vendredi 24 janvier 2014

Undercover in Vilvoorde: "Ze zoeken iemand die wil sterven"

Evelien Maes De Morgen

© kos.


Een undercoverjournalist van de Franse televisiezender France 2 toont in eenreportage hoe jonge Syriëstrijders worden geronseld in Vilvoorde.


"Eux ils ont besoin de quelqu'un qui est déterminé."

"Qui est prêt jusqu'à la mort."


© rtbf.


Volgens de officiële cijfers zijn een veertigtal jongeren naar Syrië getrokken, maar een getuige in de reportage laat uitschijnen dat er in werkelijkheid veel meer vertrokken zijn"Als ik vroeger buitenkwam zag ik altijd die of die persoonWanneer ik nu iemand tegenkom ben ik blij dat hij er nog is, dat hij nog niet vertrokken is. In deze wijk is het catastrofaal," getuigt een man anoniem in de reportage. Hij wil niet herkenbaar in beeld gebracht worden uit schrik voor represailles.

FACEBOOK
De rekrutering verloopt vooral via het internet, in het bijzonder Facebook. De undercoverjournalistmaakte een vals Facebookprofiel aan onder de naam 'Abou Ahmed' en liet in diverse discussies uitschijnen dat hij klaar was om te gaan vechten in Syrië. Na twee maanden kreeg hij een uitnodiging: "Ik ken iemand met wie je kan meegaanAls je hem wil zienkan ik een afspraak met hem regelen."

De journalist stuurt daarop een jonge Belg, Fouad, naar de afspraak. Die krijgt te horen dat "ze op zoek zijn naar iemand die bereid is te sterven". De ontmoeting duurt amper 15 minuten, en zijn gesprekspartner is duidelijk een stromanvolgens Fouad. "Hij had steeds zijn gsm in de hand en kreegvoortdurend sms'enIk ben ervan overtuigd dat het een tussenpersoon was," zegt hij. Achteraf kwamer geen reactie meer.

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

"QUI EST PRÊT JUSQU'À LA MORT ?"

Faut-il qu’ils soient désespérés pour être à ce point manipulables et manipulés, ces gamins dont le cerveau est comme traversé par un courant d’air. Ce n’est pas moi qui le dis mais un musulman à l’européenne, père de deux garçons qui ont la tête sur les épaules. Cette fascination pour la mort, celle de l’autre, le différent (celui qui approche le divin autrement et celui qui refuse l’hypothèse dieu) et la sienne est l’expression d’un profond nihilisme, d’une haine radicale de soi et de la vie.

Pourquoi tant de désespoir transformé en tant de haine?

Pourquoi cet aveuglément obscurantiste au moment où internet ouvre aujeunes, d’un simple clic,  toutes les sources et les ressources de la culture  et de la connaissance ? Ils n’en veulent pas, ils veulent mourir en semant la mort.

Les jeunes volontaires de août 1914 partirent au front, la fleur au fusil. Les légionnaires de la dernière chance partaient à la rencontre d’eux-mêmes, les têtes brûlées rejoignant les maquisards républicains espagnols, les despérados manipulés par des prêtres fanatisés les incitant à rejoindre la légion SS du front de l’Est, les résistants maquisards traités de terroristes par l’occupant tous partirent animés par un idéal qui, croyaient-ils, les dépassait.

Faut-il que l’éducation des parents ait échoué et aussi le travail de l’école et celui de la société? Une société sans but qui idolâtre le veau d’or et dévore ses enfants.

Que ne fait-on une chasse implacable aux « instigateurs sournois » salafistes, ces "maîtres d’illusion", ces « dénégateurs » (ce sont les noms que l’islam donne à Iblis, le Satan coranique) aveuglés par une lecture biaisée du coran, qui instrumentalisent leur religion à des fins de conquête politique ?

« Le XXIème siècle sera mystique » ou ne sera pas aurait dit Malraux sur ce ton prophétique qu’il affectionnait. Et d’ajouter un jour :  

«  Je pense que la tâche du prochain siècle, devant la plus terrible menace qu’ait connue l’humanité, va être d’y réintégrer les dieux »

Et si tout simplement, c’était l’éthique qu’il convenait de réintroduire pour la faire triompher enfin dans le monde face à la terrible menace dun désespoir suicidaire ? 

MG

 

 

 

 

Aucun commentaire: