dimanche 3 août 2014

Août 14


Plus de 3,5 millions de Français de 20 à 48 ans vont  se retrouver en quelques semaines sur le front. On réquisitionne aussi des animaux, essentiellement des chevaux essentiels pour déplacer une armée encore très peu motorisée.

Le départ à la guerre a d'abord un caractère d'évidence", note l'historien AndréLoez qui rappelle que "des décennies de service militaire et de scolarisation obligatoires ont construit des habitudes d'obéissance qui assurent un conformisme social minimal".

Même les pacifistes d'hier sont saisis par le patriotisme ambiant. Le 2 août, dans son hebdomadaire "La guerre sociale", Gustave Hervé, antimilitariste virulent, demande au ministre de la guerre d'être incorporé "par faveur spéciale, dans le premier régiment d'infanterie qui partira pour la frontière". Fin août, des pacifistes comme les socialistes Marcel Sembat et Jules Guesde rejoindront le gouvernement de René Viviani, répondant au mot d'ordre lancé le 4 par le président Raymond Poincaré :

« Rien ne viendra briser devant l'ennemi l'union sacrée des Français."

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

CONFORMISME SOCIAL MINIMAL


« Ce type d'enseignement n'encourage pas les idées subversives ou révolutionnaires, pourtant nécessaire à l'innovation et la créativité. »

"Des décennies de service militaire et de scolarisation obligatoires ont construit des habitudes d'obéissance qui assurent un conformisme social minimal".

En somme le patriotisme nationaliste était un point essentiel du programme scolaire. Il s’agissait de transformer la chair des fermes agricoles en chair à canon et en chair industrielle. 

Raymond Poincaré :« Rien ne viendra briser devant l'ennemi l'union sacrée des Français."

100 ans plus tard, on imagine que le projet éducatif de l’école (quel type de citoyens voulons nous former ?) aie pu ou dû évoluer quelque peu.

MG




6 CHOSES APPRISES À L’ÉCOLE QU’IL VAUDRAIT MIEUX OUBLIER

La Libre Belgique

Vous rappelez-vous la douce époque où, assis à votre pupitre, vos pieds ne touchaient pas encore le sol? Lorsque vous appreniez par cœur les tables de multiplication et les exceptions au pluriel des mots en 'ou'? Il se peut aussi que vous ayez intégré de mauvaises "leçons" à l'école. Où en tout cas que ces enseignements ne profitent pas à votre carrière...

Voici 6 choses que votre instituteur vous a peut-être inculquées, mais que vous feriez mieux d'oublier.

1. "LES RESPONSABLES ONT LA SCIENCE INFUSE"

Tous les enfants admirent leur institutrice qui "sait tout". Mais après un certain stade, il faut faire preuve d’un peu plus de jugeote et d'esprit d'analyse. Plus tard, on apprend vite que ce n’est pas parce que votre patron est votre supérieur hiérarchique qu’il a réponse à tout.

2. "ON N’APPREND QU’EN CLASSE"

Les compétences que vous avez acquises en construisant des cabanes, en attrapant des grenouilles, en vous faisant des amis et en imaginant des jeux sont inestimables. Et elles seront aussi très utiles à votre future carrière professionnelle.

3. "LES MEILLEURS ÉLÉMENTS RESPECTENT STRICTEMENT LES RÈGLES"

Pour être un élève modèle, il faut suivre les consignes à la lettre. Mais en grandissant, on comprend qu’un travail jugé "scolaire" n’est pas spécialement un bon travail... D’autant plus que la subordination aveugle n’est évidemment pas compatible avec le panache et l’ambition!  

4. "LE CHEMIN VERS LE SUCCÈS EST TOUT TRACÉ"

Pour réaliser une brillante carrière, on répète aux enfants qu'il faut obligatoirement aller à l’université. Cela aide indubitablement, bien sûr, mais beaucoup de personnes s’épanouiront davantage dans des emplois techniques ou manuels. Sans compter tous ces CEO qui sont devenus milliardaires sans avoir obtenu le moindre diplôme…

5. "SOYEZ SAGES"

Respectez l’autorité, ne la remettez jamais en question. Ne dénoncez aucune situation qui vous semble mauvaise si elle est instaurée par l’école. Gardez vos opinions dissidentes pour vous. En un mot : restez tranquille. Ce type d'enseignement n'encourage pas les idées subversives ou révolutionnaires, pourtant nécessaire à l'innovation et la créativité.

6. "Les contrôles mesurent votre intelligence"

Comment des tests standardisés pourraient-ils mesurer le potentiel des enfants ? Recevoir de mauvaises notes ne signifie en rien que celui-ci n’est pas un génie. Einstein en était la preuve!

 

Aucun commentaire: