mercredi 14 mai 2014



COMMENTAIRE DE DIVERCITY

EXCELLENT RESUMÉ


Quand j’étais gamin, on hurlait deux quand dans une bagarre on sentait qu’on avait le dessous. Kroll s’en est souvenu et son coq wallon également. Mais De Wever a-t-il eu le dessous ? Les avis sont partagés. Certes, l’assertivité, et parfois l’agressivité, de Magnetteétait étonnante, matraquant De Wever, qui, agacé, ne pouvait que demander "un minimum de respect". Magnette parlait d’un air sûr de lui, parfois franchement arrogant, ce qui lui permit souvent de garder la main sur le débat. De Wever a quant à lui réussi à mettre les rieurs de son côté en faisant des blagues avec eux et en neutralisant les petites phrases contre la N-VA.

Ni les deux protagonistes, ni le public, ni les arguments n’ont réussi à convaincre. Malgré le grand nombre de thèmes évoqués et le temps relativement long accordé aux orateurs, le débat est resté au stade de dialogue de sourds. Si cette atmosphère caractérise les négociations le 26 mai, il se pourrait bien, commente Le VIF que cet été le roi et les rédactions politiques aient le temps de faire une longue randonnée dans le Désert du Kalahari. 

 

Aucun commentaire: