vendredi 20 juin 2014

Elio Di Rupo : une coalition avec le seul MR serait "catastrophique"


BELGA 



Le Premier ministre sortant Elio Di Rupo (PS) a mis en garde jeudi contre la formation d'un gouvernement fédéral qui n'incluerait, côté francophone, que le seul MR, estimant que cette voie serait "catastrophique" pour les francophones du pays.

Invité jeudi soir sur le plateau de "Jeudi en prime" (RTBF), M. Di Rupo a souligné le fait que le MR ne détenait que 20 des 63 sièges dévolus aux francophones au sein de la Chambre.

Une majorité fédérale avec le seul MR impliquerait donc que les francophones, déjà minoritaires en Belgique, seraient "doublement minoritaires", a-t-il jugé. "Ce serait catastrophique! ", selon le chef du gouvernement pour qui les électeurs du MR auront été "trompés" si leur parti devait finalement permettre l'arrivée de la N-VA au pouvoir.

Interrogé sur la disponibilité du PS à monter lui-même dans un gouvernement avec la N-VA, M. Di Rupo a indiqué que son parti ferait "le maximum" pour avoir un gouvernement fédéral sans la N-VA, "car c'est un parti séparatiste, ultralibéral et conservateur", a justifié M. Di Rupo.

Si la N-VA devait échouer à former un gouvernement et qu'une tripartite traditionnelle devait alors voir le jour, le PS serait-il alors prêt à intégrer le MR dans les majorités régionales, comme les réformateurs le demandent?

"Le système fédéral belge fait qu'(...) il n'y a plus de connections automatiques entre le fédéral, les Régions et les Communautés", a opposé M. Di Rupo, qualifiant au passage l'attitude du MR de "chantage".


 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

VOUS AVEZ DIT CHANTAGE ?


Pour le général yankee Custer« un bon indien était un indien mort ». Pour le grand stratège Elio Di Rupo, un bon MR est un MR relégué dans l’opposition à tous les niveaux de pouvoir. Parler du chantage du MR est un comble lorsque l’on sait que le PS s’est empressé d’exclure son adversaire des gouvernements régionaux de Bruxelles et de Wallonie. En ce moment il met la pression sur les chrétiens-démocrates wallons pour les empêcher à toute force de rejoindre une majorité fédérale. Certes, une équipe fédérale avec le MR comme seul parti francophone est un très mauvais cas de figure. Toujours est-il que c’est Elio Di Rupo qui lui-même l’a induit. Le chantage, si chantage il y a, est celui exercé par le PS pour empêcher le CDH de rejoindre une majorité fédérale.

La stratégie d'Elio Di Rupo c’est de regarder comme impossible une majorité de ce type, ce qui ipso facto rendrait le PS incontournable au fédéral pour négocier une majorité sans la N-VA de  Bart de Wever. L’éternelle obsession de ce parti, c’est d’être aux affaires à tous les niveaux de pouvoir.

MG

Aucun commentaire: