samedi 17 mai 2014

Ukraine : Helmut Schmidt met en garde contre une troisième Guerre mondiale


Le Vif

Source: Belga

L'ancien chancelier allemand Helmut Schmidt a mis en garde contre les dangers d'une troisième Guerre mondiale, et reproché à Bruxelles une part de responsabilité dans l'aggravation de la crise ukrainienne, dans un entretien paru vendredi.


Helmut Schmidt. © Reuters

"Le danger que la situation s'aggrave comme en août 1914 grandit de jour en jour", a estimé le social-démocrate de 95 ans, né peu après la fin de la Première Guerre mondiale et qui a servi dans l'armée allemande pendant la Seconde guerre mondiale, dans une interview au quotidien allemand Bild.

"La situation me parait de plus en plus comparable. L'Europe, les Américains et aussi les Russes se comportent comme ce que décrit l'auteur (d'origine australienne, ndlr) Christopher Clark dans son livre 'Les somnambules'", a-t-il ajouté.

Il s'est emporté contre les fonctionnaires et les bureaucrates à Bruxelles, qui "comprennent trop peu" la politique étrangère. "Ils placent l'Ukraine devant le soi-disant choix de se décider entre l'Est et l'Ouest", estime celui qui fut chancelier allemand de 1974 à 1982. 
Bruxelles "se mêle trop de politique étrangère, alors que la plupart des commissaires européens la comprennent à peine", ajoute-t-il.

"L'exemple le plus récent est la tentative de la Commission européenne d'intégrer l'Ukraine. Et après encore la Géorgie. Pour mémoire, la Géorgie se trouve hors de l'Europe. C'est de la mégalomanie. Nous n'avons rien à y faire', martèle-t-il.

Pour contrebalancer le pouvoir de la commission européenne, "composée de 28 commissaires et de milliers de bureaucrates", M. Schmidt appelle à un "putsch" qui donnerait davantage de prérogatives au Parlement européen. "Cela réussira seulement si le Parlement se révolte", dit-il, à 19 jours des élections européennes.


COMMENTAIRE DE DIVERCITY

LE DONNEUR D’ALARME

Le vieil Helmut Schmidt a à nouveau embouché la trompette du donneur d’alarme.

Die Situation in der Ukraine sei "gefährlichweil der Westen sich furchtbar aufregt,"sagte Schmidt“ (Sich aufregens’agiterpredre son calme.)

Oui, l’Occident s’agite comme un poulet auquel on aurait coupé la tête. Dangereux,très dangereux.

 

 

HELMUT SCHMIDT HAT VERSTÄNDNIS FÜR PUTINS KRIM-POLITIK

Der frühere Bundeskanzler Helmut Schmidt kann verstehen,warum Russland die Krim annektiert hat. Kritik äußert Schmidt am Westen aber Lob für Kanzlerin Merkel.



Der ehemalige Bundeskanzler Helmut Schmidt (SPD)  |  © Maurizio Gambarini/dpa


Der frühere Bundeskanzler Helmut Schmidt kann das Vorgehen des russischenPräsidenten Wladimir Putin auf der Krim gut nachvollziehenEs sei "durchausverständlich", sagte Schmidt der Wochenzeitung DIE ZEIT, deren Herausgeber er ist.Dagegen kritisierte er das Verhalten des Westens im Krim-Konflikt mit scharfenWorten. Die von der Europäischen Union und den USA beschlossenen Sanktionengegen Russland seien "dummes Zeug". Weiter gehende wirtschaftliche Sanktionenwürden ihr Ziel verfehlen. Auch sie hätten vor allem symbolische Bedeutung, "abersie treffen den Westen genauso wie die Russen", sagte Schmidt.

Für falsch hält Schmidt auch den Beschluss desWestens, die Zusammenarbeitmit Russland im Rahmen der G 8 einzustellen. "Es wäre ideal, sich jetztzusammenzusetzen. Es wäre jedenfalls dem Frieden bekömmlicher als das Androhenvon Sanktionen", sagte Schmidt. "Die G 8 ist in Wirklichkeit nicht so wichtig wie die G 20. Aus der G 20 hat man die Russen bisher nicht rauskomplimentiert." Die Politikvon Kanzlerin Angela Merkel (CDUhingegen gefällt Schmidt. "Hier ist ein Lob fürdie Vorsicht der deutschen Bundeskanzlerin angebracht", sagte er. 

Die Situation in der Ukraine sei "gefährlichweil der Westen sich furchtbar aufregt,"sagte SchmidtDies führe dazu, "dass diese Aufregung des Westens natürlich fürentsprechende Aufregung in der russischen öffentlichen Meinung und Politik sorgt".Über eine mögliche Invasion Russlands auch im Osten der Ukrainewollte Schmidtnicht spekulieren. "Ich halte es für denkbaraber ich halte es für einen Fehlerwennder Westen so tut, als ob das zwangsläufig der nächste Schritt sei", sagte Schmidt."Das führt dazudass er möglicherweise auf russischer Seite den Appetit anregt."

 

Aucun commentaire: