jeudi 20 février 2014

Bruxelles, 21e ville du monde où il fait bon vivre

Belga


Vienne décroche la première place. Le classement



Bruxelles est la 21e ville du monde en termes de qualité de vie, selon l’enquête annuelle menée par le bureau de consultance Mercer dans 223 villes. «Avec notre étude sur la qualité de vie, nous analysons les villes du point de vue des expatriés qui y travaillent», explique Koenraad Van Kerckhoven, Country Leader chez Mercer. Au total, l’étude prend ainsi en compte une quarantaine de facteurs. Comme les années précédentes, Vienne décroche la première place devant Zurich, Auckland, Munich et Vancouver. La capitale irakienne, Bagdad, ferme quant à elle à nouveau la marche.

Les villes européennes dominent le top 10. «Elles sont tout simplement très agréables à vivre, par rapport au reste du monde. Elles sont sûres, politiquement stables et disposent de bonnes infrastructures. En outre, on y accorde beaucoup d’attention aux loisirs, et les soins de santé sont abordables et de haute qualité», estime Koenraad Van Kerckhoven. Dans le classement européen, la Vienne est suivi par Zurich (2e place mondiale), Munich (4e) ,Düsseldorf (6e) et Frankfort (7e). Bruxelles se classe 21e, devant Paris (27e) ou Londres (38e). Certaines villes européennes sont cependant moins bien positionnées: Tbilissi (191e place mondiale), Minsk (189e), Erevan (180e), Tirana (179e) et Saint-Pétersbourg (168e).



COMMENTAIRE DE DIVERCITY

BRUXELLES MODE D’EMPLOI ?


Bruxelles est absolument géniale pour qui en possède le mode d’emploi. Elle pourrait être au top du top si son personnel politique se décidait enfin à l’aimer et à la valoriser. Curieusement, il est peu question des atouts de Bruxelles et du plaisir à y vivre dans les programmes politiques de celles et de ceux qui solliciteront nos suffrages en mai prochain.

Que de villes déprimantes, commente un  forumeur : « Uranking de villes ennuyeuses, riches, où il ne se passe rien. » De fait, ce ranking tristounet prime cinq villes germanophones en Europe sans pointer la plus sexy : Berlin.  Je lui préfère de loin le classement des « Creative Cities » de Richard Florida.

« Bruxelles, une ville avec beaucoup d'imperfections, mais bouillonnante, riche de ses diversités culturelles, et bien plus agréable que Paris. C’est pour ces raisons que j'ai quitté le Brabant wallon pour m'installer à Molenbeek près du canal. Le Brabant est un vaste et sinistre dortoir, peuplé d’hypocrites arrogantset racistes qui se plaignent tout le temps. Bruxelles mériterait une meilleureplace dans la hiérarchie des villes où il fait bon vivre, même si tout n’y est pasrose tous les jours. » suggère un internaute.

Un autre : « La ville idéale ?  C'est là où on est heureux de vivre : on a du travail, et des voisins sympas. Francfort ? Une ville ennuyeuse comme la pluie où les magasins sont fermés le samedi. Zurich ? Une ville brouillonne où tout le monde attend le week-end avec impatience pour s'échapper dans la verdure. sseldorf ? Si on est blindé de tunes. Vienne ? Idéale pour Germains opulents et repus. Mon numero uno c'est Seville où je savoure chaque instant. »


Pour moi, ce serait Gand, la ville la plus séduisante de Flandre ou pourquoi pas Elio City, cité à visage humain et future capitale des cultures.

« C’est surprenant : ici on ne blâme pas les navetteurs ; on fait indirectement l’éloge des habitants de Bruxelles ! Mais ne nous nous persuade-t-on pas- lesmedias Flamands surtout- que Bruxelles est nulle à cause de ses 66% d’immigrés ! L’immobilier est hors de prix ! C’est bien la preuve que personne ne veut y habiter !»

Bruxelles mode d’emploi ? Qui va l’écrire ? J’y songe quelquefois, mais c’est tellement subjectif. Marc Diddens s’y est essayé avec de vrais bonheurs. En vérité, chacun devrait écrire le sien, à commencer par les hommes et les femmes politiques. Ce serait un excellent sujet de concours rédactionnel, une idée à creuser…

MG

 

 

Aucun commentaire: