jeudi 4 septembre 2014

L'imam Nordine Taouil: "Les musulmans doivent réagir beaucoup plus durement"


Joel De Ceulaer. Le Vif

L'imam anversois Nordine Taouil appelle les organisations islamiques à se faire entendre. "Nous devons rassurer les gens."

 



Nordine Taouil © Saskia Vanderstichelen

"Dans la mosquée, je vois régulièrement des parents dont un enfant est parti en Syrie ou en Irak" raconte Nordine Taouil. "Et je peux vous dire que les mères pleurent toutes les larmes de leur corps. C'est terrible de perdre son enfant de cette façon. Et les perspectives ne sont pas bonnes : l'État islamique continuera à exercer une attirance encore pendant longtemps. De plus en plus de jeunes, venus de partout dans le monde, partent combattre avec l'EI - ils viennent d'Europe, des pays arabes, des Philippines, d'Indonésie".

"C'est pourquoi il est urgent d'agir" estime Taouil qui fait partie de l'assemblée générale de l'Exécutif des musulmans. "Les organisations islamiques de ce pays doivent se faire entendre. Nous devons adopter des points de vue clairs. Si vous portez une responsabilité, il faut être présent, expliquer, pas seulement quand tout va bien, mais aussi dans les moments difficiles. Cela n'arrive pas suffisamment souvent. Quand les choses deviennent délicates, les associations islamiques ont tendance à se cacher".

Taouil comprend que le bourgmestre d'Anvers ait appelé l'Exécutif des musulmans : "Bart De Wever comprend parfaitement ce qui occupe les esprits en Flandre. Il trouvait qu'il fallait un signal, et je suis d'accord. Je suis d'avis que l'Exécutif des musulmans aurait dû donner ce signal spontanément. C'est son devoir, il porte une responsabilité morale. Les gens qui voient ces images brutales se font du souci. Ils se demandent combien de musulmans flamands partagent la mentalité de l'EI. C'est à nous de les rassurer".

CELA DEVIENT DE PLUS EN PLUS DIFFICILE.

Nordine Taouil: J'en suis conscient. Il y a évidemment des sympathisants de l'EI dans nos villes, mais les musulmans sont les plus grandes victimes de cette idéologie. C'est ainsi depuis les attentats du 11 septembre. J'avais déjà trouvé que les musulmans auraient dû réagir plus durement. Al Qaeda et l'EI nous compliquent la vie. Ce qui se passe en Irak et en Syrie aujourd'hui nous pose un sérieux problème. Ces événements effraient les gens et suscitent la répression, ce qui peut devenir dangereux.

CELA VOUS FAIT PEUR?

Aujourd'hui, j'ai le même sentiment qu'après le 11 septembre : la haine contre les musulmans s'accroît. Et celle-ci ne profite à personne. Tous les Flamands, y compris les musulmans flamands, veulent simplement une société saine, dans laquelle nos enfants peuvent bien vivre. C'est pourquoi je compatis aussi avec les musulmans qui n'ont pas apprécié l'appel de Bart De Wever. Ils ne se sentent pas du tout liés à cet extrémisme brutal, et se demandent pourquoi ils doivent se justifier. Je comprends cela aussi.

QUELS RÔLES PEUVENT JOUER LES MOSQUÉES POUR GARDER LES JEUNES SUR LE DROIT CHEMIN?

La plupart des imams viennent de l'étranger et ne parlent pas le néerlandais. Et les jeunes ne comprennent pas l'arabe. Par conséquent, ils ne trouvent pas ce qu'ils cherchent dans les mosquées quand ils veulent approfondir leurs connaissances de l'islam. Ainsi, l'internet exerce un impact gigantesque. C'est pourquoi il faut moderniser d'urgence les mosquées flamandes. Les musulmans doivent apprendre qu'ici ils ne doivent pas seulement vivre avec leur corps, mais également avec leur raison.

LA PLUPART NE LE FONT-ILS PAS?

Taouil: Si. Mais la politique de nombreuses mosquées n'est pas encore au point. Ces dernières années, on reconnaît systématiquement les mosquées, et c'est bien. Le financement de l'état permet de mieux les gérer. Peu à peu, l'Exécutif des musulmans se transforme en interlocuteur à part entière de l'état. Mais il reste beaucoup de travail. Nous avons besoin de davantage d'imams et de théologiens capables de réagir dans ce genre de situations.


 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

TROP PEU, TROP TARD

On aurait aimé une réaction collective et non pas un solo dramatique à retardement mais impressionnant quand même. A lire les commentaires agressifs des forumeurs, l’imam anversois n’a guère convaincu.  

Pourtant, ses arguments sont louables et dignes de respect. Question : cet Anversois est-il représentatif de l’opinion générale des imams de Belgique ? " Il est urgent d'agir". Dit il, "les organisations islamiques de ce pays doivent se faire entendre. » ce qui veut dire qu’il admet qu’elles se taisent « Quand les choses deviennent délicates, les associations islamiques ont tendance à se cacher". « Je suis d'avis que l'Exécutif des musulmans aurait dû donner ce signal spontanément. C'est son devoir, il porte une responsabilité morale. Les gens qui voient ces images brutales se font du souci. Ils se demandent combien de musulmans flamands partagent la mentalité de l'EI. C'est à nous de les rassurer".

L’imam qui s’exprime en excellent néerlandais est très conscient que « les musulmans sont les plus grandes victimes de cette idéologie. » « Ce qui se passe en Irak et en Syrie aujourd'hui nous pose un sérieux problème. Ces événements effraient les gens et suscitent la répression, ce qui peut devenir dangereux. »

Il ne dénonce pas l’islamophobie  montante, il la constate, à regret« La haine contre les musulmans s'accroît. Et celle-ci ne profite à personne. » « L'internet exerce un impact gigantesque. Les musulmans doivent apprendre qu'ici ils ne doivent pas seulement vivre avec leur corps, mais également avec leur raison. »

« Nous avons besoin de davantage d'imams et de théologiens capables de réagir dans ce genre de situations. » Autrement dit, il faut les former dans nos universités belges et ne pas continuer à les importer. 

Clairement : la communauté musulmane de Belgique n’est pas sous contrôle et l’exécutif des musulmans est un organe peu représentatif de l’opinion générale des musulmans de ce pays.

Voilà qui n’est pas vraiment rassurant.

Il serait temps que les négociateurs de la suédoise dépassent leurs dissensions budgétaires et relatives à l’attribution des postes de prestige pour s’attaquer au problème réel que constitue le retour des jeunes djihadistes fanatisés. Il y a péril en la demeure.  

MG  

 

 

 

Aucun commentaire: