lundi 13 octobre 2014

Critique ciné: Caricaturistes, fantassins de la démocratie

Louis Danvers Journaliste cinéma

La Libre


Source: Focus

DOCUMENTAIRE | Le film de Stéphanie Valloatto fait témoigner des caricaturistes du monde entier et les érige, non sans raison, en baromètres de la démocratie.



Caricaturistes, fantassins de la démocratie © DR

Ils travaillent un peu partout dans le monde, en France et en Russie, en Chine et aux Etats-Unis, en Algérie et en Israël, notamment. Ils ont en commun d'exercer le métier de dessinateur de presse. Et leurs caricatures testent en permanence une liberté que les gouvernements et parfois d'autres pouvoirs (religieux, notamment) leur accordent d'inégale manière. Produit par le cinéaste roumain Radu Mihaileanu, le film de Stéphanie Valloatto les fait témoigner, les montre interagir au sein de l'association Cartooning for Peace. Et les érige, non sans raison, en baromètres de la démocratie. Le tout dans une bonne humeur et une impertinence communicatives.

 

COMMENTAIRE DE DIVERCITY

UN ART DE SYNTHESE 


La caricature c’est l’art de la synthèse. Quand elle réussit et c’est souvent le cas chez les grands, elle nous dispense de lire la presse car elle résume tout en un dessin, pour ne pas dire en un dessein. Entre dessin et dessein il n’y a qu’une lettre de différence. Chez Kroll les deux mots sont carrément synonymes. Chez Dubus quelquefois également, ici en l’occurrence.

Quant au dessin du jour de Kroll il équivaut à un long commentaire. Un bon croquis vaut mieux qu’un long discours disait Napoléon.



MG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucun commentaire: