mardi 11 février 2014

Le PS veut lancer un plan contre le chômage des jeunes


Le Soir

Paul Magnette, président du PS, livre au Soir sa proposition anti-chômage des jeunes : un contrat d’emploi d’un an, 18 mois après la sortie de l’école.



Paul Magnetteprésente son plan pour lutter contre le chômage des jeunes. Photo Le Soir/Thomas Blairon


Paul Magnette, président du PS, a dévoilé au Soir la « proposition phare » des socialistes pour la campagne électorale. Il s’agit d’un contrat de travail pour tous les jeunes qui n’auraient pas trouvé d’emploi 18 mois après leur sortie des études. « Pour la première fois, un jeune qui sort de l’école aura la certitude, à l’horizon de 18 mois, d’avoir un contrat d’emploi à part entière, d’un an. Un contrat qui (…) le fera entrer dans la vie professionnelle mais qui, le cas échéant, si cette année de travail devait ne pas porter tous ses fruits, lui ouvrirait le droit au chômage. » a expliqué le président du PS, Paul Magnette.

En fait de contrat, il s’agirait d’un emploi à temps plein, rémunéré au salaire minimum (environ 1.440 euros brut par mois). Quatre mille jeunes Wallons et un bon millier de Bruxellois seraient concernés chaque année. Les Régions financeraient 50 % de l’opération. Paul Magnette estime « à environ 60 millions d’euros annuels le coût net pour les pouvoirs publics ».



COMMENTAIRE DE DIVERCITY

TIREZ VOTRE PLAN TOUT SEULS

Sauf erreur, le PS est au pouvoir depuis des décennies…

Et voilà que soudain, trois mois avant les élections, Magnette sort un plan de son chapeau contre le chômage des jeunes.

Pure démagogie et mépris pour ces jeunes qui avant tout ont besoin d’une formation professionnelle qu’on ne leur a pas donnée. Surtout il faut autre chose qu’un enseignement au rabais qui veut faire réussir tout le monde (CEB 96% de réussite) et fait échouer tout le monde.

Et pourquoi ne pas revenir aux méthodes des compagnons du tour de France ?

MG

 

 

 

Aucun commentaire: