mercredi 28 mai 2014

Front national : un deuil pour la France


Par Jean Daniel

 

Le score de l'extrême droite aux élections européenne est une catastrophe. Pour la France et pour la gauche, c’est un deuil.



Marine Le Pen (FN). (AFP PHOTO PHILIPPE HUGUEN)

 

Je l’avais pressenti, subodoré et je n’ai cessé de l’écrire tellement les choses me paraissaient claires : la catastrophe est arrivée.

Pour la France et pour la gauche, c’est un deuil. On ne va plus savoir qui l’on croise dans la rue après avoir entendu tant de voix exprimer leur désir de purifier la France.

On ne m’en voudra pas de rappeler que nous avons écrit sur le sujet au moins deux livres et sous ma signature une centaine d'éditos (1), avec le même thème : "attention ils arrivent !".

Eh bien ils sont arrivés, pendant que les plus brillants d’entre nous dissertaient à perte de vue sur l’Europe et sur les défauts de François Hollande. Ha ! Pour ce dernier, il n’a pas été vaincu… il a été

assassiné !

Mona Ozouf nous dit que personne n’a été aussi calomnié que Jules Ferry. Je l’en ai louée, mais voici qu’elle a tort : il n’y a pas eu une seule ligne pendant quelques mois qui n’ait ressemblé à une flèche et qui n’ait produit le résultat d’une balle.

Pour ma part, je me sens malheureux. Tous les mauvais souvenirs, toutes les alertes que j’ai connues pendant tant d’années, il me semble les réentendre et les revoir. Une partie de notre pays n’aime pas l’autre, et elle suggère, quand elle n’affirme pas, que ce sont les étrangers qui nous séparent.

Les immigrés sont accusés de souiller l’âme même de la France. Pourquoi n’avait-on pas osé jusque-là assener une calomnie qui devient soudain si rassembleuse ? D’abord parce qu’il n’est plus question d’antisémitisme. Il est clair que dans la première partie du plan de Marine Le Pen toute espèce d’injures contre les Juifs va être bannie.

La présidente du FN a parfaitement compris que le temps n’est plus, ou n’est pas encore, à regrouper les deux racismes. En fait, elle a déjà réussi à désarmer la virulence - contre elle - des organisations contre l’antisémitisme. 

(…)Je me sens mobilisé par la lutte contre tous les racismes, à commencer par celui qui concentre la responsabilité de tous les malheurs sur les émigrés.


(1)  A la demande d’Hubert Védrine, ils ont été réunis dans un livre et commentés par l’auteur aux Editions "les Belles lettres" : "Comment peut-on être Français ?"


 

 



COMMENTAIRE DE DIVERCITY

VOICI REVENU LE TEMPS DES TÉNÈBRES


On ne commente pas Jean Daniel, on le lit avec respect, on le savoure avec inquiétude, on le médite avec effroi. Il fait partie avec Edgar Morin, Helmut Schmidt et feu Hessel des grands sages qui nous guident à travers les ténèbres qui s’annoncent : « die finsteren Zeiten » disaitHannah Arendt. Le temps des ténèbres est revenu, sa main invisible a frappé, chez nous, à Bruxelles.

MG  

 

Aucun commentaire: