samedi 15 mars 2014

Paul De Grauwe: "Légalisez toutes les drogues"


Simon Demeulemeester

Source: De Morgen

Dans une interview accordée au journal De Morgen, l’économiste Paul DeGrauwe (KuLeuven) plaide pour une légalisation complète de toutes les drogues assortie d’une perception d’accises. Selon lui, une telle mesure rapporterait de l’argent à l’état qui pourrait être investi en campagnes de dissuasion et en traitements de toxicomanes.


Paul De Grauwe © Belga

D’après De Grauwe, une régularisation complète de toutes les drogues ferait baisser la criminalité et éviterait aux toxicomanes d’être criminalisés. Par conséquent, l’état devrait dépenser moins en procédures judiciaires et moins de personnes se retrouveraient en prison.

Cependant, De Grauwe estime que les accises ne doivent pas être exagérément élevées. "Sinon, on assistera à la mise en place d’un circuit noir". Pour lui, l’argent économisé et gagné par l’état doit être investi en campagnes de dissuasion et en traitement des toxicomanes.

Le but reste de faire baisser la consommation de drogues. "En tant qu’économiste, je regarde le moyen le plus efficace de réaliser cet objectif et je suis persuadé qu’il est plus facile d’influencer la demande – les consommateurs – plutôt que l’offre" déclare-t-il au journal De Morgen.

De Grauwe espère que l’entrée en vigueur d'une telle légalisation ne traînera plus pendant 15 ans. "Je trouve pour le moins étrange que nous soyons aussi progressifs sur le plan éthique dans l’euthanasie pour les mineurs par exemple, mais que nous continuions à avoir aussi peur de la légalisation du cannabis et d’autres drogues". 


 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

COUPER L’ « HERBE » SOUS LE PIED DES MAFIEUX

 

La prohibition destinée à lutter contre le fléau de l’alcoolisme a déchainé la guerre des gangs et fait exploser le gangsterisme mafieux.

Un internaute commente  « La consommation de cocaïne révélée par l'analyse des effluents humains était en Europe des 27 de 356 kg/jour en 2011, soit . En 2013, une étude similaire a révélé une consommation de 662 mg/jour/1000 habitants à Bruxelles, 1950 mg à Anvers, en dépit de l'interdiction absolue. Autant savoir pour nourrir notre réflexion »

Et un autre forumeur de surenchérir : « Je fus élevé dans un collège assez strict,cela n'a pas empêché quelques années plus tard l'intrusion "d'herbes". Cela fait très branché de consommer de l'absynthe new look de nos jours.

Et SVP arrêtons de taxer les gens de rouges, socialistes ou marxiste cela devient lassant. Paul Degrauwe est de tendance libérale et fut professeur à la KUL. »

Que chacun se forme son opinion. La nôtre est faite. C’est comme pour la prostitution : s’attaquer au client « consommateur est insensé, il faut légaliser ces pratiques en les soumettant à l’autorité de l’Etat.

Car en finale, c’est l’Etat et chacun d’entre nous qui finançons les dégâts collatéraux sur la santé publique collective.

Mais encore une fois, ce serait un non sens de légiférer au niveau belge : il nous faut une réponse collective et européenne.

En attendant, chapeau à De Grauwe pour sa prise de position courageuse.

MG

 

 

Aucun commentaire: