dimanche 8 juin 2014

"L'UE n'est pas prête à intégrer l'Ukraine"

Le Vif

Source: Belga

L'Union européenne n'est pas prête a intégrer l'Ukraine, a réitéré samedi le chef de la diplomatie française Laurent Fabius, de retour de la cérémonie d'investiture du président ukrainien Petro Porochenko, qui venait de marteler la volonté d'adhésion de Kiev à l'UE.



Laurent Fabius © Reuters

M. Porochenko a tenu "un discours très pro Union Européenne, peut-être davantage que ce que les pays de l'UE sont prêts à accepter", a déclaré M. Fabius sur I-télé.

"Lorsque M. Porochenko dit que (l'accord d'association avec l'UE) est la première étape d'une Ukraine membre de l'UE, quand j'en discute avec mes partenaires européens il n'y a pas de majorité pour ça, c'est clair", a insisté M. Fabius. "Notre conviction est de dire que l'Ukraine est en Europe mais quel'Ukraine devrait avoir de bonnes relations à la fois avec l'UE et avec la Russie."

Le président ukrainien Petro Porochenko s'est engagé samedi, lors de son discours d'investiture devant le Parlement à Kiev, à maintenir l'unité du pays dont l'Est est en proie à une insurrection séparatiste prorusse et de mener cette ex-république soviétique vers l'Union européenne.

M. Porochenko a promis la "signature le plus vite possible" du volet économique de l'accord d'association avec l'Union européenne et l'introduction d'un régime sans visa pour les Ukrainiens.

M. Fabius a également estimé que les derniers événements -rencontre Poutine/Porochenko en Normandie vendredi, investiture du président ukrainien- étaient "possiblement le début d'une désescalade", et a assuré que les discussions sur un cessez-le-feu entre les autorités ukrainiennes et les séparatistes pro-russes "devraient commencer dans les heures qui viennent". 

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

LA SAGESSE DE FABIUS


Il n’est vraiment pas utile de provoquer l’ours russe dans sa zone d’influence avec en prime une querelle d’effet négatifs. L’Europe a tout intérêt à détendre ses relations avec Moscou afin d’améliorer la qualité du voisinage et le degré de coopération énergétique, économique et pourquoi pas culturelle avec les Russes. C’est cela qu’on attend de l’OSCE qui marque le pas et ne fait pas ce pourquoi elle a été fondée : maintenir et garantire la sécurité, c’est-à-dire la paix par la coopération. Fabius voit juste quand il déclare que « l'Ukraine devrait avoir de bonnes relations à la fois avec l'UE et avec la Russie."

 

Une candidature de l’Ukraine dans l’Union européenne présente à court termes plus d’inconvénients que d’avantages. Ce sont les anglo-saxons, Cameron et Obama qui poussent l’Europe à attirer l’Ukraine dans son sillage. C’est le même Cameron qui se dit prêt à quitter l’Union si le conservateur Jüncker venait à la présider demain, le considérant comme trop fédéraliste. Londres a réussi à repousser autrefois les candidatures de deux Belges hors normes, jugés eux-aussi trop fédéralistes : Dehaene et Verhofstadt. Perfide Albion.

MG

Aucun commentaire: