dimanche 19 janvier 2014

Vers un nouveau transfert FDF/MR

  La Libre    MATHIEU COLLEYN 


Christian Van Eyken (FDF), seul député francophone du Vlaamse Raad, est sous pression.



On nage en plein mercato politique en périphérie bruxelloise. Après le transfert de Damien Thiéry, bourgmestre de Linkebeek, du FDF au MR, voici l’ex-bourgmestre libéral de Wezembeek glissant sur la liste du FDF à la Chambre. C’est un euphémisme, le coup de canif de François van Hoobrouck d’Aspre a mis de l’huile sur le feu entre les deux formations, qui sont déjà à couteaux tirés depuis leur divorce.

Dans le même temps, les tractations démarrent entre MR, FDF, PS et CDH pour la constitution d’une liste Union des francophones en vue de maintenir le siège de député flamand occupé par Christian Van Eyken, FDF mais élu sur une liste UF en 2009. Pour rappel, c’est l’unique député francophone siégeant au Parlement flamand. Une présence symbolique qui ne pourra perdurer que si les quatre partis s’entendent sur une liste de rassemblement. Objectif : ne pas disperser leurs voix et éviter de perdre ainsi toute chance d’obtenir un élu. Compte tenu du système électoral en vigueur, c’est naturellement la tête de liste qui serait celui-là. Et Ecolo ? Peu présents dans le Brabant flamand, les verts n’ont jamais joué dans ce jeu communautaire. Pour les prochaines élections, ils auront un représentant sur la liste Groen candidate pour la Communauté flamande.

 

Le programme d’abord

Où en est-on ? Pas très loin. Pour l’heure, l’UF discute programme plutôt que liste. Mais si l’entente entre les mandataires locaux ne semble pas affectée, le climat n’est, on l’a dit, pas au beau fixe entre les Etats majors du MR et du FDF. François van Hoobrouck comme "libéral indépendant" sur la liste FDF, et voici le MR piqué au vif. "Dans ces conditions, je ne vois pas pourquoi on soutiendrait une liste UF emmenée par un FDF", glisse un libéral. Qui ajoute qu’il n’est pas dit que Christian Van Eykengarde son appartenance amarante. L’idée fait son petit bonhomme de chemin dans les rangs libéraux. En filigrane, le chantage suivant : si Christian Van Eyken ne passe pas au MR, il n’aurait plus le soutien des bleus comme candidat tête de liste. L’intéressé est sous pression depuis plusieurs jours mais ne s’avance pas à ce stade. "La discussion est ouverte", dit-il alors qu’il se profile clairement comme candidat à sa propre succession au Parlement flamand. Dans cette assemblée "j’ai toujours veillé à représenter toutes les composantes de la liste UF", dit-il. En clair, il est parlementaire UF avant d’être FDF et, comme député sortant, se considère comme tête de liste naturelle. Pour l’instant, il garde toutefois le soutien plein et entier d’Olivier Maingain, président amarante. Mais entre les deux hommes, l’entente n’a pas toujours été optimale. L’agressivité présidentielle vis-à-vis du monde politique flamand n’étant pas toujours facile à vivre lorsque l’on vit au Nord. A fortiori lorsque l’on siège seul au Parlement flamand.


 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

KETJESSPEL


Aucune envie de commenter ce non événement.

Ces nains de jardin sont tout, tout sauf des hommes politiques dignes de ce nom et on ne parle même pas d’ « hommes d’Etat »

 

Aucun commentaire: