dimanche 30 mars 2014

La NSA détenait plus de 300 rapports sur Angela Merkel


Le Vif

L'agence de renseignement américaine NSA a rassemblé plus de 300 rapports sur la chancelière Angela Merkel, a affirmé samedi le magazine Der Spiegel en citant des informations transmises par l'ancien consultant américain Edward Snowden.


© Reuters

Le nom de la chancelière figurait parmi ceux de 122 chefs d'Etat et de gouvernement sur lesquels la NSA collectait des informations en mai 2009, écrit le site internet du magazine allemand. L'agence américaine "a réalisé plus de 300 rapports sur Angela Merkel", selon les documents consultés par Der Spiegel et où figurent également les noms des présidents du Pérou, de la Somalie ou encore de la Biélorussie.

Ces fichiers étaient stockés sur une base de données de la NSA qui "pourrait être un élément de preuve important" aux yeux de la justice allemande, laquelle "veut décider dans les jours à venir si elle ouvre une information judiciaire portant sur des soupçons d'espionnage", relate le magazine.

La NSA est au coeur d'un vaste scandale depuis l'été 2013 et les révélations de son ancien collaborateur Edward Snowden, qui ont mis en lumière des pratiques d'espionnage à grande échelle, notamment de dirigeants étrangers dont la chancelière allemande.

Des documents rendus publics par M. Snowden en octobre ont montré que la NSA avait écouté le téléphone portable d'Angela Merkel pendant plusieurs années.



COMMENTAIRE DE DIVERCITY

BIG BROTHER IS NO GOOD BROTHER

« La "chef" d'état la plus influente en Europe dans la mire de la NSA.....On se demande bien pourquoi ? » demande  un forumeur faussement naïf.

Le grand frère américain « Big Brother » est venu faire numéro de claquettes « anti Poutine » à Bruxelles avant d’aller flatter le pape François.

Comment avoir la moindre confiance en un allié qui met  tous nos dirigeants sous écoute comme Hollande fait de son rival Sarko ?  Déjà qu’il ont « émasculé » symboliquement notre meilleur challenger européen , le célèbre Dominique Strauss Kahn.  C’est tout simplement répugnant.

Il ne s’agit pas de tomber dans l’anti américanisme primaire ni dans l’idolâtrie poutinienne (c’est pas joli à dire, ni à entendre). Il s’agit, comme le font, du reste les Allemands, de regarder les choses en face et de redresser la tête au niveau européen.

Obama a fait une très mauvaise présidence et il cherche à reprendre à toute force l’initiative. C’est pitoyable. Il aurait fallu qu’il s’excuse à Bruxelles pour les excès de zèle de la NSA laquelle relègue la panoplie de la Stasi au rayon des accessoires périmés.

Il n’en fit rien mais est venu jouer les redresseurs de torts quand tous les torts sont de son côté.

Big Brother is fucking us !

MG

Aucun commentaire: