mardi 1 avril 2014

Débrouillez-vous !


 

Jacques Attali

On pourrait attendre de moi, en ce jour de changement d’équipe, trop longtemps annoncé et attendu, que j’explique, une fois de plus, ce que j’attends d’un éventuel nouveau gouvernement.

Et pourtant, je ne me prêterai pas à cet exercice convenu, lassé de l’avoir trop fait depuis tant d’années. En vain. Lassé d’avoir dit et répété, comme l’a fait ici aussi Christophe Barbier, qu’il était urgent de réformer le pays, d’une façon économiquement efficace et socialement juste. Lassé aussi d’exposer, d’article en article, de rapport en rapport, de livre en livre, le détail de toutes les réformes urgentes, formant le consensus silencieux de tous ceux qui, à gauche et à droite, s’intéressent aux affaires publiques ; mais avec rarement assez de courage pour admettre publiquement leur nécessité et leur urgence.

Si je ne le fais pas de nouveau aujourd’hui, ce n’est pas seulement pour ne pas me répéter, ni pour ne pas ennuyer mes lecteurs, mais parce que je voudrais pousser chacun de nous à aller plus loin, à anticiper une nouvelle déception et à faire un nouveau pari à la Pascal : non pas le pari de croire en Dieu, parce qu’on n’a rien à y perdre, mais celui d’agir pour soi, maintenant, indépendamment d’une hypothétique action publique. Parce qu’on a tout à y gagner.

En effet, de deux choses l’une:

Soit le futur gouvernement n’est pas à la hauteur des enjeux ; alors chacun aura agi à temps pour suppléer pour lui-même à son impuissance. Soit au contraire le gouvernement agit. Et là encore, de deux choses l’une : soit il échoue, ce qui ramènera au cas précédent. Soit il réussit, ce qu’évidemment je lui souhaite, et nul n’aura rien perdu à compléter l’action publique par une initiative personnelle.

En conséquence, ma recommandation à chacun de mes lecteurs est claire : agissez comme si vous n’attendiez plus rien du politique. Et, en particulier, comme si vous n’attendiez que le pire du gouvernement à venir. Et pire encore des suivants, quelle qu’en soit la couleur politique. Car, plus on tardera à réformer le pays, plus il sera difficile de le faire. Et les majorités à venir disposeront d’encore moins de moyens que l’actuelle, handicapée par l’inaction de ses prédécesseurs.

Concrètement, cela signifie qu’il convient de ne plus attendre la moindre amélioration des prestations sociales, la moindre baisse des impôts, la moindre création d’emploi public, ou la moindre décision positive d’aucune sorte.

Débrouillez-vous, tel est mon conseil. Cela veut dire : au lieu de rester chômeur et d’attendre une offre d’emploi, formez-vous, créez votre entreprise et votre emploi, avec les crédits encore disponibles ; si vous avez un emploi ennuyeux, inventez vous-même une nouvelle façon de faire votre métier, quel qu’il soit, plus amusante et plus créative. Si votre chef vous ennuie, inventez une façon (il y en a mille) de le contourner, de le neutraliser. Si vous êtes chef d’entreprise, n’attendez pas de baisse d’impôt pour investir ou embaucher ; choisissez votre stratégie au regard du monde comme il est.

Et si cela passe par votre départ à l’étranger, faites-le, sans remords, pour un temps, sans pour autant céder à l’illusion d’exotiques miroirs aux alouettes.

Le monde appartiendra demain à ceux qui, aujourd’hui, auront su renoncer à attendre quoi que ce soit de qui ce soit. De leurs parents. De leurs patrons. De leurs maires. De leurs gouvernants.

Si, dans cet éloge du réalisme, il vous reste, ce que je souhaite, une once d’altruisme, alors aidez ceux qui vous sont proches à oser aussi. Surtout ceux qui sont trop faibles ou démunis pour pouvoir se prendre en charge. Pour cela, créez des solidarités associatives, et prenez vous-même en charge la responsabilité des générations suivantes.

Accessoirement, l’agrégation de ces égoïstes et de ces altruismes privés aura un effet dévastateur et positif sur les politiques, en les poussant à justifier enfin leur raison d’être.

Pensez à vous, aux vôtres. Et osez affronter la salvatrice solitude.

J@attali.com




COMMENTAIRE DE DIVERCITY

HELP YOURSELF SO HELP YOU GOD

Bigre, c’est costaud comme mise en garde de la part des internautes du Monde.

Il semble bien qu’on puisse s’attendre au pire pour les élections européennes.

Il est douteux que François Hollande puisse redresser la barque d’ici là. Quoique Son discours d’après scrutin très Gaullien présente des accents vraiment européens.

Il fallait réagir, un électrochoc, un vrai car les européennes menacent de tourner un désastre et pas seulement en France, tout le laisse redouter. Ah s’il pouvait parler avec autant d’énergie à Angela, Angelina comme disait Nicolas le Petit.

Où tout ceci va-t-il nous mener ? On a besoin d’une Europe forte et déterminée.

La crise des années trente a généré le nationalisme, le populisme et le fascisme et provoqué le second conflit mondial.

Le terrorisme fasciste des islamistes inquiète l’opinion publique autant que les bruits de bottes en Syrie et en Crimée, l’odeur de la poudre en Corée.

Bref quand l’étoile fasciste partout monte à l’horizonalors s’impose la plus grande vigilance et comme le suggère Attali, le grand sursaut.

Cela dit, le Hollande nouveau est arrivé, enfin avec un grand discours énergique et équilibré auquel on peut adhérer sans difficulté. Jacques Attali avait raison, Hollande a de l’étoffe et il va réussir.

Il fallait  voter pour lui, pas pour l’agité qui resurgit de sa boîte comme un diable propulsé par un ressort. Hollande a laissé s’épuiser sa gauche en vains affrontements et se ridiculiser dans le désordre. Comme Mitterrand, il change les chevaux et l’attelage au milieu du gué pour faire du libéralisme social. Il est capable de réussir

On parle de Ségolène à l’éducation ? Pourquoi pas: qu’elle donne sa pleine mesure, c’est un siège éjectable, si elle échoue il en serait débarrassé pour de bon.

Valls ? C’est très risqué, trop grande gueule et trop peu d’étoffe mais pas par hasard le plus libéral des socialistes. Ca peut très bien marcher.

A mon sens ils vont bondir dans les sondages, lui et son nouveau premier ministre. Il faudra une pointure à l’intérieur, garder Fabius à l’extérieur.  

C’est que l’ hypo président, autoproclamé « normal » ne semble pas manquer de résilience.

« Lui, enfin président » va enfin se retrousser les manches et surprendre les Français.

J’ai commencé à perdre quand j’ai cessé de surprendre, dit Napoléon exilé à Sainte-Hélène.

MG

 


LE SCORE DU FN VOUS INQUIÈTE-T-IL ?

COMMENTAIRES DE LECTEURS DU MONDE

Le Front national a atteint un score historique aux municipales. Vote sanction ou d'adhésion ? Ce score vous inquiète-t-il ? La « dédiabolisation » entreprise par Marine Le Pen porte-t-elle ses fruits ?

« Depuis hier soir je n'ai entendu aucun homme (ou femme bien sur) politique se poser la bonne question: pourquoi vote on FN aujourd'hui? Aucun d'entre eux n'a totalisé le score du FN et des abstentionnistes... Je pense que le fossé entre les politiques et les français est devenu immense....  Et le vrai danger il est là! »

« Si l'on doit s'inquiéter d'une chose, cest sûrement de l'incurie des gouvernements et l' irresponsabilité des oppositions depuis des années. L' imprévision, le "court termisme", le clientélisme, l'amateurisme, le manque de courage, ... de la plupart des politiques ont conduit la France dans la situation difficile où elle se trouve aujourd'hui. Ces mêmes causes ont poussé une partie des électeurs à montrer leur fort mécontentement en votant FN, non par adhésion aux idées de ce parti, mais par dégoût du comportement et des résultats de ceux qui nous gouvernent. »

 

« Va t-on enfin sortir du politiquement correct, des débats médiatiques entre gens tous du même avis ou faisant semblant d'être en désaccord, sans que les vrais opposants soient présents au débat ?

Nous faisons face à un changement de population sans que les médias en rendent compte, sans que les Français aient eu leur mot à dire. Va t-on pouvoir enfin en parler ? »

 

« Nos politiciens ont "résolu toutes les difficultés" en endettant la France toujours davantage. Va t-on enfin arrêter ? »

« L'essai de dédiabolisation de Marine Le Pen porte malheureusement ses fruits car la crise pèse déplus en plus et la sortie n'est pas vraiment visible... »

 

« Tout d'abord, le FN ne remporte pas de grandes villes mais surtout, ce qui parait le plus important et le plus inquiétant c'est LE TAUX D'ABSTENTION RECORD . » 

« Le plus inquiétant reste que le score du FN transposé aux Élections Européennes sera probablement conforme à l'amplification du vote en faveur de la préférences nationale dans toute l'Europe. Cette tendance sera difficile à inverser. Il faut y voir un scepticisme et une défiance à l'égard des élites qui prennent des décisions technocratiques à l'inverse des préoccupations des citoyens. »

« On ne répète pas assez que quiconque ne vote pas, vote pour le FN. En terme de voix exprimées, ce parti progresse mais pas tant que ça. Le plus préoccupant réside dans la faiblesse du personnel politique issu des partis traditionnels dont une récente actualité n'a malheureusement pas démenti une certaine médiocrité, ce qui a probablement convaincu une grande partie des électeurs de rester à la maison les jours de scrutin. »

« Les municipales n'étaient, à mon avis, que des "amuse-gueules" pour le FN ! Nous n'avons vu que le sommet de l'iceberg (déjà, parce que beaucoup de communes n'avaient pas de candidat FN)

Je prédis (pas besoin d'être devin, juste d'écouter...)  40 % pour le FN aux européennes , ça va faire mal ! »

« Je n'ai aucune confiance en la politique pour sortir un pays de la crise. En tout cas, pas la France...

Quant à moi, je pourrais difficilement la quitter dans le futur puisque j'envisage des études littéraires et non pas commerciales (plus pratiques à "exporter") »

« Vous avez tort de ne pas faire confiance à la politique, elle est indispensable à la démocratie. Sans elle c'est le basculement vers le totalitarisme. Ce n'est pas le meilleur des systèmes mais on a pas trouvé mieux. Il faut savoir accepter les débats sur les idées. »

S

« Le vote FN n'est que la  sinistre confirmation de ce qu'est devenue la France : une collection d'individualités froussardes, qui rejettent sur les autres la responsabilité de ce qu'ils vivent. C'est la France des bas de plafond, des esprits chagrins, c'est la France qui recule, ce n'est plus une nation. » 

« Oui la montée du FN est inquiétante, de même que l'aurait été celle de Mélenchon si cela avait été le cas. Les extrémistes intolérants sont toujours dangereux. Toutefois le programme du FN étant inapplicable il faut garder confiance au bon sens des citoyens. » 


« Ce parti n'est plus un parti martyr oublié des médias ! il est devenu une tête de gondole pour vente et audimat ! L'ostracisme est fini depuis longtemps, la façade de mlp fait moins peur que l'authenticité du papa ! Et pourtant, si l'on gratte sont-ils différents ! Non ! Savoir se contrôler en public n'est qu'une question d'éducation et de formation ! 

Quant à l'interdiction de ce parti, elle aurait dû être prononcée à sa création, avant que le poison fasciste ne revienne, si tant est qu'il ait disparu ! Maintenant c'est trop tard, il faut faire avec, c'est la démocratie, et c'est sur cela, et seulement cela que je vous rejoins : les petits accords et les arrangements, surtout contre nature, sont anti-démocratiques ! et légitimes le discours simpliste du fn! »


« Lorsque le FN progresse, le pays se dirige davantage dans la voie des idées du FN : refus de l'immigration et du fédéralisme européen et repli nationaliste. Il y a encore un certain nombre de gens dans ce pays qui juge cette direction dangereuse ou nocive. À mon sens, ce chemin est d'autant plus dangereux que peu de politiciens proposent avec conviction une alternative au repli nationaliste. »

 

« Pauvre France !
Pauvres français ! 
Français, réveillez-vous ! Avez-vous la mémoire si courte que les évènements de 1936 et années suivantes, leurs suites sont occultés par des sentiments irréfléchis…. » 

 

 

 

 

 

 

Aucun commentaire: