propriété de Dieudonné, une vieille bâtisse et des hangars situés à Saint-Lubin-de-la Haye (Eure-et-Loir), vendus aux enchères pour rembourser une dette de 887.135,74 euros au fisc.

 

A dix kilomètres de là, au Mesnil-Simon, le nom de Mme Montagne figure sur la boîte aux lettres de la propriété ou vit le polémiste: plusieurs bâtiments rénovés en vieille pierre et poutres apparentes, véranda, piscine couverte et terrain de tennis.

 

Condamné neuf fois pour ses dérapages verbaux, Dieudonné refuse de payer ses 65.000 euros d'amendes et risque théoriquement la prison. Ce père de sept enfants - dont Juda, 5 ans et Ô, 4 ans - s'y est préparé. En novembre dernier, il s'était dit "déçu" de ne pas avoir "droit à la prison", parce que cela faisait partie de sa "campagne promotionnelle".

 

Il connaît le milieu carcéral. En juillet, à la prison de Poissy (Yvelines), il était témoin d'un mariage entre deux hommes, un tueur en série et l'auteur d'un quadruple meurtre. L'autre témoin: son ami Carlos, figure du terrorisme des années 70.

 

 

 

 

 

Aucun commentaire: