jeudi 9 janvier 2014

Protection des données: Reding remercie Snowden


Le Vif


La vice-présidente de la Commission européenne chargée de la Justice Viviane Reding a publiquement remercié EdwardSnowden pour ses révélations sur l'espionnage américain en Europe au cours d'un débat avec des blogueurs européens sur la protection des données.



La commissaire européenne Viviane Reding. © AFP


"Quand ses révélations ont été publiées, j'ai dit: "Merci M.Snowden", parce que j'avais jusqu'alors les plus grandes difficultés à convaincre, notamment au sein des instances européennes, que nous avions un gros problème à résoudre sur le plan international" pour la protection des données, a-t-elle déclaré en réponse à la journaliste italienne Arianna Ciccone. "Les révélations de M. Snowden ont permis de faire bouger les choses, notamment la mise sur écoutes du téléphone portable de Mme (Angela) Merkel, et ont permis de faire bouger les choses avec les Etats-Unis", a-t-elle expliqué. Interrogée sur la nécessité pour l'UE d'accorder une protection à M. Snowden, Viviane Reding a éludé. "Il est clair que si une protection devait être accordée, elle se ferait sur la base des lois nationales, car les traités européens ne donnent aucune compétence à la Commission européenne et donc je ne pourrais pas intervenir", a-t-elle déclaré.

Le Parlement européen doit décider jeudi de l'opportunité d'entendre le jeune lanceur d'alerte américain aujourd'hui réfugié en Russie après avoir révélée l'ampleur des écoutes menées par la NSA, l'agence de sécurité nationale américaine .Les élus des groupes PPE (centre droit) et ECR (conservateurs britanniques) s'opposent toujours au principe d'une vidéoconférence avec Snowden. Un représentant du Congrès américain a mis en garde mardi le Parlement européen contre les "conséquences négatives" d'une audition d'EdwardSnowden. "Ce sera très négatif pour les liens entre les Etats-Unis et l'Union européenne", a soutenu le représentant républicain Mike Rogers, président de la Commission du renseignement de la Chambre des représentants, lors d'une conférence de presse après une audition le 17 décembre au Parlement européen à Bruxelles.

Mme Reding négocie actuellement avec les Etats-Unis un accord pour assurer la protection des données personnelles des citoyens européens obtenues par les gestionnaires des plateformes internet. Elle souhaite notamment empêcher les données personnelles des citoyens de l'UE de quitter l'espace européen sans leur consentement et veut également obtenir le droit, pour les citoyens de l'UE, d'engager des actions en justice aux Etats-Unis en cas de mauvaise utilisation de leurs données personnelles, ce qui leur est aujourd'hui impossible.



COMMENTAIRE DE DIVERCITY 

SI TU NE MAÎTRISES PAS LE CHAOS FEINS DE L’AVOIR ORGANISÉ


Cocteau aurait affirmé ceci, mais Google ne confirme pas la citation qui traine dans ma mémoire

Toujours est-il que c’est exactement ce que fait la commissaire Reding.  Aucun pays européen n’a osé fâcher les Etats-Unis en accordant l’asile à Edward Snowden, ce héros de la pensée libre. La Belgique aurait pu, elle qui accueille tant de demandeurs d’asile anonymes et sans qualités. Et voilà que Viviane Reding lui dresse une statue médiatique.

C’est consternant d’hypocrisie.

Un internaute commente : « Il arrivera un jour où un Européen du sérail révélera au monde toutes les méthodes d’analyse et d’espionnage des Européens. Et ce jour-là, Mme. Reding pensera qu’elle aurait mieux fait de fermer son clapet un certain jour de janvier 2014. » Sur quelles informations ceforumeur se fonde-t-il ? Il ne le dit pas, il affirme cecigratuitement et sans la moindre preuve. Inacceptable !

Mais Snowden a aussi ses détracteurs : « Grave erreur de remercier Snowden qui n'a fait que mettre sur la place publique ce que tous les spécialistes savaient. Montesquieu se plaignait déjà de l'espionnage des Etats. La guerre cybernétique entre Etats est en marche. Snowden n'a rien à voir avec cette nouvelle donne. »

Les spécialistes savaient peut être, mais le grand public des citoyens européens l’ignorait parfaitement et maintenant les Européens savent qu’il sont sous surveillance permanente par un système d’observation électronique permanent bien plus efficace que celui de la Stasi, du NKVD ou de la GESTAPO réunis. Franchement, c’est terrifiant et fait ressembler notre bonne Europe à un Etat totalitaire où tout le monde est surveillé tout le temps par on ne sait qui.

Un troisième internaute embouche la trompette des désabusés : « Comme toujours en Europe, on n'ira jusqu'au bout des choses. On fait un peu de bruit et puis pchuuuut, la baudruche se dégonfle et Mme Reding n'échappera pas à la règle. Surtout ne pas vexer les amerloques alors qu'eux ne se gênent absolument pas. Imaginons un instant que les européens qui aient pratiqués des écoutes !!! Aie, aie aie. »

Raison de plus, selon nous, pour unifier et fortifier de la sorte l’Europe, comme le demandent ensemble Verhofstadt et Cohn-Bendit dans leur brûlot « debout l’Europe »

L’Angleterre, perfide Albion, alliée privilégiée des Etats-Unis fera tout pour l’empêcher, tout sauf quitter l’Union européenne qu’elle sabote « perfidement »

MG

 

Aucun commentaire: